seprator

Ce que vous devriez retenir du livre “apprendre à dessiner grâce au cerveau droit”

seprator
14May 2015
blog_shape

Dans cet article vous apprendrez les 4 conseils pour vous lancer dans le dessin même si vous êtes un complet débutant, 5 principes fondamentaux du dessin grâce au cerveau droit ainsi qu’une liste de 5 bienfaits que l’on ressent grâce à une pratique du dessin régulière.


C’est important que vous lisiez cet article parce que le livre “Dessiner grâce au cerveau droit” de Betty Edwards est un monument de la pédagogie du dessin. Il en est à sa 4eme édition en 2014 alors que d’autres livres de dessin n’ont pas dépassé la 2nde édition. L’auteure réalise une étude poussée sur le fonctionnement du cerveau qui est toujours d’actualité à notre époque.

De plus l’auteure fait preuve d’une vraie empathie dans son travail avec ses élèves et sur les enfants. Dans le chapitre final elle pose une réflexion intéressante sur le devoir d’éduquer les générations futures à travailler avec les deux hémisphères de leur encéphale et sur les failles du système d’éducation contemporain qui favorise le mode d’apprentissage du cerveau gauche.

dessiner

En lisant ce livre vous éviterez d’abandonner la pratique du dessin en pensant que vous êtes pas fait pour ça ainsi que la frustration de vous dire que vous n’arriverez jamais à dessiner.

 

Il y a pas si longtemps j’étais dans le même cas, au début lorsque je dessinais je n’étais pas satisfait. J’ai pris des cours en ateliers durant mes années d’études et j’ai découvert les exercices du dessin grâce au cerveau droit via mon professeur. J’ai ensuite lu des ouvrages et retrouvé ces mêmes exercices dans ce livre.

dessiner

Une fois que les quelques principes clés de cet ouvrage ont été intégrés, j’ai pu apprendre à faire des dessins rapides (en vous abonnant à ma chaîne youtube vous pouvez voir le portrait que je réalise en 15 minute) et j’ai pu apprendre à utiliser n’importe quel outils et me débrouiller avec sans avoir de base (par contre je ne ferai clairement pas de chef-d’oeuvre !)

 

L’idée forte du livre “dessiner grâce au cerveau droit”…

…est que le dessin est avant tout une manière de percevoir qui dépend de l’hémisphère du cerveau utilisé. Le cerveau gauche (ou mode G) est analytique, rationnel, procède par segment (verbale et analytique) alors que le cerveau droit (mode D) perçoit le tout et est irrationnel (spatial et global).

 

La première partie est très intéressante pour ceux qui souhaitent connaître précisément comment fonctionne les deux hémisphères du cerveau. Une partie très analytique justement destinée aux personne ayant plus l’habitude de réfléchir sur un mode G.

Si des gens ne savent pas dessiner (ce que l’auteur appelle les personnes atteintes “d’anesthétisme”) c’est parce qu’ils utilisent le mauvaise hémisphère pour cela. Pour dessiner on a besoin de perceptions spatiales et de comprendre la globalité d’un objet sans entrer dans une pensée rationnelle.

L’auteure explique que la plupart des enfants abandonnent le dessin à l’âge de 9 ans, ensuite ils deviennent des adultes qui prétendent ne jamais avoir su dessiner. Alors que c’est faux, tous le monde sait dessiner, on a simplement  inhibé cette compétence.

Si le dessin ne ressemble pas à la réalité, on dit que l’on ne sait pas dessiner et on arrête. La différence entre un enfant de 1 an qui trace sa première ligne sur une feuille et y prend plaisir et l’adulte qui a réduit les critères d’un bon dessin à sa correspondance avec une image, c’est que le second a entretenu le critère de jugement qu’un bon dessin se devait de ressembler le plus possible à la réalité.

dessiner

SI vous avez des problèmes pour dessiner c’est que vous tentez de faire faire au cerveau gauche une tâche qu’il n’apprécie pas. Les exercices de l’auteure sont fait de manière à ce que l’hémisphère gauche n’interfère pas durant l’exécution du dessin.

L’idée est de switcher sur le mode cerveau droit au lieu d’apprendre des techniques et des techniques comme dans le grande majorité des ouvrages.

 

 

C’est un raccourci phénoménal !

 

 

Voici 4 conseils pour dessiner avec le cerveau droit si vous êtes débutants ou intermédiaires :

1 Pour dessiner vous avez besoin d’utiliser certaines opérations du cerveau. La principale étant de percevoir correctement les objets. Pour cela vous devez connaître les exercices qui permettent de réaliser un dessin sans éveiller le mode cerveau gauche (voir la liste de perception plus bas).

2 Il faut se libérer des expressions stéréotypées pour percevoir véritablement les objets que l’on dessine. Lorsque vous dessinez un nez par exemple il faut que vous résistiez à la tentation de représenter le symbole des narines (des trous) sur votre feuille mais véritablement percevoir chaque angle et volumes qui les compose pour éviter de tomber dans l’expression stéréotypée.

3 Le dessin permet de se montrer en tant que personne, c’est un outil de connaissance de soi. À la fois il est un outil de connaissance de notre environnement par notre observation claire mais en même temps il est un moyen de nous comprendre nous même. Grâce à lui nous comprenons mieux notre manière d’interagir avec l’environnement extérieur.

4 Le trait possède une expression, la manière dont on signe montre notre personnalité. L’auteur prend l’exemple de quelques signatures et interprète des traits de personnalités de ceux qui les ont tracées. Les signatures donnent un indice sur le caractère de la personne mais montrent également comment insuffler une émotion dans les traits que l’on a dessiner.

dessiner

 

Voici les cinq éléments qu’il faut développer pour dessiner grâce au cerveau droit :

– apprendre à percevoir les contours

– apprendre à percevoir les espaces vides

– voir les angles

– voir les rapports de proportions

– voir les ombres

 

Si vous ne le faites pas vous poursuivrez votre apprentissage avec une autre méthode et à un moment vous allez stagner dans votre pratique faute d’avoir suffisamment développé votre travail avec le cerveau droit. Vous sentirez vos dessins devenir moins créatifs et enthousiasmant et vous vous ennuierez lors de vos séances.

Car il faut utiliser le cerveau droit pour être créatif, sinon vous allez dessiner comme un mathématicien !

 

Alors qu’il y a beaucoup de bienfaits dans le fait de dessiner un peu chaque jour juste pour le plaisir.

 

illustration cerveau droit 5

 

L’auteure énonce une liste de bénéfices de pratiquer le dessin comme pur acte d’expression :

1 – Vous êtes attentif à ce que vous faites. Ce qui est de plus en plus rare dans notre société où tout va de plus en plus vite et où les problèmes d’attention se remarquent de plus en plus chez les jeunes générations.

2 – Vous vous sentez plein d’énergie mais calme et actif sans anxiété.

3 – Vous vous sentez confiant à la hauteur de la tâche.

4 – En dessinant vous pensez avec des images, ce qui est très agréable (plus que de penser à tous les projets qui doivent être accomplis cette semaine où à la mauvaise journée passée au travail)

5 – les bénéfices ne s’arrêtent pas là, en quittant cet état d’esprit vous vous sentez vivifié après votre séance (quel dommage collatéral intéressant !)

 

Pour conclure

 

J’en retiens que l’ouvrage “Dessiner grâce au cerveau droit” est avant-tout un livre pratique même si on doit attendre la seconde partie pour lire les premiers exercices.

Chaque technique (perception des contours, espace vide, ombre, rapport de proportion, des angles) est décortiquée et son emploi est justifié à chaque chapitre. Vous avez également un chapitre entier dédié au dessin de portrait à la fin de la partie pratique.

Dans ce livre le dessin est décrit comme un acte apaisant sur le cerveau puisqu’il fait taire une fonction lourde de notre encéphale : la parole.

De ce fait dessiner peut se rapproche d’une forme de méditation (à ce sujet vous pouvez voir mon article sur “les habitudes du dessinateur zen” et “comment la calligraphie peut vous rendre plus zen” publié sur habitudes zen d’Olivier Roland). Ce qui peut constituer une bonne alternative pour les personnes souhaitant être plus détendues mais que la pratique de la méditation rebute.

Pour terminer, il est à mon sens primordial de remettre les pratiques artistiques (peinture, sculpture, également)à notre époque où l’utilisation de l’internet (vidéos courtes), l’emploi des sms et la lecture des statuts facebook, rend la concentration sur les longues durée difficile pour les nouvelles générations.

 

 

Les points faibles

Un gros chapitre intéressant sur le fonctionnement des deux hémisphères mais que l’on peut trouver long avant de passer à la pratique

Certains chapitres manquent d’illustrations

 

Les points forts

La simplification extrême des opérations servant à dessiner

Le contenu intemporel du livre

Selon moi un un propos bien équilibré entre science et art

Les qualités humaines de l’auteure (humilité, engagement, empathie)

 

Vous pouvez commander le livre “Dessiner grâce au cerveau droit” sur amazon en utilisant ces liens (ce sont des liens affiliés, ce qui veut dire que vous ne paierez pas plus cher mais que je recevrai une commission) :

Dessiner grâce au cerveau droit (4e édition)dessiner

Dessiner grâce au cerveau droit. Livre d’exercicesdessiner

 

Si vous avez lu ce livre, dites ce moi dans les commentaires dites moi si oui ou non vous pensez que le dessin est une activité qui permet d’éviter le stress au quotidien et pourquoi.

 

Et si vous n’avez pas encore le livre,je vous conseille d’aller faire un tour sur amazon pour le commander 🙂

{lang: 'fr'}


    blog_shape
    comma_first
    J'aime jouer à faire des photos et des films, mais dessiner est pour moi le seul moyen de connecter directement mon cerveau, mes yeux, mon cœur et ma main au travers du crayon. Gildo Medina
  • Bonjour,
    J’ai acheté ce livre il y a quelques années, J’ai beaucoup apprécié cette démarche. Puis je l’ai laissé de côté, sans l’avoir tout lu. Je dessine depuis toujours et aujourd’hui j’en ai fait mon métier, je suis illustratrice et donne des cours de dessin dans mon atelier et en association. J’ai ressorti donc ce livre, afin de partager cette approche avec eux. J’organise des séances sur ce sujet et ils apprécient beaucoup. Cela leur fait révéler plein de choses. Par contre je pense nécessaire d’acquérir le livret d’exercice en plus, car il est vraiment complémentaire et indispensable à mon sens. Petit clin d’œil au commentaire de Sylvie plus bas, qui dit ne pas savoir dessiner ou pas eu l’occasion de dessiner car dyslexique, je suis une dyslexique dans toute sa splendeur et le dessin fait partie de ma vie, c’est ma bulle, ma raison de vivre, mon moteur, donc faut y aller :). Irène

  • Bonjour et merci pour ce blog.
    Je viens de me remettre au dessin, j’ai plusieurs fois tenté l’expérience et plusieurs fois abandonné et cette fois je sens que la motivation est plus profonde et je veux mettre tous les atouts de mon côté.
    Ces livres m’intéressent beaucoup mais financièrement c’est un peu compliqué j’aurai donc aimé l’avis de personnes connaissant les 2 ouvrages pour savoir si le livre d’exercices suffit ou si il vaut mieux acheter le livre de base ?
    Je cherche à faire des progrès en dessin, comprendre le fonctionnement du cerveau en détail n’est pas du tout une priorité pour moi,

  • Oui Roy, bien d’accord, un excellent livre qui permet de travailler autrement en apportant beaucoup de satisfaction ! J’utilise régulièrement ce mode de pensée avec mes élèves en dessin ! Une seule petite remarque toutefois : il est bien préférable de passer commande chez son libraire de quartier plutôt que d’engraisser le monstre Amazone… Amitiés de Bretagne !

  • Tout ,le monde parait bien satisfait ! moi je ne comprends pas cette notion de cerveau droit… J’ai eu un chinois comme prof de dessin, un bon, mais n’a jamais abordé ce sujet,on dessinait des morceaux de plastique difformes ,des drapés ,son voisin,avec les doigts ,unbaton et ilfallait aller très vite ,puis nous exposions anonymement .Il faisait les critiques.

  • J’ai découvert et acheté ce livre il y a fort longtemps quand je prenais des cours de dessin à l’université populaire. J’avais une prof qui nous a fait pratiquer beaucoup d’exercices extraits du livre. J’en garde un souvenir merveilleux, une manière différente d’aborder le dessin et une connaissance du fonctionnement du cerveau. Je continue d’utiliser ses techniques. Lire ton article me donne envie de me replonger dans ce livre que j’ai conservé comme un bien précieux. Je vais poursuivre ma lecture de ton blog qui est passionnant et plein de conseils avisés ! Merci

  • Merci pour ce très intéressant résumé Roy. Je suis actuellement dans les bouquins de Loomis que je ne me lasse pas de potasser mais ton article m’a donné envie de lire le livre de Betty Edwards. C’est toujours valorisant d’apprendre de multiples sources et voir différentes approches. . Bien à toi.

  • Oui, oui , oui un livre formidable que je redécouvre grâce à toi !!! Le mien date de … 1982 !!!! Dieu que le temps passe. Et il dormait dans ma bibliothèque. Merci !!!!

  • J'ai lu ce livre il y a très longtemps et l'ai trouvé passionnant .
    Oui il aide à trouver la sérénité .
    Oui c'est un livre phare .

  • Bonjour Roy

    Je suis heureuse de pouvoir dessiner et grâce à toi. Il y a 1an et demi, j’ai eu un AVC, tout le côté droit paralysé. Et maintenant, je dessine et je peins de la main gauche. Je retrouve petit à petit ma main droite et je marche. Merci pour tout.
    Je t’embrasse.
    Maïré.
    Merci

  • Bonjour, je viens d’acheter le livre, j’en suis au début et j’ai hâte de l’avoir terminé. Je dessine depuis que j’ai 7 ans et j’aurais bien aimé faire un métier lié aux arts (j’ai 68 ans) et malheureusement cela n’a pas été possible, aussi, maintenant je comble ce vide avec grand plaisir et je compte bien faire des progrès. Je m’ammuse à dire que c’est mon antidépresseur “BIO”. Merci pour tout, je vais te suivre sans faute.
    A bientôt !

  • Bonjour Roy

    Je suis bien contente que tu parle de cette auteur.
    Pour ma part j’ai commençé le dessin grace à elle, j’ai fais de multiple recherche à l’époque (ton blog n’existait pas…..) et je suis tombée sur son bouquin par hasard,. On m’avait dit mon prif de l’époque que je ne dessinerai jamais rien car dyslexique…. eh bien grace à ce livre je me suis lancée et mainteant je dessine.
    C’est super que tu es un esprit aussi ouvert pour donner aux autre tes trouvailles.
    C’est pour cela que je continue à lire et et faire les exercices que tu donne.
    Ne change pas.
    Merci à toi

    • Waouh c’est super ! Tu es un exemple de réussite, bravo ! Les personnes qui refusent la fatalité que d’autres leur prédit ont toute mon estime !

  • Bonjour Roy,
    Je viens de recevoir le bouquin de Betty Edwards « Dessiner grâce au cerveau droit » que je suis en train de dévorer avec gourmandise. C’est grâce à ta précédente newsletter que j’ai découvert cet ouvrage et je t’en remercie. Tu fais bien d’en parler sur ton blog, car à mon sens il mérite d’être connu. Cependant, contrairement à toi, je ne pense pas que ce soit un livre de pratique (au sens où on l’entend habituellement), bien que proposant des exercices. Il est surtout une source de réflexion, qui pourrait intéresser un public n’ayant pas obligatoirement le désir d’apprendre le dessin. Bien entendu, celui comme moi qui désire se remettre au dessin et qui aime la lecture y trouvera une voie intéressante à explorer.

    • Merci pour ta contribution à l’article Rudy ! C’est vrai que par “pratique” on peut s’attendre à avoir à chaque fin de chapitre des méthodes “étapes par étapes” où l’on voit un dessin évoluer progressivement jusqu’à ce qu’il soit terminé. Et là en effet il n’y en a pas. Tu n’es probablement pas le seul à penser cela du livre, voilà pourquoi je pense qu’un autre ouvrage composé uniquement d’exercices a été édité.

  • Bonjour Roy,

    Merci pour cet article très intéressant et instructif. J’ai beaucoup de mal à utiliser mon cerveau droit, mais je m’applique ! Lol.
    J’ai trouvé un résumé du livre en français sur internet : http://www.fichier-pdf.fr/2014/07/16/dessiner/

    Merci encore pour tous tes conseils.

    • Merci Didier pour le lien ! C’est un sacré résumé de 7 pages (le nombre de mes feuilles de note). Pour ceux et celles qui veulent en savoir plus, c’est un bon travail 🙂

    • Merci, cher schtroumpf, pour ce lien vers un résumé, dommage qu’il soit blindé de fautes d’ordre trop grave!

  • Bonjour Roy,
    Très intéressant cet article, je me suis intéressée à ce livre, il est édité en anglais. Ton résumé est donc le bienvenu.
    Voici un lien vidéo (1/2) sur le fonctionnement du cerveau par une neuro anatomiste ayant étudié le fonctionnement des deux hémisphères pendant son attaque cérébrale :
    https://www.youtube.com/watch?v=C93lRoqWuGg
    En ce qui concerne le dessin, je pense que c’est une excellente activité au même titre qu’une autre activité créative ou de détente (sport, lecture, nature, etc…) quand on aime ce que l’on fait, c’est l’instant T.
    En accord, avec ton dernier paragraphe, avant l’énumération, avec un bémol, ce qui est le plus important c’est que l’enfant puisse trouver sa voie, et celle-ci, il est possible qu’il la trouve dans des domaines multiples, des fonctionnalités multiples. Apprendre à doser les interactions, c’est important pour la concentration, la mise en oeuvre et la découverte de soi.
    Merci
    A bientôt

    • Merci pour le lien, j’avais déjà visionné cette vidéo ! À la fois touchante drôle mais dont la partie avec le cerveau m’a un peu retourné l’estomac (je pense qu’il devait y avoir des personnes dans le public dans le même cas que moi). Tu n’as pas trouvé le livre de Betty en français ? Merci d’avoir apporté ta contribution à l’article 🙂

      • La présentation du cerveau sur le plateau m’a aussi fait bizarre. Respect pour les médecins, il faut avoir les tripes bien accrochées.
        Pour le livre, peut-être, n’ai je pas bien cherché, si tu as un lien pour son achat en français, je te remercie de me le transmettre.
        Merci à Didier pour le lien qu’il transmet.
        A bientôt

        • “Les tripes bien accrochées” c’est adéquat comme expression ! Je viens d’ajouter deux liens vers amazon pour les livres en français de Betty 🙂

  • Bonjour Roy,

    Merci beaucoup d’avoir fait un résumé du livre de Betty Edwards, c’est très gentil à toi. Je n’avais pas le courage de lire un tel pavé -même s’il est réellement passionnant-, j’ai donc commandé le livre d’exercices, que j’attends avec impatience! Très bon week-end à toi!

    • Oui c’est exact il y a également un livre d’exercice qui semble très complémentaire ! Malheureusement je ne peux pas me le faire livrer à Malte… Mais dès que je met la main dessus je vais très probablement en faire un résumé pratique 😉

  • Laisser un commentaire

    shape
    ©Roy Pallas - 2011-2015 Tous droits réservés
    ↓