seprator

Que faire si vos portraits ne ressemblent pas ?

seprator
09March 2016
blog_shape


Bonjour et bienvenue pour cette nouvelle vidéo du défi de 30 jours du blog le dessin. Alors je suis Roy Pallas croqueur de tête et auteur rédacteur du blog.
Alors aujourd’hui je vais répondre à une autre question. C’est celle-ci : J’ai du mal à dessiner tous les jours et surtout j’ai l’impression que ce que je fais ne ressemble pas du tout au modèle. Alors pour la première partie du fait de dessiner tous les jours, alors j’ai prévu de faire une autre vidéo, parce que j’ai la même question qui est revenue mais  en étant un peu plus détaillée, mais là, ce que je vais faire c’est que je vais traiter la deuxième partie, c’est j’ai l’impression que je fais ne ressemble pas du tout au modèle, donc je vais essayer de donner une petite astuce en ce qui concerne la ressemblance. Et alors la ressemblance, c’est le sujet en fait qui m’a intéressé, moi depuis mes débuts de dessinateur, c’est-à-dire depuis que j’ai l’âge regarder le club Dorothé et de tenir un crayon donc, c’est un truc que moi, je m’y connais un petit peu. Masi bon, voilà, tout en restant humble, c’est, j’ai essayé pendant plusieurs années de faire des dessins qui soient ressemblants. Alors il faut savoir déjà qu’il y a plusieurs types de ressemblances, l’une d’elles, celle que là je vous montre, c’est la ressemblance par copie, là je vais juste placer la caméra pour que ce soit juste en face du dessin, il ne faut pas qu’il y ait de déformation. Voilà, c’est bon.

Donc je disais quoi ? Je disais qu’il y avait plusieurs ressemblances et celle qui nous vient rapidement en tête, c’est la ressemblance par la copie, donc c’est la copie conforme à une photographie. Bon, celle-là techniquement elle a, elle est quand même impressionnante mais ce n’est pas ça qui va, ce n’est pas cette recherche qui va faire de vous un très, très bon dessinateur. La pure copie, c’est souvent maitriser quelques techniques.

Alors que la ressemblance, l’autre ressemblance que j’ai appris moi, à travailler, c’est celle que décrit Ingres, vous voyez le peintre. Il a dit que voilà, dans tout ce qu’il y a, dans tout ce que nous voyons, il y a une caricatures qu’il faut saisir, alors ça, c’est pour atteindre la ressemblance, c’est une leçon d’Ingres. Et moi, je trouve encore que c’est justement ça qu’il faut rechercher. La légère caricature dans les portraits lorsqu’on veut avoir quelque chose de ressemblant, ce n’est pas seulement de copier chaque proportion, chaque mesure conformément au modèle. Là par exemple, vous avez la photo qui fait ce format et moi j’ai mon dessin qui fait ce format. J’ai vraiment essayé de faire en sorte que les deux, que mon dessin soit une photocopie du modèle. Donc ce n’est pas du tout ce qu’Andre dit de faire. Il dit de chercher la caricature, c’est-à-dire de la chercher dans la personnalité du modèle. Donc là, ça demande une autre capacité, pas de technique mais plutôt d’empathie de chercher autant au niveau physique et un niveau de la personnalité et de l’émotion que dégage le portrait, ce qui nous touche et essayer d’exagérer un peu.

Donc voilà la caricature dans le sens… On va trouver ce qui est personnel à ce modèle et ce qu’on ne retrouve pas dans d’autres visages par exemple et l’accentuer. Donc là, par exemple si je devais accentuer quelque chose ici, ce qui me marque, moi, c’est les rides en fait, la personne a une superbe rides partout, c’est les plis du front aussi. On voit, là en plus avec les ombres que le soleil tape assez fort, donc ça crée tout de suite une ambiance, il est sous le soleil, on voit qu’il plisse un petit peu les sourcils pour se créer de l’ombre, il ne faut pas que le soleil vienne se taper sur, en plein milieu et qu’il soit aveuglé. Et donc il y a cette gêne-là du soleil qui est assez, pas marrante mais c’est un élément du contexte qui est intéressant. Donc si je devais, moi dessiner ce modèle-là, sous forme avec la définition d’Ingres, eh bien j’essayerai d’accentuer moins le côté,  les sourcils plissés d’ailleurs c’est pour ça que j’ai appuyé un peu plus les rides qui sont ici, et là, les crevasses aussi qui se forment là, sous la paupière. En fait c’est juste de rechercher ce qui fait le côté, ce qui est atypique à ce modèle-là et de l’exagérer un petit peu.

