Quelques techniques pour dessiner les détails dans un portrait

Posted by in astuces pour dessiner, Dessin réaliste, dessiner visage, Vidéos | 0 comments

 Il est 8h27, je viens de me lever et aujourd’hui je vous montre une de mes vidéos (ancienne version) sur le thème des détails. De cette manière vous verrez le format que j’utilisais à l’époque avant que je ne relance ma chaîne youtube le mois prochain.


Bonjour et bienvenue pour cette nouvelle vidéo de mon défi de 30 jours, je suis Roy Pallas, auteur et rédacteur du Blog le dessin, et aujourd’hui pour la suite de mon défi je vais répondre à Konoe qui me dit : j’ai du mal à dessiner des personnages réalistes, que ce soit au niveau des yeux, du nez et de la bouche. En plus, la manière d’appliquer les ombres de la lumière m’embrouille.
Alors, pour le dessin des personnages réalistes, je pense que tu, à Akono, je pense que tu me dis que tu as des soucis pour créer les effets de dessin qui donnent l’impression d’être devant une photographie. Donc si c’est ça, bon bah j’ai la solution pour toi, mais si c’est pour des dessins réalistes, il y a plusieurs techniques pour ça. Le, tu as la schématisation, tu as à dessiner avec le sabre droit, pour, voilà réalisme pour les dessins qui sont très graphiques sans avoir les effets de transparence, de luminosité, juste des dessins graphiques.
Le réalisme, ça tiens dans les proportions et pour ça, il y a juste à travailler un petit peu son compas dans l’œil et ça devrait aller avec quelques techniques issues de livres à l’appui, ça devrait aller. Mais par contre, pour les dessins plus réalistes, photos réalistes, eh bien il y a quelques petites astuces qui sont assez sympas à connaître que je vais te donner là tout de suite. Donc là, déjà, alors, une petite illustration. Donc premièrement, moi je dirai que pour un dessin réaliste, il faut utiliser… j’ai un maximum de détail, donc forcément il faut avoir les outils qui soient très aiguisés, comme voilà, si tu travailles au critérium, donc c’est top. Après, voilà, ça ne veut pas dire qu’on va utiliser uniquement un seul type de crayon forcément. Moi, je le fais pour gagner du temps parce qu’à chaque fois qu’on change de crayon et qu’on réajuste les valeurs, ça fait, ça prend un temps supplémentaire donc on peut arriver à un niveau de réalisme poussé, mais juste avec un seul crayon donc, avec une gamme de tonalité qui est plus restreinte qu’avec plusieurs, mais voilà, du coup, c’est pour moi, c’est pour gagner du temps, c’est… voilà, j’ai d’autres choses à faire pour entretenir le blog et tout.

Et sinon, voilà. Donc déjà dessiner avec des détails. Alors par exemple j’ai celui-ci, on voit peut-être mieux, mais au niveau du nez et de la bouche en fait, après avoir rempli, après avoir dessiné les plis des peaux, chaque pli de peau, les uns à la suite des autres, voilà, ils sont tous là, les sourcils, pareils et on voit le détail aussi dans l’œil, les petits trucs qu’il y a dans l’iris, les petits reflets. Sur le nez, ce qui est intéressant, c’est que je faisais, bah j’ai piqué pour avoir des pores de la peau qui en sortent plus. Ici, ça ressort un petit peu plus aussi, il y a quelques pores là, qui sont bien visibles. Donc, voilà pour les détails et puis pour l’autre, c’était au niveau des rides aussi, au coin des yeux, là au niveau du cou, mais ça, ça rentre dans une autre, dans une autre astuce, mais ça fait aussi partie des petits détails. J’avais esquissé aussi, quelques petites textures au niveau du cou.
Bon, la première astuce vraiment, c’est d’avoir des, de chercher à aller vraiment au plus petit possible avec l’outil le plus fin qu’on ait pour obtenir, là, un résultat qui soit le plus détaillé possible. Donc au-delà des proportions, de la simple proportion qui donne du réalisme, eh bien ce qui va donner vraiment de la profondeur au dessin, c’est d’avoir beaucoup de petits détails comme ça.

La deuxième astuce, c’est de gommer, pas de gommer, mais de travailler avec ce que Léonard De Vinci a appelé le sfumato, ça veut dire, le sfumato qu’on ne va pas utiliser de cerne parce que pour lui, dans la nature, il n’y a pas de cerne, de contour, comme dans les dessins que vous pourrez faire, voilà à la ligne autrée, la ligne par exemple, je ne sais pas tout un contour… oui, séparément des contours, mais bon. Voilà, donc par exemple pour dessiner un bras, on va faire une ligne ici et une ligne ici. Et bah voilà, la ligne va faire en sorte que le bras apparaisse et puis qu’on va comprendre que là, c’est, là avec une main. Là, il n’y a pas tous les doigts, mais c’est un truc très suggestif que je vous ai choisi. Mais bon, voilà, l’idée c’est d’avoir une ligne qui va faire qu’on a, qui va faire qu’on va dessiner un membre.

