seprator

Les pré-requis pour se lancer dans le dessin sur le vif (en Nouvelle-Calédonie)

  • Home
  • Croquis
  • Les pré-requis pour se lancer dans le dessin sur le vif (en Nouvelle-Calédonie)
seprator
19January 2015
blog_shape

 

crpquis nouvelle-caléonie 3

 

 

Si vous vous intéressez au croquis sur le vif alors vous serez amené à un moment de dessiner in situ, c’est-à-dire en ayant l’objet en vrai et non d’après photo . Qui dit in-situ dit devant des gens. Dans cette série d’article je vous expliquerai les quelques pré-requis simple pour pouvoir vous lancer dans le dessin sur le vif et vous éviter de vous sentir maladroit dans vos premiers essais.

La première erreur est de ne pas se lancer, plutôt… ne pas oser se lancer.

 

 

 

 

 

 

 


La peur la plus répandue est celle des gens qui vont nous regarder dessiner. C’est normal on va rester debout, exposé à la vue de tous. On va attiser la curiosité puisque cela se verra que l’on est en train de croquer quelque chose ou quelqu’un. Les gens vont venir regarder dans notre dos et si le dessin n’est pas beau “que vont-il penser ?”

Tout d’abord vous ne pourrez pas faire en sorte que personne ne vous regarde dans la rue.

La solution si vous ne voulez pas être dérangé est de simplement adopter un air sérieux et concentré sur votre visage. De cette manière vous n’aurez personne qui viendra regarder dans votre dos.

Ou vous pouvez jouer la carte du dessinateur sympathique. C’est normal, vous êtes en pleine activité passionnante et vous avez envie de rencontrer des gens. Dans ce cas, ayez un demi-sourire sur votre visage en permanence et vous aurez plus de chance que l’on vienne vous faire la conversation.

 

 

 

Emmenez tout le matériel que vous voulez pour dessiner

Maintenant que vous avez vaincu les appréhensions liées aux gens, parlons un peu du matériel que vous devez avoir sur vous. Au début je faisais l’erreur de ne pas amener assez de matériel.

C’est-à-dire que je sortais avec mon crayon et mon carnet de dessin et c’est tout. Vous allez me dire que c’est toujours mieux que de ne pas sortir dessiner. En fait j’avais peur d’être encombré et aussi de ne pas savoir où poser mon matériel une fois devant l’objet que je souhaitais dessiner donc j’emmenais le strict minimum.

Avec le temps, j’ai emmené plusieurs stylos et des feutres. On est beaucoup plus créatif lorsque l’on a de nombreux outils à portés de main. On peut découvrir de nouvelles associations ou simplement vouloir changer de style de temps à autre pour éviter l’ennui.

Évidemment faites attention à ne pas trop vous alourdir jusqu’à ne plus pouvoir marcher. Emmenez les outils que vous aimez mais ne soyez pas chargé comme une mule non plus.

Voici le matériel que j’ai utilisé en Nouvelle-Calédonie :

– 2 stylos à encre gel noir

– des craies aquarellables staedtler

– une boite de 24 crayons faber-castell

– un effaceur

– un pinceau à réservoir d’eau

– un carnet de croquis clairefontaine

– des crayons HB, B2, 4B

materiel croquis sur le vif

Tout tient dans un petit sac à dos.

 

 

Trouvez des modèle intéressants à dessiner

Maintenant que vous êtes armé pour votre séance de croquis in-situ, vous devez vous trouver des modèles. Ma recommandation est de commencer par des sujets immobiles. Les natures mortes improvisées ont du charme si les objets que l’on choisi de représenter ont une valeur émotionnelle pour nous ou sont accrochés à une anecdote.

croquis nouvelle-caléonie 2

Une moto dessinée en prenant mon petit déjeuner avec ma mère et une de ces amies dans un café.

croquis nouvelle-caléonie

Un des canons du Ouen Toro. Tout petit je m’amusais à les escalader.

 

 

Vous n’êtes pas obligé de chercher un sujet grandiose, même des petites épiceries pleine de tag seront intéressantes à croquer en série. Vous pouvez vous dire que vous allez réaliser une série jusqu’à sentir que vous maîtrisez la représentation de l’objet.

Les dessins de bâtiments sont parfait pour se lancer et apprendre les proportions.

Voici une des épiceries de mon quartier où j’avais l’habitude d’aller chercher de quoi manger lorsque j’étais enfant.

crpquis nouvelle-caléonie 3
croquis nouvelle-caléonie photo (Copier)

 

Si vous avez des lieux que vous fréquentiez lorsque vous étiez plus jeune, je vous encourage à les dessiner. D’une part parce qu’ils vous émouvront en vous rappelant des souvenirs et parce que vous le regretteriez si ils venaient à disparaître.

 

Maintenant que vous savez comment dessiner sur le vif sans craindre le regard des gens, quel matériel emmener pour rester créatif et ne pas vous ennuyer et vous avez des idées de sujets pour vous lancer. Allez y sortez et dessinez vos souvenirs d’enfance !

{lang: 'fr'}


  • Quand je lis ton article, ca me donne l’impression d’y etre. Super ton article. Merci !

  • Merci pour cet article mais moi en lisant j’ai eu une autre idée pour commencer car je ne suis vraiment pas bon en dessin que demain je me mets comme objectif de dessiner les objets dans mon appartement ou même pourquoi pas le petit parc que je vois de ma fenêtre (Vivre un parc connu l’Hiver)

    • Oui tout simplement les objets du quotidiens pour commencer c’est un bon entraînement. Attention certains objets se révèlent complexes une fois que l’on se met à les dessiner (les chaussures par exemple).

  • Super tes croquis
    c’est frais, simple et efficace.
    Il est toujours bon de voyager pour trouver et retrouver son inspiration..le carnet de croquis est une chose que l’ont doit toujours avoir sur soi.Pour saisir l’instant….
    C’est en quelques sortes un souvenir que l’on imprime et qui devient soi,et bien plus puissant que les bibelots et les photos souvenir que l’on rapporte.

    • Tu as complètement raison. Je m’étais fait la réflexion un soir dans un restaurant. J’avais emmené ma caméra pour filmer le repas et finalement je n’ai pris qu’une à deux minutes de vidéos. Parce que j’ai senti que je n’aurais pas eu autant de plaisir à voir ces vidéos qu’un petit croquis.

  • Bonsoir Roy et merci pour cette invitation à faire des croquis “in situ”.
    Je commence à prendre régulièrement un carnet et crayon avec moi mais voilà. Je suis dans un pays ou une femme ne va pas seule dans un café, ni au resto. Elle est dévisagée de haut en bas. Alors, avec un carnet ouh là là. Un pays dans lequel aussi, dessiner ou peindre est un luxe. Et hop, encore des regards dans le dos, ou derrière les tentures lol). Je vais quand même continuer. Je ne risque rien. J en profite aussi pour te remercier de la publication de tous tes livres. Tu es quelqu’un au grand coeur, très généreux pour partager autant.
    Je n’ai pas trouvé de publication sur les attitudes. Peut-être une idée pour toi, à exploiter. A bientôt

  • Toujours pareil, ça donne envie de s’y remettre ! 😉

  • Hi Roy
    I like !!! Ce poste est tout simplement interessant et sympa. En plus tu racontes un peu sur ton enfance. Comme dirait CHristian G. You are a good story teller!
    Dans le matériel à emporter je rajouterais une casquette, comme celle que tu as sur ta photo! Pour se proteger du soleil. Meci Roy

  • Laisser un commentaire

    shape
    ©Roy Pallas - 2011-2015 Tous droits réservés
    ↓