[article invité] Sur les traces d’un coureur à pied, l’art de saisir le mouvement en dessin

Posted by in Corps humain, Invité, Pas à pas | 2 comments

Cet article est rédigé par Léo du site : http://dessin-creation.com

S’intéresser à l’art c’est forcément s’intéresser un jour ou l’autre au corps humain. D’ailleurs, sur le blog de Roy, vous avez bon nombre d’articles complets et passionnant sur le sujet. Le dessin d’après modèle vivant est une manière d’étudier le corps en essayant de reproduire des poses statiques (l’un des meilleurs exercices pour progresser). Notre sujet va nous permettre ici d’observer et de s’exercer à saisir l’aspect dynamique d’un sujet en mouvement. Nous allons suivre ensemble les traces d’un coureur à pied. Alors à vos crayons, près, partez…!!


1/ Etudier la dynamique du coureur pour mieux le dessiner.

Depuis que nous sommes bipèdes, la marche et la course sont des attitudes naturelles chez nous (souvent pour échapper à des situations difficiles ;). Se déplacer sans même y penser est une chose, dessiner nos déplacements en est une autre.

Voici notre modèle :

coureur-à-pied-1

Comme vous pouvez le constater, impossible de tenir la pause dans ce cas, à moins d’être accroché à un fil 😉

La particularité de la course est qu’elle fait travailler tout les muscles du corps humain.

Très bon exercice pour un sportif mais aussi pour un dessinateur 😉

 

La base du mouvement – trouver l’axe principal du corps :
coureur-à-pied-2

Trouver cet axe est essentiel, quel que soit votre sujet. Il nous permet de voir directement la dynamique du coureur. C’est autour de lui que s’articulent le mouvement et la position du corps dans son ensemble. Ce fil conducteur, qui relie ici la tête au bas du genou, aurait pu se prolonger jusqu’au sol si la jambe gauche n’avait pas été repliée.

 

1/ Le mouvement des jambes
coureur-à-pied-3

 

Conseil pour réaliser ce type de sujet : commencer par dessiner le bas du corps. Pourquoi ?

Parce que ce sont les pieds et les jambes qui entraînent le mouvement et la position du buste du coureur. Autre élément à prendre en compte : commencer par le haut peut, en cas d’erreur, vous obliger à tout recommencer ! Vous risquez de vous rendre compte, une fois arrivé au niveau du bassin, que vous n’avez pas prévu assez de place entre le haut du corps et le sol pour dessiner les jambes (et là, hélas, on efface tout et on recommence ;)). En commençant par le bas, pas de problème, vous pourrez toujours adapter le haut du corps en fonction de la taille des jambes.

2/ Le haut du corps
coureur-à-pied-4

Voyez comme l’axe que nous avons tracé au début est essentiel. Il relie les points représentant les articulations des membres en premier plan. Jambe droite, hanche droite, coude et épaule du bras droit, tête : tout est aligné. On pourrait d’ailleurs tracer un deuxième axe pour relier les points représentant les articulations qui se situent en arrière-plan.

Comme ici en bleu :

coureur-à-pied-5

 

Cet alignement s’explique assez naturellement car le mouvement de course est un mouvement de balancier. Quand la jambe gauche est en avant, le bras doit l’est aussi pour équilibrer le haut du corps par rapport au bas. Même chose pour la jambe droite et le bras gauche. C’est un mouvement de compensation.

coureur-à-pied-6

Une fois cette gymnastique comprise, essayons de dessiner notre coureur.

2/ Dessinons notre propre coureur en suivant ces observations.

 

Voici ma schématisation :

coureur-à-pied-7

Ici, la jambe arrière est plus repliée, comme le bras en arrière-plan. Notez que l’axe principal est légèrement moins vers l’avant que dans l’exemple précédent. Le buste de mon personnage sera donc plus droit.
Tenez compte de l’axe qui relie les deux épaules, car il nous donne la position de celles-ci, mais aussi la largeur et la perspective du dos. Dans cet exemple, on voit que l’épaule droite suit le mouvement naturel du bras et se trouve donc plus en avant que l’épaule gauche.

 

Essayons maintenant d’habiller notre structure :

coureur-à-pied-8

Voilà notre personnage qui apparaît. Voyez,  j’ai juste épaissi la structure en fil de fer, sans trop travailler les muscles. Notez la courbe du dos en forme de vague, et le bras en premier plan légèrement plus gros que celui en arrière-plan, pour souligner la perspective.

coureur-à-pied-9

Ici, un dessin rapide réalisé à partir de ma schématisation. J’ai ajouté quelques muscles à notre coureur.

On voit bien ici que l’épaule droite est en avant, laissant apparaître le dos du personnage.

La lumière venant de face, j’ai ajouté quelques ombres sur l’arrière.

 

 

3/ Quelques exercices pratiques pour finir…

Voici d’autres exemples de coureurs schématisés. Vous pouvez partir de ces bases pour les améliorer et leur donner vie, mais aussi en créer d’autres sur le même principe.

coureur-à-pied-10

Pour ce tutoriel, je me suis limité à des poses de profil, pour que tout le monde puisse assimiler les bases.

Vous l’aurez compris, l’essentiel est vraiment de saisir le dynamisme du mouvement et de le conserver quand vous passerez au stade du dessin plus détaillé. Dans tous les cas, ne jamais perdre le rythme !!

Un grand merci à Roy pour son invitation.

 

Bon dessin à tous 😉

{lang: 'fr'}


2 Comments

  1. oui très intéressant, moi aussi je vais me mettre à courir… ha non pardon à dessiner! 😉 Merci Roy et Léo!

  2. Article très intéressant que je vais mettre en pratique.
    Merci à Léo!
    Julienne

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *