seprator

Lexique dessin : Faites-vous ces confusions ?

  • Home
  • Lexique
  • Lexique dessin : Faites-vous ces confusions ?
seprator
03February 2013
blog_shape

J’ai eu l’idée de cet article en lisant des blagues (eh oui on peut trouver l’inspiration n’importe où, l’essentiel c’est de ne pas écrire n’importe quoi :))

Vous connaissez sûrement ces blagues courtes qui jouent sur la phonétique des mots. Deux exemples :

“On ne dit pas… il a un cerf-volant
mais… il est long a la détente”

“On ne dit pas… jerrican
mais… je m’bidonne”

Je me suis dit qu’en dessin (entre autre) il y a des termes qui se ressemblent du coup il peut y avoir des confusions sur les définitions. J’ai trouvé 10 termes qui peuvent créer une ambigüité, si j’ai bien rédigé cet article vous n’aurez plus de problèmes avec eux :).


 

Trait/contour

Dessin au trait : Une technique linéaire de dessin. On utilise les contours et les courbes pour donner l’illusion d’un volume en 3D. En gros chaque trait a une place précise dans la construction.

Dessin de contour : Le dessin de contour n’a pas comme but de donner la sensation d’un volume. On reconnait facilement ce type de dessin parce que les lignes entourent et traversent les formes qui sont représentées. On a à la fois l’extérieur de l’objet et son intérieur par transparence.

 

Ombres propres/ombres portées

Ombres propres : Les ombres propres sont celles que l’on retrouve sur l’objet même, elles font partie de lui en quelque sorte.

Ombres portées : ce type d’ombre est en fait la projection sur une surface hors de l’objet. L’ombre est sur le sol ou sur un mur. Au passage, c’est avec la forme de l’ombre portée que l’on peut deviner la source de l’éclairage (le soleil ou une lampe) mais je vous en parlerai en précision dans un autre article :).

 

Formes positives/formes négatives

Formes positives : Pour expliquer simplement, ce sont les sujets de l’oeuvre sur lesquels est créé le modelé. Si je dessine une pomme par exemple, remplir ce fruit de coups de crayon pour lui donner de la texture, en fait une forme positive. L’attention est dirigée sur le fruit.

Formes négatives : Pour elles c’est l’inverse. Au lieu de remplir le fruit, on va se concentrer sur toute la zone qui n’est pas la pomme. Ce qui donne une inversion de l’attention qui se porte sur le “vide” autour.

 

Rehaut/réserve

Rehaut : c’est une zone claire qui peut être créée en utilisant une matière claire sur une teinte plus sombre (de la craie blanche sur du fusain par exemple) ou bien en laissant des zones blanches sur la feuille.

Réserve : On peut parler également de réserve lorsque l’on choisi de ne pas investir une ou plusieurs zones du papier mais en général ce terme est utilisé pour dire que l’on applique une substance (gomme de réserve) sur la feuille, que l’on peut ensuite enlever en grattant un peu.

 

Point de vue/point de fuite

Point de vue : C’est tout simplement l’angle de vue choisi par l’artiste. De cette position se créera une composition, il peut se déplacer autour de l’objet modèle où le tourner jusqu’à obtenir la composition qu’il souhaite exploiter.

Point de fuite : C’est le point où convergent les lignes fuyantes en perspective. Ce point dépend de la position du regard du dessinateur. On peut dire que les deux sont liés de cette manière. Si l’artiste se décale ou se baisse, les lignes fuyantes convergeront vers un nouveau point de fuite.

 

 

Cette semaine j’ai prévu de faire une nouvelle série d’articles thématiques. La dernière sur les cheveux ayant été bien accueilli, j’ai décidé de recommencer pour le dessin de visage.

Mais avant une question me brûle les lèvres… est-ce que vous connaissez deS bonnes blagues sur le modèle que je vous ai présenté dans l’introduction? 😀

Si oui les commentaires sont tout à vous!

{lang: 'fr'}


  • Pour le terme réserve: la définition de surface que l’on ne désire pas investir me convient parfaitement.
    Parcontre la généralisation à la gomme de réserve (fluide de masquage, drawing gum) ne me convient pas trop, la gomme de réserve est seulement un moyen de garantir le non investissement de la zone réservée.

    L’estompe, le coup de gomme ou le gratage de la surface* sont des moyens de retrouver de la lumière dans une zone que l’on juge surinvestie, l’appeler rehaut ou réserve peu importe. (* à condition que la surface soit plus claire que le pigment couvrant)

  • Pas d’accord avec ta définition des ombres propres et ombre portée.

    L’ombre propre d’un objet est constituée de la surface de celui-ci qui ne reçoit pas ou peu de lumière.

    L’ombre portée d’un objet est l’ensemble des surfaces ou parties de surface de l’objet lui meme ou d’autres objets qui sont privées de lumière ou reçoivent moins de lumière du fait même de la présence de l’objet.

  • Laisser un commentaire

    shape
    ©Roy Pallas - 2011-2015 Tous droits réservés
    ↓