Donc, ça peut être, comme je le dis, le contexte, le soleil qui vient et qui tape très fort sur le front et qui ensuite et qui fait que la personne va plisser les sourcils. Ça peut être juste un détail physionomique donc la peau, les rides, ça peut être la barbe aussi. Ça peut être la barbe et ce qu’on faire dans le dessin, c’est juste qu’on va l’accentuer un petit peu plus. Eh bien, comment on l’accentue ? Cet aspect-là, eh bien on peut utiliser le contraste, on peut noircir les poils pour que ça sorte beaucoup. Par exemple, on peut aussi rendre ce détail net et le reste plus flou. Donc, là c’est plutôt une technique de photographie, de mise au point. Déjà, là les oreilles de cette personne, alors là, vous ne le voyez pas mais ici par exemple c’est flou, la mise au point, elle se fait juste sur le visage, cette partie-là. Après, le reste, c’est flou. Donc moi, j’essaie de retraduire ça.

Donc voilà, la deuxième technique pour mettre en valeur, c’est aussi créer un flou sur les côtés et laissez ce que vous voulez être ce que vous voulez, qu’il soit visible, net. Donc le contraste, le flou et oui, bon après si vous êtes devant un paysage, vous pourrez travailler les plans voilà, selon ce principe-là. Si vous voulez que le premier plan soit net, vous le dessinez avec un crayon très précis, un HB et vous utilisez un autre crayon un peu plus gras pour accentuer le contraste comme le 2B par exemple. Et puis après, le reste, vous faites très diluer, c’est à dire, diluer ce n’est pas le mot pour un cours de dessin, c’est plutôt le reste mais vous le faites approximativement avec les signes, avec juste un petit gestuel. Alors, en anglais on l’appelle le « scribling », c’est un petit gribouillage comme ça. Donc des petites lignes très évasives avec un mouvement désordonné comme ça. Il faut le reste du dessin, eh bien vous le travaillez avec des petits moments très précis comme ça.

Donc voilà, pour la ressemblance, je fais juste un petit résumé. Il y a deux types de ressemblance, il y a celle qui copie la photo, voilà, proportion pour proportion, mesure pour mesure et il y a la ressemblance selon Ingres qui est, on va chercher ce qui atypique la personnalité, l’émotion que dégage une image et on va essayer de la retranscrire avec des techniques comme le contracte avec le flou avec le gribouillage. On va jouer sur la nettement, tout ça pour le mettre en valeur.

Donc voilà pour cette vidéo, donc vous voyez, je n’ai pas encore de démonstration, mais je vais vous montrer quand même quelques dessins à moi, à chaque fois comme ça. Donc si vous avez aimé cette vidéo, eh bien cliquez sur j’aime et partagez là, et si vous ne l’avez pas aimé, cliquez sur je n’aime pas et ne la partagez pas. Si vous voulez ensuite suivre les autres vidéos de mon défi de 30 jours, eh bien vous pouvez souscrire sur ma chaîne YouTube en cliquant sur le petit logo en haut à droite et comme ça, vous serez averti dès qu’il y a une nouvelle vidéo disponible et vous la verrez, voilà, rapidement chaque jour. Voilà, merci de m’avoir regardé pour cette vidéo et je vous dis à demain pour la prochaine, au revoir.

 

{lang: 'fr'}


    blog_shape
    comma_first
    Insert Text HERE..

    Laisser un commentaire

    shape
    ©Roy Pallas - 2011-2015 Tous droits réservés
    ↓