Avoir de la VIVACITÉ dans ses dessins (défi jour 26)

Posted by in Chalenge | 1 comment


Transcription texte :

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo, je m’appelle Roy Pallas, auteur du Blog le dessin, et artiste Baroudeur, artiste voyageur qui aime dessiner un peu partout.

Alors, dans cette vidéo que je fais de mon défi de 30 jours, je vais répondre à la question de : comment donner de la vivacité dans ses dessins, dans ses croquis dans ses traits ? Et voilà, je vais  répondre à ça et juste avant, comme d’habitude, vous êtes libre de vous abonner à ma chaîne YouTube si jamais vous ne voulez manquer aucune de mes vidéos prochaines que je publierai voilà, tous les jours pendant un mois. Donc, vous cliquez sur le petit carré rouge en bas à droite de la vidéo.

Alors, au passage, là je suis dans le jardin des professeurs à Cracovie, donc j’en profite, c’est la première fois que je viens dans ce petit coin, c’est vraiment mignon, d’habitude, c’est toujours fermé, mais aujourd’hui, non, donc voilà, j’en profite.

Et alors, concernant cette astuce-là pour donner de la vivacité dans le dessin. Donc moi, comme ça, je dirai, pour avoir un petit peu de gestuel vraiment plus énergique, je commencerai moi, par dire de dessiner sur des grands formats avec du fusain par exemple et de faire des gestes amples et de s’entraîner, avoir un geste qui est dynamique, le grand format, c’est très bien pour ça, parce que c’est beaucoup plus difficile ensuite d’avoir cette énergie-là dans le petit trait, ou alors en tenant par exemple l’outil très loin de là, alors je ne sais pas si j’ai un stylo ou quelque chose pour vous montrer, très loin de la mine. Je dois avoir quelque chose, par exemple, pour avoir plus de vivacité, c’est bien de tenir l’outil à ce niveau-là, je ne sais pas si on le voit. Très loin et on dessine comme ça. Donc, ça crée l’imprécision et ça crée la, ça crée en fait voilà, il y a une énergie dans le truc. Par contre, voilà, si on tient le stylo vraiment en position d’écriture, là par contre, on est plus dans le contrôle, on aura plus de précision, mais moins d’amplitude, voilà, alors que là, vous voyez qu’on peut faire, alors c’est un peu bête avec ça, mais bon vous voyez ce que je veux dire. On peut vraiment faire des choses un peu plus amples, ce sera un truc qui sera un trait qui sera un peu plus léger, par contre voilà, il y aura plus de mouvement. Tout simplement, voilà, déjà, un grand format si jamais vous pouvez le faire ou alors tenir votre outil très loin sur des petits formats. Vous pouvez alors là si vous êtes un petit peu intéressé par le dessin de personnage, lire le livre : Force de Michael Mattessi, qui est vraiment excellent, qui reprend en fait, il y a, il arrive vraiment à bien synthétiser les techniques pour justement repérer l’énergie, comment créer du rythme dans une posture, comment rendre la dynamique d’une position, même si c’est une position qui peut paraître comme ça, ennuyante, voilà ce sont entre autres les, l’angle de vue, le coup de crayon, comment agencer les courbes entre elles. C’est vraiment, vraiment intéressant, par contre, ce n’est pas quelque chose de nouveau, il y a Glenn Vilppu, il y a quelques, il y a quelques années maintenant qui a parlé déjà dans ces livres de cette technique-là, mais Force, Michael Mattesi arrive vraiment à clarifier, à vraiment donner une lecture vraiment de cette technique-là et c’est vraiment très ludique. Moi, je vous encourage à lire ce livre.

Ensuite, une dernière chose, alors si vous êtes un peu moins sur le côté scientifique, mais plus dans le lâché-prise, dans le dessin gestuel et que vous voulez de la vivacité dans les postures, mais vraiment spontanément, vraiment sans avoir à apprendre des règles et tout ça, moi, ce que je peux vous conseiller, c’est d’essayer d’exagérer des postures à mettre du, comme on le disent les anglais, du Drama dans vos croquis… ça veut dire quoi ? Ça veut dire, par exemple étirer les membres si jamais vous voulez rendre, une personne qui marche par exemple, vous voulez rendre l’amplitude de ses pas, vraiment étirer les membres, si par exemple, une personne est légèrement pensée sur le côté, vous allez exagérer pareil la posture, tous les plis du corps, tout, vous allez limite… vous allez faire de votre personnage, une poupée désarticulée, vraiment décalée et là du coup, ce n’est pas du tout rationnel, ce n’est pas du tout rationnel, vous sentez qu’il y a une structure sous le personnage, il y a des os, il y a tout ça, mais par contre ce sont des positions que si on les noue, on les tenait pour de vrai, ce serait vraiment trop, ce ne serait vraiment pas possible. Et donc voilà, c’est l’exagération de ces dessins. Ça ne fait pas du tout dessin sage, ça ne fait pas du tout rationnel dans le sens, on ne pense pas à des blocs, veiller à des formes élémentaires comme certaines méthodes de dessin. On saigne par exemple, là c’est vraiment en quelques traits en cas d’une posture et on exagère les creux, les déplacements de poils et tout ça, et ça donne un résultat qui est assez intéressant, mais voilà, il faut vraiment être plutôt dans cette recherche-là pour pouvoir ressortir cette caractéristique des corps humains en fait que l’on voit. Donc cette démarche-là, c’est vraiment une autre manière de faire. Encore, là une fois, ça dépend de votre choix artistique, si vous voulez quelque chose de construit, si vous aimez bien tout ce qui est carré, c’est plutôt Force, et si vous voulez de la spontanéité du côté, voilà, artiste vous laisser vous exprimer, ou quelque chose de spontané, bah allez plutôt de ce côté-là des techniques de dramatisation de posture. Donc, voilà pour.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les techniques pour apprendre à dessiner de manière dynamique, vous pouvez télécharger gratuitement les guides d’exercices de mon blog en cliquant sur l’image ci-dessous.

{lang: 'fr'}


One Comment

  1. Après avoir observé un modèle pendant une minute ou moins , Je n’arrive pas a la garder en memoire pour la dessiner

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *