seprator

[article invité] Les 3 étapes de mise en peinture d’un dessin

seprator
04February 2015
blog_shape
image

Cet article invité a été rédigé par Christophe Michou du blog L’art de la peinture (http://galeriecxe.fr ).

Aujourd’hui, dans cet article je m’adresse aux dessinateurs et plus particulièrement aux dessinateurs qui ne savent pas passer du dessin à la peinture ou qui redoute de perdre le tracé de leurs dessins lorsqu’ils passent la première couche de peinture.

La plupart du temps on dissocie le dessin de la peinture .Le principal problème de cette approche : on chiade tellement le dessin de départ et on n’ose plus peindre par-dessus, ou bien on peint en négligeant le tracé du dessin si bien que l’on perd toute information en ne laissant plus aucune transparence permettant de voir le dessin, on badigeonne la toile avec de la peinture épaisse …et il est plus difficile ensuite de s’y retrouver.


Ce problème peut se gérer assez rapidement et vous allez apprendre aujourd’hui 3 étapes simples et progressives pour passer du dessin à la peinture sans avoir à vous soucier du dessin préparatoire, pour illustrer cet exercice j’ai choisi le drapé comme sujet d’étude, pour vous montrer deux choses :

Si vous volez obtenir un rendu réaliste, il est important de produire un dessin le plus précis possible qui va vous servir ensuite de point de repère lorsque vous allez le mettre en peinture.

Je vais vous expliquer étape par étape comment je procède pour passer les différentes couches de peinture sans perdre les détails du dessin initial.

Le drapé est un sujet délicat en dessin mais il est encore plus en peinture et le rendu des textures demande beaucoup d’attention au niveau de la forme et surtout des couleurs.

 

 

Etape 1 : l’esquisse préparatoire pour la peinture

image
image

Première observation :

Dès le départ j’élabore un dessin le plus précis possible et au moment où j’ai saisi la forme du drapé je commence à réaliser les premières ombres, puis je continue jusqu’à réaliser un dessin le plus précis possible.

Un petit conseil de réalisation :

Le drapé ne doit pas être trop régulier, son mouvement est souple et naturel et il faut éviter de faire un effet flamby, (à savoir une succession de tuyaux et de plis géométriques) pour ne pas tomber dans cette erreur et il est important d’observer l’ensemble et la forme globale, et saisir cette forme avec beaucoup de souplesse.

Saisissez sur le vif les formes principales, et réalisez les détails à la fin .

Une fois que vous avez la forme du drapé dans son ensemble, vous allez commencer à placer les ombres principales, mais pour cette étape il est important d’y aller progressivement sans forcer le trait, en ayant un mouvement fluide et en observant la logique dans les plis du drapé. Pour éviter toute erreur de dessin, utiliser si possible des repères visuels.

Le drapé à un mouvement très souple, et le dessin le plus naturel sera un dessin de premier jet. Lorsque vous faites une première esquisse c’est un dessin authentique qui vous donne naturellement les principales directions pour la suite de votre étude.

Pourquoi réaliser un dessin préparatoire très précis ?

C’est ce qui déterminera si le rendu final sera réaliste ou pas. Il est important de saisir la cohérence des différents éléments de la composition entre eux.

L’esquisse préparatoire pour la peinture est très cruciale, car le dessin de l’étude préparatoire va nous servir de fil conducteur tout au long de la réalisation. Plus votre dessin de départ est précis et plus vous gagnerez en temps de réalisation et en efficacité.

Etape 2 : mise en couleur du dessin

Du dessin à la peinture : comment ne pas perdre toute l’information de l’esquisse préparatoire.

image
image

1 . le tracé en peinture

Lorsque vous avez achevé le dessin, la première chose à faire et la plus importante est de redéfinir les contours de la forme. Pour cette étape vous allez prendre un pinceau fin, avec de la peinture acrylique terre d’ombre et vous allez redessiner chaque contour de chaque forme.

Cette étape va vous permettre de conserver les tracés principaux lorsque vous allez passer à la peinture.

2. mise en couleur du dessin

La mise en couleurs du dessin se décompose en plusieurs étapes, il est important que les premières couches de peinture soient transparentes pour que le dessin soit visible, dans cette étape on utilisera une peinture très diluée que l’on appelle “glacis”.

Le glacis

Si vous utilisez de la peinture à l’eau de type acrylique, la peinture doit être extrêmement diluée avec de l’eau comme pour faire une aquarelle.

Pour garder un maximum de transparence il est important de prendre un minimum de glacis sur son pinceau et de l’étaler le plus largement possible. Tout en humidifiant au maximum le pinceau.

Dans mon exemple le drapé est rouge, sur ma palette j’ai mis du vermillon et un peu de jaune primaire. Mon glacis est constitué de 1/3 de peinture et 2/3 d’eau, et parfois je rajoute un gel qui retarde le séchage.

Si vous utilisez de la peinture à l’huile, vous devez réaliser un médium avec 1/3 de peinture 1/3 de térébenthine et 1/3 de siccatifs.

L’idée est de garder un maximum de transparence pour travailler progressivement chaque détail, à la fin de cette étape on obtient alors un dessin coloré.