Donc du coup, c’est comme si on découpait une partie de… on séparait, voilà, cette partie-là de l’arrière-plan, qui, on la détache comme ça, par une ligne. Alors qu’avec le sfumato, en fait, toutes les, c’est plus doux. Par exemple, on va essayer de faire disparaître ces lignes, voilà, par la juxtaposition des valeurs différentes et c’est ça qui va faire en sorte qu’on a l’impression qu’une partie se différencie de l’autre. Par exemple ici, c’est là où c’est le plus voyant, je trouve, je n’ai pas fait un… je vais prendre une petite feuille pour faire un gribouillage dessus. Non, pas ici, bon, tant pis, là. Donc en gros, ce que je vais faire, ici, j’aurais pu dessiner, voilà comme ça avec une ligne là et une ligne ici et puis, là, et puis bah la chemise alors, elle serait apparue comme ça avec le cou qui est là et voilà. Ici, donc on aurait eu le creux du cou ici, sauf que bah là, la différence, ce que j’ai fait c’est que, au lieu de, au fait ce que vous voyez là, on a trois valeurs, on a celle-ci qui fait le contour, la valeur qui est à l’intérieur du creux et la valeur de la chemise.

Et en fait, si on procède comme ça, on fait, on n’utilise pas le Sfumato, mais par contre si on part de cette valeur-là, on garde celle-ci et puis on en fait une espèce de dégradé, comme ça tout à l’intérieur eh bien, en fait on rend cet espace-là plus, voilà… comment dire ça ? Bah cet espace, il apparaît juste par la nouvelle tonalité qu’on a mise et il n’y a pas de démarcation nette avec une, justement une ligne. C’est vraiment un dégradé qui va faire en sorte que là, ça se différencie. Donc par exemple, ce que je pourrais donner, jute un exemple à côté, là. On le voit, si je prends cette ligne-là par exemple, si je veux en faire en sorte que cette partie-là de la chemise se différencie de d’une autre qui est là, eh bien je vais prendre cette valeur du contour et je vais, comme si je vais tirer et en fait, et je vais créer le dégradé et je vais remplir ensuite la chemise, sur le côté comme ça.

Voilà, jusqu’à ne plus avoir de contour net, trop visible qui apparaisse par ici. Donc ça, c’est la deuxième technique, donc le sfumato, ça s’appelle.
Et, est-ce qu’il y a une troisième technique ? Oui, un autre effet, bah c’est pour les yeux, la bouche, même les oreilles, parce que l’essentiel un petit peu, c’est de savoir gérer la transparence et l’opacité. Donc pour ça, eh bien il faut utiliser, alors c’est un peu plus de matériel, je ne l’ai pas, c’est la gomme mie-de-pain et puis l’estompe pour créer en fait des reflets à l’intérieur de l’iris, la sclérotique, tout ça. Je ne vais peut-être pas pouvoir faire de démonstration, là puisque c’est un peu long de faire ça; mais avec le petit outil, super fin qui sert à faire les petits détails, on va travailler aussi la transparence et les reflets. Là, ça se voit bien sur l’œil ici que j’ai ajouté quelques petites nuances de grilles avec l’Estompe, mais c’est vraiment très, très subtile, et ça donne l’impression d’un œil qui, voilà, qui reflète une partie de la lumière et une partie de l’environnement.
Bon, voilà pour les trois astuces pour faire des dessins des personnages réalistes, des bouches et tout ça, c’est vraiment les trois grandes techniques que moi j’utilise le plus souvent. Donc la première pour rappel, là c’est déjà d’aller dans les détails avec des petits, des tout petits outils très fins comme des critériums ou un crayon même très bien taillé, ça va. Ensuite, c’est d’utiliser le sfumato, donc on essaie de n’avoir, enfin, d’avoir le moins possible de contour. Donc là, j’ai pris l’exemple de cette partie-là que j’ai retravaillé, mais on voit aussi qu’enfin, le menton, le contour du menton, il apparaît par la différence de valeur avec là, puisqu’il y a une ombre en fait qui est juste en dessous, et essayer d’appliquer cette technique-là au maximum de point qui est sur le dessin pour obtenir un rendu qui soit plus doux et plus réaliste.
Et en dernier, eh bien c’est de travailler la transparence et les effets miroirs sur les petits détails comme les yeux, la transparence des oreilles aussi parce qu’on ne le pense pas souvent, mais les oreilles, c’est du cartilage et puis, contre la lumière, elle passe dessus et c’est légèrement plus clair que la tête ou là où il y a des os. Vous voyez mieux ce que je veux dire ? Du coup, c’est légèrement plus clair au niveau des tonalités et c’est légèrement transparent. Donc ça c’est un autre niveau de transparence qu’on peut travailler dans les dessins réalistes.
Donc voilà, je vais m’arrêter ici pour les conseils. Merci de m’avoir regardé et écouté, et comme d’habitude, j’ai besoin de votre feedback, si vous avez aimé mes conseils et que vous les avez trouvé pratiques et utiles, eh bien cliquez sur j’aime sous la vidéo et si vous n’avez pas aimé, cliquez sur je n’aime pas et ne partagez pas la vidéo. Et ensuite pour être averti de chaque nouvelle vidéo de mon défi, eh bien, vous vous abonnez à ma chaîne YouTube, ce sera plus simple en cliquant simplement sur l’icône qui est en haut à droite de la vidéo et comme ça, vous ne manquerez aucune nouvelle vidéo de 30 jours. Ok, voilà d’ailleurs bientôt fini.
Bah voilà, merci de m’avoir regardé et écouté pour cette, pour ce nouveau cours et je vous dis, dessinez bien et bonne journée et à bientôt pour la prochaine vidéo, au revoir.

{lang: 'fr'}


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *