LE truc qui me rend CHÈVRE quand je dessine à l’extérieur !

Posted by in astuces pour dessiner, carnet de voyage, Croquis | 2 comments

Il est 15:06 une autre de mes chaussettes vient de se déchirer aujourd’hui et dans cet article je vais vous parler d’un petit détail que je trouve vraiment désagréable lorsque je dessine. Il faut vraiment y faire attention mais une fois que vous l’avez remarqué vous allez être comme moi et vous sentir inconfortable durant votre séance de dessin.


Pour certaines personnes ce qui dérange lors d’une séance de dessin à l’extérieur ce sont les gens qui s’agglutinent devant le modèle ou qui viennent discuter. Certains membres d’Urban Sketchers n’aiment pas discuter et faire des rencontres avec d’autres lors de leur séance.

Peut-être que c’est d’oublier du matériel ou autre chose du genre.

Peut-être que vous craignez les basses températures.

 

Non ce que je n’aime pas c’est de dessiner à l’extérieur lorsque le temps est pluvieux. Ce n’est pas de peur d’être trempé c’est parce que le papier est humide.

On le sent surtout lorsque l’on dessine avec un crayon graphite ou un porte-mine.

Le premier symptômes est que vous n’entendez plus le chuchotement du graphite qui gratte le papier.

Ensuite la mine s’enfonce légèrement dans le papier, ce qui rend les valeurs sombres difficiles à obtenir.

Mais surtout surtout, c’est qu’avant de s’apercevoir de cet effet on trouve son dessin pas bon.

Une fois que vous savez que de dessiner par temps humide rend le papier légèrement spongieux, comment faire ?

Eh bien la solution est très simple il vous faut dessiner bien au chaud dans un café (si vous voulez continuer à travailler sur le motif) ou utiliser votre appareil photo pour shooter votre modèle et le terminer dans un endroit sec.

Oui vous avez bien entendu je vous invite à dessiner d’après photo.

Je suis le premier à penser qu’un carnet de voyage se dessine en étant en face du sujet et non d’après photo. Pour moi la valeur du carnet se trouve à ce niveau.

Cependant lorsque les conditions ne sont pas agréables pourquoi se forcer ? On peut très bien débuter le dessin sur le vif et ajouter quelques détails secondaires que l’on reprendra d’après photo. Dès l’instant où le sujet principal a été capté sur le vif.

Je trouve que c’est un bon compromis.

Donc la grande idée ici est que vous devriez prendre en photo vos modèles même si vous les dessinez entièrement sur le vif.

Cela en prévision des jours où vous voudrez sortir mais que le temps n’est pas idéal.

Aussi parce que vous voudrez peut-être peaufiner quelques détails.

Mais ne prenez pas de photo pour tout dessiner d’après elle. Faites au moins 50% du travail devant votre modèle et le reste complétez le avec l’image.

 

Voici un exemple avec la cathédrale de la place principale de Wroclaw.

Lorsque j’ai commencé le dessin il faisait encore beau, je suis resté plus de 4h à dessiner.

Ensuite des chalets ont été installés ce qui a changé le paysage…

Puis le mauvais temps (avec de légère gouttelettes qu tombent toute la journée)

Si j’avais pris une photo la première fois que j’avais improvisé ma séance de dessin, j’aurai maintenant un document avec la cathédrale, le ciel bleu et pas de guirlandes.

J'ai pris une photo de la cathédrale mais trop tard, il y a le marché de noël qui se met en place.

J’ai pris une photo de la cathédrale mais trop tard, il y a le marché de noël qui se met en place.

Après 4h de dessin j’ai largement fait plus de la moitié du croquis et il ne m’aurait fallu travailler que quelques parties.

Un croquis dessiné purement au feutre fin noir

Un croquis dessiné purement au feutre fin noir à Wroclaw.

 

Un autre exemple.

C’est en dessinant ces animaux en bronze que je me suis aperçu que mon papier était humide. Précisément lors du remplissage de l’oie avec mon porte-mine. J’ai trouvé l’exécution très désagréable.

Un autre cliché réalisé pour terminer de dessiner

Un autre cliché réalisé pour terminer de dessiner

C’est à ce moment que j’ai pris une photo et ai terminé mon dessin chez moi.

Le dessin des sculptures d'animaux en bronze

Le dessin des sculptures d’animaux en bronze

Pour aller un peu plus loin là-dessus vous pouvez aussi vous demander quels détails vous n’aimez pas dessiner. Ensuite comment trouver un moyen de rendre ça plus amusant pour vous.

Par exemple, j’aime dessiner les bâtiments mais je n’aime pas aligner les fenêtres une par une ou les briques. Du coup j’essaie de trouver une manière de rendre la tâche moins rébarbative en suggérant au maximum (ce qui ne marche pas toujours).

Si vous souhaitez débuter en dessin, vous pouvez télécharger gratuitement mes guides sur les bases en cliquant sur l’image ci-dessous.

{lang: 'fr'}


2 Comments

  1. Ah la la… Qu’est ce que je te comprends Roy ! Ca m’est arrivé une fois (aux Galapagos) de croquer un iguane terrestre qui lézardait (pas mal pour un iguane) au soleil. Activité favorite de ces animaux puisque ça les aide à se réchauffer. Et bien j’étais confortablement installé sur mon banc lorsqu’un touriste, attiré par mon activité, s’approche et viens reluquer mon travail… sauf que par la même occasion la personne a fait fuir l’animal !! Une bonne photo au préalable m’aurait permis de finir ce dessin au calme plus tard 😉
    Maintenant ça m’a servi de leçon et j’ai pris l’habitude de souvent photographier mon sujet avant de démarrer quoi que ce soit. On apprend toujours de ses erreurs !.

    • Merci pour ton témoignagne ! Tu as aussi appris “à la dure” de tes erreurs 😀 Les artistes de rues sont des vrais pot à miel pour les touristes !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *