Peindre une toile de maître par semaine avec Christophe !

Posted by in Interview | 3 comments

Retrouvez Christophe sur son site : http://galeriecxe.fr/

R : Bonjour et bienvenue à tous, ici Roy Pallas du blog le dessin et aujourd’hui, j’accueille un autre bloggeur qui a un site sur la peinture, donc c’est Christophe, donc bonjour Christophe.

C : Bonjour.

R : Alors, comme je le disais, Christophe, il a un blog sur la peinture. Voilà, ça fait un petit moment qu’il peint donc ce n’est pas un débutant, est-ce que tu peux nous dire quel est ton parcours depuis, voilà, qu’est-ce qui t’a amené en fait à créer ce blog ? Comment tu es arrivé, comment de la peinture à montrer ton art comme ça sur internet ?

C : Alors déjà, c’est un parcours très long puisque je peins depuis maintenant 18 ans. Au départ, je faisais des toiles pour moi, parce que c’était pour le plaisir et après, j’ai fait une, j’ai été au lycée, j’ai fait l’université d’art, à Paris, oui.

R : D’accord.

C : Après j’ai fait une formation de peintre en décor pour trouver un métier pour en vivre. Et puis, mais bon, j’ai fait des chantiers, des décors, etc. donc la peinture décorative, après la peinture sur toile et je me suis dit que c’était une bonne idée de créer un blog finalement, pour déjà d’une part, montrer mes réalisations et bah, essayer de commencer à enseigner ce que je savais sur la peinture.

R : La peinture, d’accord. Ok, du coup, tu en as fait ton médium favori toi, c’est la peinture, est-ce que tu travailles plus acrylique, peinture à l’huile, qu’est-ce que tu affectionnes en particulier comme technique ?

C : Alors la peinture acrylique et la peinture à l’huile, diluée à l’eau.

R : Diluée à l’eau.

C : J’explique pourquoi j’ai fait ce choix. Parce qu’au départ, bon je n’avais pas l’huile, mais je peignais dans une chambre, une petite chambre.

R : Oui.

C : Et donc, j’utilisais la térébenthine.

R : Ah bon ?

C : C’est assez agressif.

R : Oui.

C : Donc, c’est pour ça que je me suis dirigé vers la peinture acrylique. Mais bon, il y a, dans la peinture acrylique, on n’a pas des effets comme à la peinture à l’huile. Donc je l’ai découvert il y a un an ou deux, par un cousin qui lui peint avec de la peinture à l‘huile diluée à l’eau.

R : Diluée à l’eau, d’accord. Donc tu as les avantages de l’effet de la peinture à l’huile sans avoir tout ce qui est, les effets du liant par exemple la térébenthine où ça sent vraiment fort  et du coup tu as arrêté tout quand même. C’est intéressant ça. Et tu as écrit un article sur ton blog dessus ? Ou tu en a…

C : J’ai, si mes souvenirs sont bons, j’en ai parlé déjà, oui, mais je n’ai pas… j’ai écrit surtout un article, pourquoi il faut utiliser la peinture diluée  à l’eau.

R : Ok d’accord.

C : Et dans cet article, je mentionne la peinture à l’huile diluée à l’eau.

R : Ok, d’accord. Et du coup, est-ce que tu peux me dire comme ça, dans ton parcours, qu’est-ce qui t’a semblé difficile, quelles ont été tes problèmes lorsque tu as dû apprendre la peinture ? Alors, est-ce qu’il y a eu des périodes particulièrement difficiles, des techniques difficiles à assimiler par exemple, est-ce qu’il en a eu ?

C : Alors, en peinture artistique je vais dire sur toile, j’ai toujours une facilité pour la couleur, mais pour le dessin au départ, ce n’était pas terrible donc j’étais, je me suis beaucoup entraîné, je me suis beaucoup formé dans le dessin principalement, beaucoup plus que dans la couleur.

R : Oui, parce que ce n’est facile, c’est moins inné que la couleur, d’accord.

C : Si non, il y avait, bah quand j’ai fait la formation de peintre en décor, il y avait aussi en plus du dessin et de la couleur, donc, pour réaliser par exemple des faux bois, des effets de faux bois, de faux marbre, il fallait aussi être entraîné par rapport au geste. Donc, par exemple pour dessiner le bois, il y a un geste comme l’alpiniste qui monte et qui descend, etc. et donc j’ai dû m’entraîner à ça plusieurs fois pour qu’à la fin, ça ne fasse, non pas un effet de faux, faux bois, mais un faux vrai bois quoi.

R : Je vois.

C : Je veux dire, il faut que ça donne l’impression que c’est du bois quoi.

