seprator

Des proportions utiles pour dessiner une main

seprator
26April 2013
blog_shape

 

net_efekt

Après avoir compté les nombreux commentaires et messages reçus, je dois dire que l’article sur les proportions gagne haut la main 😉 C’est donc lui que je rédige en premier mais vous aurez droit à un petit billet sur le salon du dessin contemporain.

Je vous le dit tout de suite, je ne suis pas pour une connaissance poussée de l’anatomie ou les proportions. À moins de faire un cursus en médecine ou de vouloir faire carrière dans l’animation, je pense qu’on peut se contenter d’avoir quelques règles bien choisies en tête et de faire confiance à son sens de l’observation pour le reste.

Je ne veux pas vous surcharger d’information donc j’ai exposé les plus pratiques et faciles à retenir. Ces astuces, je les vois un peu comme la technique qu’utilise Uma Turman dans Kill Bill :D. Dans cet article vous trouverez les 5 pointes que j’utilise pour dessiner des mains!

 

 


1. En forme de spatule à hamburger, la paume de la main tu dessineras….

En voilà une analogie sympa Sourire et pratique. Imaginez la forme de la paume comme c’était une spatule à hamburger. Divisez cette forme en 2 selon un axe vertical et vous avez un repère pour positionner vos 4 doigts (qui au passage ne font pas tout à fait le même diamètre surtout l’auriculaire et l’annuaire).

schéma main spatule

 

2. La position des jointures des phalanges, tu connaîtras…

En ce qui concerne les phalanges, j’ai relié ces dernières sur la photo pour vous montrer leur disposition. Vous remarquez qu’aucune n’est alignée avec une autre. Ceci ne facilite pas la tâche pour les positionner mais ayez à l’esprit la disposition en courbe des articulation au moment de dessiner et l’effet sera là 😉

courbe phalanges

 

3. À apprendre à dessiner une main de profil, tu te consacreras

Pour cette partie il va falloir être un peu plus minutieux mais ça va rester simple ne vous inquiétez pas 🙂

Dans l’idéal voici les proportions à adopter lors de la construction de votre modèle. On va diviser la main en plusieurs axes.

Proportions à avoir en tête (dans l’idéal)

Les phalanges sont au milieu de l’axe : extrémité des doigts – poignet (en vert)

En prenant comme repère l’axe des phalanges au milieu de la main, la base du pouce et son extrémité sont situés à la même distance (violet)

Reportez cette distance à partir de l’extrémité du pouce et vous arrivez à l’extrémité de l’index.

Exif JPEG

Exif JPEG

 

 

 

4. Travailler le bout des doigts tu n’oublieras pas…

La première articulation du majeur se trouve au milieu du doigt.(orange)

Pour trouver la dernière jointure du majeur, divisez une nouvelle fois le module en deux. (bleu)

 

Exif JPEG

Exif JPEG

 

 

 

5. En pratiquant, tu t’amélioreras

 

 

Dans un premier temps je place trois repères à l’oeil pour le poignet, les phalanges et l’extrémité des doigts. J’ai déjà donné une allure courbée à mes lignes pour commencer à appréhender la forme de la main.

Exif JPEG
net_efekt

 

 

J’ai simplifié le membre en un rectangle et ai divisé la partie supérieure en 4 modules verticaux. Ici ils ont presque tous la même dimension à part celui de droite pour l’annulaire.

Exif JPEG
net_efekt

 

 

Une petite rectification au niveau de la courbe médiane (inclinée dans le mauvais sens au début de mon ébauche) et ajout de repère pour placer les phalanges des doigts.

Exif JPEG
net_efekt

 

Alors pour le pouce c’est un peu plus technique. Soufflez un peu et détendez vous, je vous explique comment j’ai fait 😀

En premier j’ai noté la position de la première articulation sur le modèle et j’ai imaginé un axe rejoignant l’interstice des 2 premiers doigts.

Pourquoi avoir rejoint l’écart entre l’index et le majeur? Parce que c’était le repère le plus proche et qui me donnait un axe à l’inclinaison suffisamment nette pour le reproduire sans risque de faire de grosses erreurs.

Utiliser un repère plus éloigné est un peu plus délicat à gérer mais possible. Je préfère m’économiser des peines.

 

Exif JPEG
net_efekt

 

Une fois que la structure et les proportions ont été ajustés (il vaut mieux faire plusieurs retouches pendant l’ébauche et revérifier si on a des doutes) on commence à sculpter les parties de la main. Prenez le temps de bien observer la forme des doigts, phalange par phalange. Observez les espaces négatifs (les écarts entres les doigts) pour vous aider.

Ce conseil vaut aussi bien pour le pouce, vous avez vu comment celui-ci se tient?

Exif JPEG
net_efekt

 

Ici j’ai tracé deux lignes au niveau de la paume. La première tombe verticalement jusqu’au poignet, cela pour avoir une idée plus nette du contour droit de la main.

La seconde suit le volume imaginaire de la paume. Elle me servira à anticiper le relief par la suite pour creuser la main.

 

Exif JPEG
net_efekt

 

Comme c’est un article traitant des proportions, j’ai sauté les quelques étapes pour arriver à ce résultat. Mais pensez avant tout aux valeurs de gris lorsque vous dessinez la paume. Pour les lignes de celle-ci, opérez  par une succession de petits traits plutôt qu’avec une ligne continue. Regardez votre paume, vous verrez de quoi je parle 😉

Exif JPEG
net_efekt

 

J’ai quand même allongé un peu le pouce qui était un peu trop court 🙂

Exif JPEG
net_efekt

 

 

 

Après tout ces conseils qui j’espère vous ont pas mal aidé, quel serait l’article le plus intéressant pour vous après celui-ci?

Un article sur les détails de la paume de la main (comment dessiner les plis de la peau?)

ou

Un article sur le rapport main-bras?

 

 

Le champ des commentaire est à vous 😉

 

Sources : Kensuke Okabayashi, Dessiner des personnages pour les nuls

Jeff Mellem, Dessiner les personnages sur le vif

crédits FlickR : Trace Meek, net_efekt

{lang: 'fr'}


  • Les explications sont vraiment très intéressantes, mais serait il possible d’avoir des mains mais dans différentes positions, car pour ma part j’ai franchement des soucis dès que les doigts sont pliés.

    Tes cours sont super et franchement je me régale.

  • Merci beaucoup Roy 🙂

  • Bonjour , super article ( je suis justement en train de m’entraîner à améliorer mon dessin des mains sous différent angle que j’avais un peu laisser de coter ^^) , du coup je vais faire plus de visite sur ce blog qui aide pas mal.

    Ps : j’ai bien aimer les phrases façon yoda xD continue comme ça

    Bonne soirée

  • toujours aussi clair et précis. J’adore ta façon de transmettre ton art(qui malheureusement n’est pas le mien : je suis nul).
    Je ne sais pas si c’est possible mais j’aurais aimé avoir avoir l’impression. Je suis “vieille école” et j’aime encore beaucoup le papier. Plutôt qu’essayer d’imiter face à un écran, j’aime bien avoir le modèle sur papier avec les différentes étapes…..
    Merci encore pour tout

  • Très Claire la proportion des mains. Cela aide vraiment à visualiser. Merci

  • timanz’L:
    Merci merci beaucoup pour le partage, vos explications sont claires et vont bien m’aider !
    Pour la suite, des mains jointes comme lorsque l’on prie…

    Bonne soirée, je me réjouis de vous connaître !

    Ah oui des mains jointes, ça peut être pratique lorsque l’on fait une séance de dessin dans une église 🙂 Les modèles sont très calme dans ces lieux.

  • Alain:
    La référence à la spatule à hamburger est amusante et me plait bien, cela à l’avantage de favoriser la mémorisationpour les prochains croquis.
    Dans la continuité je serai d’avis à continuer sur le rapport main bras.
    Merci Roy pour tes explications

    L’image de la spatule à hamburger vient de Kensuke Okabayashi, l’auteur de dessiner les personnages pour les nuls. J’aime également employer ce genre d’analogie pour mémoriser plus facilement les étapes de construction 🙂

  • La référence à la spatule à hamburger est amusante et me plait bien, cela à l’avantage de favoriser la mémorisation pour les prochains croquis.
    Dans la continuité je serai d’avis à continuer sur le rapport main bras.
    Merci Roy pour tes explications

  • Excellent les conseils que tu donnes pour les proportions de la main, et j’ai hâte de les mettre en pratique !!

  • Merci merci beaucoup pour le partage, vos explications sont claires et vont bien m’aider !
    Pour la suite, des mains jointes comme lorsque l’on prie…

    Bonne soirée, je me réjouis de vous connaître !

  • Bonjour Roy,
    Je suis ravie par cet article car avec les cours je n’avais pas tout saisi. De toute façon il faut sans cesse s’entrainer.
    Actuellement je dois dessiner une danseuse et ayant choisi la danse tzigane je m’en vois pour les mains !!! Je suis donc aussi intéressée par les plis de la peau.
    Et encore merci pour ton aide.

  • Aline:
    c’est très intéressant cet article, cela nous montre à quel point les détails sont importants. Pour moi j’aimerais avoir la suite soit main-bras.

    Noté!

  • Jean:
    C’est bien, surtout parce que c’est très progressif.
    Pour la suite: certes une main toute seule ça n’existe pas; mais une main bien ouverte à plat ou à la verticale, c’est rare!
    Donc passer de la main au bras, bien sûr, mais il faudra aussi envisager le poing, la main qui écrit, celle qui tient un petit objet…
    Une ressource utile pour faire déjà un tour des positions possibles, ce serait peut-être les tableaux de langue des signes.

    Une très bonne idée d’utiliser l’alphabet de la langue des signes 🙂

  • c’est très intéressant cet article, cela nous montre à quel point les détails sont importants. Pour moi j’aimerais avoir la suite soit main-bras.

  • C’est bien, surtout parce que c’est très progressif.
    Pour la suite: certes une main toute seule ça n’existe pas; mais une main bien ouverte à plat ou à la verticale, c’est rare!
    Donc passer de la main au bras, bien sûr, mais il faudra aussi envisager le poing, la main qui écrit, celle qui tient un petit objet…
    Une ressource utile pour faire déjà un tour des positions possibles, ce serait peut-être les tableaux de langue des signes.

  • Laisser un commentaire

    shape
    ©Roy Pallas - 2011-2015 Tous droits réservés
    ↓