3 astuces pour croquer un bâtiment sur le vif

Posted by in carnet de voyage, Croquis, Vidéos | 0 comments

 

planche croquis batiment vif encre feuille canson

Voici le résultat après 30 minutes à croquer sur le vif. Le bâtiment est soigneusement en contraste avec le reste de l’envirronnement.

 


Il est 08h05, j’ai un nouveau micro et dans cet article je vais partager avec vous mes astuces pour croquer un bâtiment sur le vif.

Cette semaine je suis rentré dans la ville d’Allemagne où j’habite et j’ai pensé faire un dessin d’un immeuble que je voulais transcrire sur papier depuis pas mal de temps maintenant.

Pour tout vous dire ça fait un bien fou de prendre son temps afin de croquer un bâtiment qui ne bouge pas (contrairement aux gens). On se sent vraiment tranquille, peut-être que c’est aussi votre cas devant un modèle fixe.

La première technique que je voudrais partager est lors de l’étape de l’esquisse est de diviser les volumes du bâtiment.

En effet il est beaucoup plus simple pour le cerveau de segmenter un objet en plusieurs parties et d’en trouver les bonnes dimensions que d’ajouter des modules.
Concrètement vous allez croquer d’abord le contour entier de votre modèle puis ensuite vous allez segmenter l’architecture en différentes divisions. J’ai une bonne nouvelle pour vous ! Il y a des repères très simples que vous pouvez appliquer sur votre dessin qui sont déjà contenu dans le bâtiment. Des briques qui ressortent plus que d’autres, des fenêtres, des portes… tout cela peut vous aider à mieux estimer les dimensions lorsque vous tracez votre dessin.
Maintenant que vous savez comment réaliser l’esquisse et trouver les bonnes dimensions, il vous faut travailler les détails.
Dans la vidéo j’explique que je ne cherche pas à reproduire fidèlement toutes les briques des murs mais que je me contente de créer des symboles. Qu’est-ce qu’un symbole ? C’est simplement des raccourcis qui permettent de suggérer les formes et donner l’impression des briquer sans dessiner des carrés sur toute l’architecture.
Avec mon feutre Copic en 0.3 mm, c’est assez simple parce que le trait peut être très léger. Donc on peut également faire en sorte de rendre les textures encore plus évasives en utilisant une pression moins grande sur le feutre.

Il vaut mieux que vous voyez la démonstration de cette technique pour comprendre.

Maintenant que vous avez terminé de travailler les détails vous pouvez vous attaquer au contraste dans votre croquis.

C’est important puisque sans contraste vous privez votre dessin d’une atmosphère. Vous ne permettez pas à celui qui va regarder votre œuvre de se concentrer sur une zone en particulier (sauf si celle-ci foisonne de détails).
Pour cela vous allez utiliser les techniques de hachures. Cela va vous permettre de monter en valeur rapidement sur le croquis mais aussi de donner une direction à votre composition. Par exemple en fonction de la forme du bâtiment je vais orienter mes trames dans une direction ou dans une autre.

Dans ce cas-là, je voulais souligner la verticalité de la tour, et j’ai donc choisi de tracer la majorité de mes hachures dans son sens.
Pour voir les démonstrations de cette technique, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous et avoir mes conseils à l’oral.

Si vous souhaitez apprendre les bases pour faire des croquis sur le vif et l’art du portrait réaliste, vous pouvez cliquer sur l’image ci-dessous pour recevoir gratuitement le pack de guide que j’offre à tous les nouveaux inscrits au blog.

{lang: 'fr'}


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *