seprator

Es-tu plutôt dans le dessin géométrique ou le lâcher-prise expressif?

seprator
02May 2013
blog_shape

 

Capture9

En attendant le prochain article sur dessiner les mains, voici une transcription d’une vidéo toute réçente sur mes deux principales approches pour croquer : le dessin géométrique et le dessin expressif.

Pourquoi je fais la différence entre les deux et quels sont les qualités de chaque technique?

Déjà je pense qu’il est important de les connaître toutes les deux et s’approprier leurs qualités. Le premier parce qu’il éduque notre oeil, les axes tracés sont des mesures que l’on d’abord mentalement et que l’on place pour se situer dans l’espace de la feuille. Mais voilà, pas facile d’obtenir une étincelle de vie avec cette méthode, on a plus de chance de créer un croquis “rigide”.


Le dessin expressif c’est surtout de la gestuelle, c’est libérateur, on s’affranchit des règles, des repères etc… On se lache! Par contre le soucis c’est que si on se lache avant d’avoir acquis la bonne manière de regarder, alors là vous manquerez de structure.

Ce serait dommage de se priver de cette technique puisqu’elle est très simple, aussi simple et intuitive que l’est votre signature 🙂 Seulement il vous faut l’intégrer de la bonne manière!

Si vous apprenez un sport de combat, vous passerez par une phase où vous intériorisez les bases (comment bien exécuter les mouvements) une fois que ces gestes sont acquis, que votre attitude a été formée. Vous pourrez vous permettre de ne plus y penser et uniquement “faire”.

Les réflexes, si ils sont bien ancrés en vous, ressortiront sous une autre forme. C’est la magie du lacher-prise 🙂 Par contre si vous vous lacher sans savoir correctement faire les bons mouvements, ce ne sera plus un sport de combat mais de la bagarre.

 

Pour moi le dessin avec les axes a une visée éducative, il sert à former notre oeil, à améliorer nos perceptions des proportions et volumes jusqu’à ce que l’on n’ait plus besoin de s’y attacher. À ce moment là on peut s’exprimer! Ce principe est valable dans tous les domaines et pas uniquement dans le dessin.

 

 

Comment faire pour éduquer notre oeil?

Eh bien voici un exemple sur chevalet. Je vais dessiner cette femme en y allant progressivement et m’aidant des axes.

Pour les curieux mon carnet est un 49×52 de chez Canson à 90gr. Mon feutre est un PCF-330 (feutre pinceau de chez posca).

La première chose c’est de repérer dans quelle figure géométrique peut s’inclure la position qu’elle tient.

Facile, ici c’est un triangle 🙂

 

Capture1

 

Ensuite ce triangle on va le diviser en plusieurs parties. Les modules sont formés avec des lignes dont les inclinaisons suivent les membres de cette personne.

Par exemple le petit triangle à la pointe de la forme géométrique a une base inclinée parce que la mâchoire est inclinée dans cette direction. Les deux lignes (celle de mon dessin et celle de la mâchoire, sont dans l’idéal parallèles).

Idem pour la base du triangle qui est divisée en plusieurs modules dont les coins suivent la direction de la ligne des bras.

Capture2

 

Une fois qu’on a appliqué cette logique à ces éléments (on peut continuer encore ce principe de subdivision pour aller vers des éléments de plus en plus petits) on commence à représenter la personne à l’intérieur de ces modules.

Capture3

 

Bon j’avoue que j’aurai pu être plus minutieux pour les proportions, ce n’est pas tout à fait ça 😀  Vous avez compris le principe. Étrangement j’arrive à obtenir plus de précision en utilisant un trait expressif. D’ailleurs voilà comment ça se passe pour l’utiliser.

Capture4

 

Dessiner avec un trait expressif

Cette technique je la résume en une phrase “dessinez comme si vous signiez”.

Ici je commence par l’intérieur du modèle (ce qui se trouve entre les bras’) et je vais tout doucement vers l’extérieur. Je pars du centre de la feuille pour m’étendre ensuite vers les bords. J’ai placé 3 lignes avec mon feutre pour la tête dont le visage apparaît en négatif.

Quelques lignes pour le col et les bras et je passe à la suite!

Capture5

 

Ici je descend sur les jambes, assez facile de dessiner les cuisses dans cette orientation.

Capture6

 

Entre-temps je suis remonté au niveau des cheveux pour noircir leur forme et un peu les préciser. Cette technique expressive n’est pas du tout linéaire, je me déplace d’un coin de la feuille à un autre sans suivre une trajectoire précise mais plutôt en réagissant à ce que mon regard perçoit du modèle.

Capture7

 

Je place les doigts en quelques lignes (ils y sont tous je n’en ai oublié aucun 😉

À ce stade, j’ombre un peu plus le modèle. J’étale des surfaces sombres comme celle sur la cuisse droite. Et encore une fois je procède par de petits ajustements ici et là de mon dessin. Précisant une zone puis une autre.

Capture8

 

Pour le visage, j’ai été plus méticuleux. J’ai placé en 2mn les yeux, le nez et la bouche. Il faut faire attention aux sourcils, j’ai tendance à les mettre un peu trop haut.

Capture9

 

Voilà le travail! À vous de vous y essayer maintenant 🙂 Vous avez eu les étapes successives pour dessiner avec les axes mais pour le dessin expressif, vous ne pouvez pas vous rendre compte de l’énergie de la technique par de simples images.

Donc première chose pour vous y entraîner, observer cette technique! En cliquant sur l’image ci-dessous vous accèderez à mon autre site pour voir la vidéo 🙂

 

Capture10

 

 

{lang: 'fr'}


  • I am really enjoying the theme/design of your weblog. Do you ever run into any web browser compatibility issues? A small number of my blog audience have complained about my blog not working correctly in Explorer but looks great in Opera. Do you have any solutions to help fix this problem?

  • Vraiment vraiment bien dessiné ! C’est très ressemblant…BRAVO !

  • Dessiner avec les axes n’est pas seulement éducatif mais aussi constructif. La preuve ton dessin géométrique est légèrement “moins” bien proportionné , que le deuxième . la raison vient de la justesse de tes axes. Tracer des axes, oui , mails ils doivent être justes ( c’est l’un de mes profs qui me disaient cela ), sinon tu risques de t’enfermer dans un système rigide et ne plus voir tes erreur et finalement ton éducation se basera sur tes erreurs ( qui passeront pour des certitudes).Pour ma part il n’y a pas séparation des deux techniques. Tout dépend de l’intention quand tu dessines, si tu dessines sur le vif , tu es obligé de faire la synthèse de tout ce que tu as appris car tout ce que tu vois s’échappe alors que sur une photo tout est figé. Aussi, je reste persuadé que l’on peut s’exprimer même si on ne maîtrise pas les bases , un enfant peut faire du coloriage et exprimer sa joie; Peut être parles tu de la volonté de s’exprimer à travers le dessin ? 🙂 ( désolé mon commentaire est super long..)

  • Laisser un commentaire

    shape
    ©Roy Pallas - 2011-2015 Tous droits réservés
    ↓