R : Oui d’accord.

C : C’est tout un entraînement et une technique aussi.

R : Donc pour avoir cet effet de trompe-l’œil, ça passe par un geste qui est assez précis.

C : Oui, tout à fait.

R : D’accord.

 

 

C : Oui. C’est des pinceaux spécifiques.

R : Et tu adaptes aussi l’outil au geste et c’est très technique. Et du coup, ça fait un certain temps maintenant que tu t’es formé dans la peinture, tu as eu le temps de baigner dans le domaine artistique. Est-ce que tu peux nous dire, pourquoi l’art en fait c’est important dans la vie et pourquoi c’est important d’en faire un petit peu, même un petit chaque jour et qu’est-ce que ça t’apporte de faire, d’être un artiste en fait ?

C : Bah au départ, j’ai donné un peu le contexte, au départ j’ai fait de la peinture finalement, la peinture du dessin d’ailleurs. Vraiment pour dépasser une timidité, pour pouvoir approcher les gens.

R : D’accord.

C : Approcher les gens qui m’entouraient. Et j’avais remarqué que j’avais, après dans un atelier, par exemple même quand je faisais des croquis sur un simple carnet de croquis, j’avais remarqué que je communiquais plus avec des personnes, après j’étais plus concentré aussi et ça me permet d’avoir une certaine existence, de me sentir exister finalement.

R : Ah c’est intéressant, donc c’est vraiment dans une démarche de dépasser ton introversion et d’ouverture quoi. C’était une porte pour toi.

C : Oui.

R : D’accord, ça a été un peu la même chose pour moi.

C : Et le plaisir, le pur plaisir de créer de belles choses. Là, on se sent un peu comme à un moment donné, comme un magicien à la fin. Enfin, je ne sais pas si tu vois un peu ce que je veux dire.

R : Oui, certaines fois, oui, certaines fois. Pas tout le temps, mais…

C : Oui, il y a des fois, on se prend le chou aussi.

R : Oui, il y a, la satisfaction d’avoir fait quelque chose de beau, de but en blanc et aussi la fierté de se dire, oui voilà, j’ai réussi à faire apparaître quelque chose sur une feuille qui était vierge. Moi, ça m’arrive avec le carnet de croquis que je suis en train de remplir. Oui, oui, je vois clairement ce que ça fait et puis, c’est assez intéressant, mais alors là, c’est pour dire, mais quand ça arrive, en général, on a envie de regarder très longtemps le dessin ou la peinture, ce qu’on a fait, on est absorbé par le truc et on ne le détache pas du regard pendant 30 minutes, une heure et on arrête pas de le regarder. C’est étrange, moi c’est ce que ça me fait, j’ai envie de regarder tout le temps.

C : J’ai aussi pour ajouter  par rapport à ce que tu dis, j’avais à un moment donné, enfin, c’était en formation de peintre en décor, on avait un prof assez cassant là-dessus, c’est là, on faisait des trompe-l’œil sur des panneaux et à la fin, il nous faisait le faire effacer avec de la peinture. Donc c’était dur, mais ça m’a appris effectivement, mais ça c’était pour finalement ne pas rester sur son émerveillement premier. Alors je sais, j’en ai beaucoup souffert.

R : Ah oui, là c’est…

C : Et ça a fait progresser et j’ai vu que, bah finalement, c’était quand même important quoi.

R : C’est un peu comme les, c’est au Tibet qu’ils font ça, les moines qui dessinent avec le sable et qui ensuite…

C : Oui.

R : A la fin, ils détruisent ce qu’ils ont fait, mais c’est vraiment des choses minutieuses et après ils effacent tout pour rappeler l’éphémérité des choses. D’accord, c’est un peu cette démarche-là qu’il a ce prof, mais j’imagine bien que ça doit être douloureux.

C : Effectivement, c’est dur.

R : Ça doit être douloureux. Et donc du coup, combien de temps tu passes à peindre par semaine ou par jour si tu peints tous les jours, combien de temps tu passes à pratiquer ton art ?

C : Alors en ce moment comme je travaille, enfin, je travaille sur des chantiers en ce moment, le soir, je me libère au moins deux heures par jour.

R : Deux heures par jour.

C : D’ailleurs, c’est ce que je propose comme bonus sur mon blog, c’est maîtriser l’art de la peinture, deux heures par jour. Parce que moi, je pense que si on en fait chaque jour un peu, on progresse pas à pas.

R : C’est sûr.

C : Donc, si on fait par exemple, on va se consacrer une journée par semaine, par exemple le dimanche, bon, on progresse moins, quoi, on fait moins. Donc c’est quelque chose de quotidien quoi.

R : Oui, ça doit être…

C : Un peu, des petites choses à chaque fois nous font avancer plutôt que de grandes choses de temps en temps quoi.

R : Oui, je suis parfaitement d’accord. Donc, deux heures par jour, voilà. Si vous voulez apprendre à peindre rapidement, allez sur le site de Christophe et vous aurez ses exercices en vous inscrivant sur son blog et du coup, voilà vous pourrez commencer à apprendre la peinture en deux heures par jour tranquillement depuis chez eux, c’est ça ?

 

C : Oui, tout à fait oui.

R : Ok, depuis chez eux. Et, donc voilà, et par rapport, du coup à ton site, est-ce qu’il y a, quelle est l’originalité, enfin, qu’est-ce que tu transmets dans ce site, qu’est-ce qui est singulier, par exemple, si je devais aller voir un autre blog de peinture, qu’est-ce que toi tu auras de différent par rapport à un autre blog. Voilà, quelle est ta singularité par rapport à ça ?

C : Alors, depuis environ, je crois que c’est depuis le mois de juin que j’ai commencé, ça doit être le 16 juin. Je me suis dit qu’il serait intéressant de reparcourir, pour reparcourir l’histoire de la peinture pour faire plus de progrès dans son style cultural. Et c’est comme ça que j’ai finalement décidé de réaliser 52 copies de chez d’œuvre en un an.

R : 52, donc une copie par semaine.

C : Une copie par semaine voilà.

R : Waouh, ça c’est…

C : Alors ça va, j’ai fait, pour l’instant j’ai exploré le Caravage, le Caravage, Vermeer, et ensuite toute ma période cet été, Claude monnaie, les impressionnistes et là, j’ai fait du surréalisme avec Salvador Dali, René Magritte et je suis en ce moment à étudier la peinture de Picasso.

R : Alors, ça fait un sacré programme quoi, un sacré programme, tu travailles, tu passes d’un artiste à un autre en fonction, est-ce que c’est chronologique ?

C : Pas tellement, ce n’est pas tellement chronologique. Des fois c’est plus des coups de cœur que, ou alors monter certaines choses, par exemple le premier c’était je crois le premier c’est une maxime dans le Caravage, donc j’ai fait tout un petit peu, il y a un petit terme qui ressort parce qu’après le retrait de la peinture de Claude Monet aussi.

R : Oui, d’accord.

C : Ça c’est de manière différente.

R : Ok, donc comment on peut suivre ce défi ? Tu écris un article à chaque fois que tu termines une œuvre ou est-ce que tu mets des articles pour chaque œuvre qui est en cours dans la semaine ? Comment ça se passe.

C : En général quand je fini une toile, je fais, je le mets déjà sur mon blog, donc dans la catégorie mon défi, et ensuite la plus part du temps, j’écris un article.

R : Ok, d’accord, donc tu vas un article pour documenter un petit peu tout ce que tu as fait pour réaliser ce tableau-là, d’accord.

C : Voilà, tout à fait et la plus part du temps, je montre aussi les étapes que j’ai réalisées. Bon, dans certains cas, je peux aussi être, je peux aussi écrire un article qui est un peu plus personnel avec une technique particulière que j’avais apprise, enfin c’est…

R : Oui.

C : C’est très variable.

R : D’accord, alors tu ne restes pas que sur le défi, mais à la fois, tu donnes aussi des astuces sur des techniques voilà, ponctuelles parce que tu y penses et du coup, on peut suivre…

C : Tout à fait.

R : Ton défi en même temps que tu les réalises, tes astuces comme ça. D’accord, bah c’est super ça. Et tu auras, voilà, du coup, ma prochaine question, c’était, quel artiste tu affectionnais, quel artiste tu adorais ? Mais si tu me dis que voilà, tu as eu des, tu travaillais sur ton défi de revoir les peintures de grands artistes, probablement que ceux que tu m’as cité, tu les affectionnes particulièrement. Vermeer, Picasso, est-ce que tu en as peut-être un, que tu ne m’as pas dit, que tu aimes beaucoup ?

C : Alors, c’est surtout, oui, Vermeer.

R : Vermeer.

C : Il y a aussi Salvador David et donc après il y a Claude Monnet qui est impressionniste. Je me rappelle, la peinture impressionniste m’a donné l’envie de faire la peinture finalement.

R : Ok, d’accord, alors…

C : Je faisais une toile à l’âge de 16 ans et je me suis dit, est-ce que j’avais l’astuce de le faire et c’est difficile de le faire, et moi, je m’étais dit, un jour je le ferai. J’ai compris le tableau quoi.

R : Ah d’accord.

C : J’ai compris qu’il y avait des taches, la peinture et les effets que ça faisait, etc.

R : D’accord, ok, donc c’était le démarrage. Pour toi, c’était les impressionnistes qui t’ont donné l’envie de commencer, de poursuivre et de surmonter les difficultés d’apprentissage.

C : Tout à fait.

R : Ah, oui, c’est super intéressant ça. Est-ce qu’il y a, dernière question, est-ce qu’il y a quelque chose, un conseil que tu voudrais donner aux peintres débutants pour les encourager dans leurs pratiques pour alors commencer à travailler, une raison pour qu’ils puissent commencer la peinture, pourquoi toi tu… pourtant c’est un art à apprendre et, ou alors, pour les gens qui sont dans cette démarche d’apprentissage, mais pour les encourager un peu plus pour alors arriver à leur objectif.

C : Bah déjà, il faut faire ce que l’on aime. Je vais dire que là, le défi, je choisis par rapport à mes peintres préférés. S’il y a par exemple une heure qui m’ennuie, j’ai des toiles à faire, surtout il faut faire réellement ça avec passion.

R : D’accord.

C : C’est presque comme une obsession. Il faut que ça devienne une certaine obsession de faire de la peinture, pas seulement de réaliser de belles choses, mais de faire ce que l’on aime d’abord, voilà.

R : Ok, d’accord, donc, priorité à ses coups de cœur quoi.

C : En fait créer un style, finalement c’est comme un jeu, voilà. C’est comme lorsqu’on lance un jeu, ce que je veux dire c’est qu’il faut vraiment le faire à 100%.

R : D’accord, oui je pense, à force de voir et d’ essayer des différentes références, après, tout ça, ça se mélange et ce qui va créer le style au final, c’est vraiment cette démarche-là de s’enrichir de plein de choses que l’on aime et après ce qu’on va sortir sur la toile lorsqu’on n’aura rien devant soi, ce qu’on va sortir, c’est ce qu’on aura enregistré dans notre petite tête et qui va sortir sur la toile et appuyer par une technique qui est au minimum maîtrisée, ça demande aussi, ça demande  ça. Ça c’est intéressant, ça aussi. C’est une très bonne idée, que je développe un peu dans mes cours, je ne vais pas consacrer un énorme cours sur la recherche de style, mais ce sont des points, c’est bien que tu le soulignes, parce que ça manque, c’est vrai, je suis, on a une démarche qui est à peu près similaire à ce niveau-là quoi. C’est super intéressant que… voilà, moi j’ai terminé les questions, merci beaucoup d’avoir répondu à cet interview. C’est très sympa, et donc pour le gens qui nous regardent cette vidéo, allez voir le site de Christophe, il y a beaucoup de peintures et téléchargez son bonus pour commencer à apprendre la peinture et vous lancer, ne soyez pas timide, c’est vraiment quelque chose, c’est riche la peinture, c’est vraiment riche et c’était très vaste. Moi quand j’en ai fait, c’était très amusant et même si je n’ai pas continué, ça demande un minimum de… alors toi tu es bon pour la couleur par exemple, moi, ça me demande de l’effort, je me mets à peine au fait, mais voilà, c’est quand même, pour être un artiste vraiment accompli, il faut quand même avoir un minimum de notion de peinture. C’est ce que je pense en tout cas. Merci encore, Christophe et puis, on se dit à une prochaine pour une prochaine interview, si tu as des informations sur ton blog, des nouveaux projets, n’hésites pas à me les faire parvenir pour que je les diffuse en fait pour les gens qui nous suivent.

C : Très bien.

Merci beaucoup et bonne journée Christophe.

C : Bonne journée à toi aussi.

 

{lang: 'fr'}


3 Comments

  1. Bonjour Roy

    Merci pour ce partage ,
    Cette interwiew à été un moment passionnant pour moi aussi,
    J’aime faire partager ma passion et je trouve que la peinture,le dessin sont des activités gratifiantes qui peuvent apporter de la confiance en soi.
    Au dela du developement personnel, c’est aussi un super moyen de communication,.
    Je pense que l’art est un moyen d’échange et de partage qui peu ouvrir à de formidables rencontre.

    • Merci Christophe d’avoir accepté l’interview 🙂 Ça a été très intéressant de connaître ton parcours !

  2. Merci Roy de me faire découvrir cet artiste qu’est Christophe et faire partager des nouvelles techniques. Bravo à Christophe pour son blog qui nous fait découvrir sa passion : sacré rythme dans ses productions !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *