seprator

8 étapes pour augmenter vos chances de faire des portraits bien proportionnés et ressemblants

seprator
30May 2014
blog_shape

J’ai longtemps fait parti de ces débutants qui ne prenaient pas le temps de « décortiquer » visuellement leur image de référence. En tout cas je ne l’analysais pas assez.

En sautant une étape aussi importante du dessin on n’obtient pas suffisamment de relief ni de proportions correctes dans le visage une fois le portrait terminé.

Il risquent de se décourager en pensant qu’ils sont de mauvais dessinateurs et qu’ils ne peuvent rien y faire. Cela parce qu’ils oublient qu’un dessinateur est d’abord un observateur. Voici à titre d’exemple un de mes vieux portraits, toutes les erreurs dues au manque d’observation y sont !

clip_image002

J’ai essayé  de nombreuses fois et j’ai accumulé plusieurs dizaines de dessin de visage. Faire des portraits n’a pas toujours été simple. Au lycée j’avais un ami qui adorait chercher les défauts de mes dessins. J’avais l’impression de passer devant un jury lorsqu’il voyait un de mes portraits ! Souvent quand il trouvait un défaut, je repartais le corriger ou faisais un nouvel exemplaire.

Un jour je lui ai apporté un nouveau portrait et il n’avait rien eu à redire. Pour moi faire un bon portrait était un “coup de chance” qui se produisait plus ou moins régulièrement. Je faisais mes dessins de manière arbitraire, sans règles, juste à l’observation. “Pourquoi j’ai réussi ce dessin et pas celui-ci ?” était la question qui me hantait. Avec les années j’ai pu pointer du doigt tous les éléments que j’observais et comment je le faisais.

Alors que la plupart des professeurs et ouvrages apprennent des techniques pour arriver à construire un dessin, je suis parti des dessins que j’avais le mieux réussi pour en tirer des techniques. Une fois ces techniques isolées, il ne me restait qu’à les pratiquer individuellement pour améliorer mes résultats.

Dans cet article je vais vous donner ces éléments essentiels pour en faire de même.

Gardez cette liste en tête et appliquez la lorsque vous dessinez et vous aller progressivement améliorer votre compréhension de votre modèle et donc mieux le retranscrire. La seconde étape est de vous y entraîner régulièrement.


Voici 8 points clés à observer pour décortiquer le modèle afin d’améliorer vos portraits.

1 les angles extérieurs

Plus jeune je faisais ce que beaucoup de débutants font, c’est-à-dire qu’ils déploient leur dessin, en partant d’un détail vers une forme plus grande (de l’œil vers la forme de la tête par exemple).

Le premier risque qu’ils encourent est de ne pas avoir la place pour le dessin et de s’en rendre compte au dernier moment. À l’inverse, procéder du général au particulier assure plus de précision dans les proportions et un meilleur positionnement dans la composition.

Les angles sont là pour aider à déterminer avec précision les changements de directions des contours et déterminer quelle dimension prendra le motif dans la feuille.

En ne prenant pas le temps de correctement déterminer ces angles extérieurs, on risque d’obtenir une forme aux contours simplistes. Plus vous êtes précis dans cette étape, plus la « silhouette » de votre modèle sera riche.

clip_image003

2 les espaces négatifs

On a l’habitude de se concentrer sur ce qui est perçu comme un relief, ce qui est consistant lorsque l’on dessine. Quelques fois il est plus simple de porter son attention sur les espaces vides pour mieux tracer une forme.

Le « vide » est aussi important que le « plein » pour correctement délimiter les contours. Si vous avez du mal à représenter un objet en vous concentrant sur ses contours, essayez de tracer un cadre autour de votre modèle et de remplir les écarts (espaces négatifs ouverts).

Vous changerez ainsi votre perception des formes et cela vous aidera à être plus précis dans vos proportions.

De la même manière si vous hésitez avant de tracer un contour sur votre feuille, essayez de retourner votre modèle (et votre feuille) vous verrez que vous ne percevrez de nouveaux détails.

clip_image005

clip_image007

3 les angles intérieurs

Une fois que les contours extérieurs ont été suffisamment précisés, il faut se concentrer sur les parties du visage.

Les débutants essaient de représenter le sujet directement avec des courbes, ce n’est pas le meilleur moyen de voir toutes les subtilités des contours.

Ils n’ont pas une idée claire des légères directions qu’empruntent ces lignes, les courbes ne permettent pas une aussi bonne analyse que les lignes droites et les angles qui sont plus lisibles.

Il faut être encore plus précis que pour le détourage extérieur, les détails ce n’est pas que dans la finition c’est aussi dans la qualité de la structure.

clip_image008

4 les alignements et les lignes de force

Cette étape sert à évaluer les distances entre chaque zone du visage. Le fait d’utiliser ces lignes comme un quadrillage permet de se rendre compte des proportions.

Cela donne une aide précieuse pour voir à quel niveau correspond les sourcils par rapport à l’accroche supérieure des oreilles, la longueur des yeux par rapport à celle de la bouche etc.

Cette technique permet d’éviter le décalage entre les éléments et un mauvais alignement des parties du visage.

clip_image009

5 Percevez le visage comme une accumulation de formes élémentaires

J’avais tendance à dessiner sans « simplifier » le modèle étant plus jeune. J’entends par simplifier le fait de créer une analogie entre une partie du visage et une forme élémentaire (type cylindre, sphère, cube).

On peut percevoir cette étape comme « facultative ». On peut penser qu’établir une correspondance entre les zones du visage avec ces formes peut rallonger inutilement le temps à dessiner.

C’est vrai que cela demande un peu de recherche mais au final cela permet d’avoir en tête un schéma simplifié du modèle. Voir le visage comme une accumulation de formes primaires emboîtées les unes dans les autres va vous faciliter la compréhension de sa structure.

Avec l’expérience, il n’est plus nécessaire de dessiner en totalité les figures élémentaires sur le visage. À force de pratiquer cet exercice, vos retrouverez votre spontanéité, la seule différence c’est que vous aurez une perception plus aiguisée des reliefs.

clip_image011

6 le squelette et les muscles

Combien de dessinateurs se lançant dans l’art du dessin prennent le temps d’aller étudier l’anatomie ? Moi-même lorsque j’ai commencé, je ne m’y suis pas mis tout de suite, quelle erreur !

Si l’on omet les connaissances anatomiques de bases, on aura toujours des doutes sur la construction du visage. On sera hésitant sur le positionnement les creux et les relief.

Si le débutant est dans l’obligation d’imaginer une partie du dessin, il la dessinera au « au pif », il la corrigera (effacera et reproduira) jusqu’à ce que celle-ci fasse naturelle. Alors qu’un coup d’œil dans un livre anatomique lui donnerait une indication plus juste.

 

 

7 Repérer au moins 3 valeurs de gris

Je vous conseille de faire une petite étude avant le portrait et d’établir la position de 3 ou 4 valeurs.

Il en faut un minimum 3 pour produire un relief, si il n’y en a pas suffisamment vous risquez d’avoir un dessin plat.

Dans mon exemple, je prend comme valeur la plus claire les cheveux, la peau puis l’ombre sur la partie droite du visage.

clip_image012

 

8 la forme des ombres

Il y a quelques années je considérais les ombres uniquement comme un noircissement d’une surface. Je ne me préoccupait pas de leurs limites et du dégradé de gris qui les composent.

Prendre le temps de déterminer les zones d’ombres et d’en matérialiser les limites permet de mieux comprendre l’éclairage auquel est soumis le modèle.

Ne pas créer de dégradé dans les ombres donnera l’impression qu’elles n’épousent pas les formes du visage.

Les ombres doivent êtres des dégradés et être transparentes, on doit voir les détails qui se trouvent sur la peau à travers elles.

 

clip_image013

 

Voilà une étude que j’ai fait et qui condense tous les conseils que j’ai prodigués dans l’article. Une fois cette structure faite on a une base solide avec des proportions justes pour pouvoir passer à l’étape suivante du dessin : le travail du modelé jusqu’au rendu “photo-réaliste” Sourire

IMG_0872

Ces techniques font partie de celles que je développerai dans le programme “De l’œil au portrait” dont tu peux lire le programme en visitant le lien ci-dessous :

http://www.blog-le-dessin.com/le-menu-du-cours-prive-oap/

Dans le prochain article nous verrons comment créer des textures riches avec le minimum de matériel.

 

IMG_0956

crédit photographique : Forgemind Archimedia

{lang: 'fr'}


  • Merci beaucoup pour tes explications simples et claires, qui me parlent et me motivent, j’ai souvent envie de brûler les étapes, mais grâce à tes explications j’en comprends l’importance, n’aillant pas beaucoup de moyen, pouvoir suivre des courts intéressants et ludiques m’encourage à persévérer. Je suis calédonienne et les courts de dessin ben c’est pas donné! 😉
    Merci encore pour ta générosité.

  • une simplicité déconcertante dans tes explications pour un sujet assez complexe ..il faut le dire.Merci pour ces rappels ! 🙂

  • Ben voilà ce que personne ne m'avait jamais expliqué… Bravo Roy, et encore merci 🙂

  • Très bon dessin évidemment, et bravo pour l’expression très ressemblante !
    Merci encore pour tous ces bons conseils, vraiment bien illustrés…

    • Merci Catherine 🙂 Je met un point d’honneur à mettre des illustrations le plus souvent possible pour rendre mes articles visuels et compréhensibles rapidement. Par contre des dessins comme celui du vieil homme me demande du temps, c’est pour ça qu’il n’y en a pas toujours 🙂

  • Merci Roy, çà l'air très facile mais l'air ne fait pas la chanson, allez au travail, encore merci

  • Bonsoir ROY.
    j’ai étudié ton cours tes 8 astuces.
    mais je ne sais pas comment faire les rides;
    peut être un jour tu pourras nous expliquer la technique.
    merci encore pour tes conseils.

    • Salut ! Les rides c’est délicat, il faut pas trop appuyer sur le crayon mais j’ai de quoi expliquer comment les faire dans le prochain article 🙂 À bientôt !

  • Super, Roy

    C’est un plaisir de lire tes articles.

  • bjr,
    le dernier support sur le dessin de portraits est SUPER !!!!!
    TRES, TREES, TRRREEESSSS BIEN !
    Voilà un support simple, pratique, efficace.
    Bravo et merci beaucoup.
    claude37

    • Salut Claude, merci pour ces compliments 🙂 Dès que possible j’essaie de créer une manière simple et accessible d’intégrer les techniques “complexes” du dessin. Je suis pas peu fier de mon système 🙂 !

  • vraiment sympa j'adore le portrait et je vais en faire un en suivant pas à pas tes instructions…pour voir…..

  • Laisser un commentaire

    shape
    ©Roy Pallas - 2011-2015 Tous droits réservés
    ↓