seprator

3 techniques naturelles (presque) inscrites à l’UNESCO pour vos croquis d’attitude

  • Home
  • Croquis
  • Technique
  • 3 techniques naturelles (presque) inscrites à l’UNESCO pour vos croquis d’attitude
seprator
27June 2014
blog_shape

dessin d'attitude (800)
Pablo Spekuljak

Si vous avez déjà lancé des bombes à eau depuis un balcon situé à plusieurs étages de hauteur, renversé un produit en passant très près d’une étagère de supermarché, pris une douche… alors vous connaissez sans doute la loi de la gravité.

Savez-vous qu’elle s’applique en dessin ? Le personnage que vous venez et dessiner n’y est pas soumis mais la personne qui regarde votre réalisation l’est.

Pourquoi cela ?

Parce que son regard “tombe”. En général on regarde tout d’abord ce qui est à notre hauteur pour ensuite descendre.

Vous ne vous êtes pas demandé pourquoi est-ce qu’on lit les pages d’un livre du haut vers le bas ?


Je ne connais pas de manière d’écrire qui se fasse de bas en haut personnellement. Même les écritures orientales qui se font de droite à gauche procèdent du haut vers le bas.

À méditer…

Dans cet article on va apprendre à accompagner le regard de l’observateur sur le dessin de manière subtile.

On observe un croquis par le haut et le regard “tombe” mais en tombant il va suivre le parcours harmonieux que vous lui aurez tracé. Je vais vous donner 3 techniques pour cela.

 

 

Avant de connaître ces techniques :

– mes dessins avaient des ruptures de rythme et n’étaient pas “fluides”

– il n’y avait pas de mouvement principal, ça allait dans tous les sens

– je faisais des “coup de pied au cul” régulièrement sans le savoir (j’en parlerai dans un prochain article)

 

 

On peut créer des compositions complexes…

…avec des schémas dissimulés mais ce serait rajouter de l’information sur le dessin alors qu’il y a une technique plus facile qui demande simplement de réorganiser ce qui existe déjà.

De mettre l’accent sur quelques zones sans avoir à construire de nouveaux objets pour créer une composition ou un arrière plan.

Bref “less is more” (“moins c’est plus”) ! Faisons avec ce que l’on a avant de vouloir ajouter !

 

 

Mes techniques naturelles (presque) inscrites à l’UNESCO

 

1ere technique (pour les esquisses rapides) le “1 sur 2” (un contour sur deux)

 

dessin corps un contour sur 2 (800)
dessin corps technique 1sur2 (800)

Ili s’agit tout simplement de tracer un contour et de laisser un blanc sur celui qui lui fait face.

Cette technique est une très bonne illustration de la Gestalt que j’explique dans mes cours de dessin sur le dessinateur paresseux.

La règle est simple, si l’on trace un contour, celui qui lui fait face ne doit pas être dessiné.

Vous voyez qu’il est possible de comprendre la posture même en ayant la moitié des informations sur la feuille.

 

 

2eme technique la technique de la cascade

 

utiliser les courbes naturelles du modèle et les accentuer

dessin de corps cascade (800)
dessin de corps cascadeflèches (800)

ici vous allez penser au mouvement de l’eau de la cascade. Imaginez que les courbes du corps miment les ondulations du flux du liquide. Cela vous donnera le mouvement principal de la posture.

Tracez ensuite les hachures en imaginant les sinuosités

 

Petit problème, étant donné que le personnage a les jambes écartées comment gérer cette division sans rupture de rythme ?

On doit utiliser un contre-mouvement c’est-à-dire des hachures qui sont courbées dans le sens opposé à celles qui suivent la direction principale afin de marquer la séparation.

Autre problème sur quelle jambe choisir d’appliquer ce contre-mouvement ?

Dans ce cas là, je choisis de poursuivre le mouvement principal sur la jambe la plus proche du premier plan. Ici la jambe droite et d’appliquer le contre-mouvement sur celle la plus éloignée (la jambe gauche).

 

Pour résumer :

Lorsqu’il y a une division, choisissez de poursuivre le mouvement sur la partie la plus proche du premier plan (en vert) qui en général se superpose à celle en retrait.

Appliquez un contre-mouvement sur la partie la plus éloignée (en orange)

dessin de corps cascadeflèchescontremouvement

 

Variante : utiliser les ombres sélectives

 

IMG_1020bis

ici le cas de figure est plus simple à traiter puisqu’il n’y a pas d’écarts entre les membres.

On peut choisir d’appliquer la technique de la cascade sur l’ensemble du dessin ou en faire une utilisation plus discrète en travaillant uniquement sur les ombres.

On commence dans un premier temps à repérer les tons sombres.

Dans un second temps on place les hachures toujours en imaginant des ondulations.

C’est une technique plus simple où le risque d’erreur est moindre que sur l’exemple précédent.

Si les ombres avaient été plus éparpillées sur le personnage cela n’aurait pas posé de problème.

 

 

croquis ombres selectives (800)
croquis ombres selectivesflèches (800)

 

Pour finir, on n’est pas obligé de rester sur des esquisses épurées pour utiliser ces techniques. Au contraire elles se fondent parfaitement dans un dessin plus poussé.

Les lignes sont visibles à certains endroits pour conserver le mouvement de l’ensemble tout en construisant le modelé.

IMG_1024bis (800)

 

Si vous avez aimé cet article et souhaitez être averti des prochains un peu en avance, ajoutez moi sur les réseaux sociaux en cliquent sur les liens ci-dessous Sourire

 

google.com/+RoyPallas

https://www.facebook.com/roy.blogueurdessinateur

crédit flickR : Pablo Spekuljak

{lang: 'fr'}


Laisser un commentaire

shape
©Roy Pallas - 2011-2015 Tous droits réservés
↓