Etape 3 : mise en peinture

image
image

Après avoir appliqué votre glacis vous allez obtenir un dessin coloré, un peu comme si vous aviez colorié le dessin avec un feutre. La couleur que vous allez obtenir va vous servir ensuite pour l’application de la peinture.

L’objectif maintenant et de peindre en couche de plus en plus opaque, mais il est conseillé de garder encore des éléments du dessin qui vont vous servir ,et vous allez dans un premier temps, remettre une couche de glacis un peu plus soutenu aux endroits ou vous avez travaillé précédemment.

Un petit conseil

Il est important de réaliser au préalable une couleur de fond que vous aurez déterminé en fonction du modèle que vous avez sous les yeux, à savoir la couleur dominante. Dans mon exemple illustré il s’agit d’un mélange de vermillons à 80 % de jaune primaire à 15% et de carmin à 5%.

La couleur que vous avez appliquée ne doit être ni trop foncée ni trop claire. Cela va vous servir de couche de fond et c’est une base pour rajouter d’autres couleurs par la suite.

Réaliser les ombres.

À cette étape vous aurez réalisé des glacis qui laisseront apparaitre encore les traits de crayons et c’est à ce moment que vous devez commencer à peindre les ombres.

À partir de la couleur de base citée ci-dessus vous allez rajouter un peu de couleurs terre d’ombre, faites attention cependant de ne pas trop foncé d’un seul coup, commencer par appuyer les zones les plus foncées puis revenez progressivement vers des teintes plus claires.

En résumé redéfinissez les grandes lignes, jusqu’à réaliser les plus petits éléments. Répétez cette opération plusieurs fois si nécessaire pour opacifier et ne plus laisser apparaitre le dessin initial.

Donnez du volume à la composition

Les rehauts de blanc

De la lumière au clair obscur :

Cette étape va apporter une touche supplémentaire de réalisme dans votre composition. Vous allez surligner certains éléments, valoriser le drapé en donnant une impression de volume et imiter la texture de ce drapé.

Vous allez commencer les parties les plus éclairées du drapé, à partir de la même couleur de base, vous allez rajouter du blanc avec du jaune primaire, le rendu sera mauvais si vous n’utilisez que du blanc. C’est pour cela que je rajoute du jaune.

Dans un premier temps vous passez sur les zones les plus claires, avec un mélange de jaune de blanc et d’une toute petite touche de rouge. Une fois la peinture sèche vous allez encore appuyer les parties les plus claires avec un mélange de blanc et de jaune. Répétez cette opération jusqu’au moment où vous obtenez une impression de volume.

Revenez ensuite sur les parties foncées avec un peu de glacis jaune blanc et rouge (très diluer) pour réaliser les claires obscures avec un glacis beaucoup moins soutenu, et qui apportent à l’extrémité de ces zones d’ombre quelques lueurs… qui vont accentuer le réalisme de la composition.

Si vous n’obtenez pas du premier coup le rendu souhaité continuez à travailler certaines parties une à une et à ce niveau de réalisation vous avez tous les éléments pour achever votre composition.

{lang: 'fr'}


  • Très bon article très interssant et instructif !! Merci!!!

    http://freeartr-kel.over-blog.com/

  • excellent , démarche
    très interessante

  • merci Roy, merci Christophe pour cet article !
    J’aime bien les drapés, sympa!
    Cool que tu expliques la technique dilué avec de l’acrylique, moi je passe ma vie à faire des couches bien épaises.
    A bientôt
    Renata

  • supperbe article de Christophe Michouphe chez Roy Blogueur-Dessinateur

  • Merci encore Christophe pour ce super article 😉

    • Bonjour à tous

      je vous remercie pour vos retours enthousiastes et je remercie Roy pour avoir publié cet article.
      J’ai voulu être le plus clair et le plus précis possible dans mes explications. Parmi vous beaucoup ont la passion du dessin et de la peinture, le dessein peut être au départ difficile et la peinture aussi, ,pendant de nombreuses années j’ai rencontré moi aussi ces difficultés et j’ai partagé aujourd’hui quelques techniques que j’utilise et que j’ai élaboré pour pallier à mes problèmes.
      Les gens qui me connaissent savent que je peints à l’acrylique car le temps de séchage est beaucoup plus rapide qu’avec la peinture à l’huile, le médium que j’utilise pour réaliser mes glacis est tout simplement de l’eau du robinet. En utilisant cette peinture à séchage rapide, j’augmente le nombre de réalisations par semaine , je réalise des économies et je préserve la planète, en gros c’est un cercle vertueux…
      je suis aussi peintre décorateurs et parfois je suis obligé d’utiliser de la peinture à l’huile…
      Dans ce cas mon glacis est constitué de térébenthine, ,d’huile de lin et j’utilise du siccatif de coutrai…

  • Bonjour Christophe,
    Un article précieux, j’aimerai en savoir un peu plus au sujet du(des) siccatif(s) à utiliser.
    Merci bien
    Bonne journée

  • Laisser un commentaire

    shape
    ©Roy Pallas - 2011-2015 Tous droits réservés
    ↓