[Article invité] Trucs et astuces pour le dessin de modèle vivant

Posted by in Invité | 9 comments

 

Salut à tous, je m’appelle Pit et je suis le rédacteur du blog http://apprendre-a-dessiner.org/. Roy étant bien occupé ces derniers temps, il m’a laissé l’opportunité d’écrire un article pour son blog. Etant revenu d’un workshop passionnant sur le monde de l’illustration il y a peu, j’ai eu l’occasion de dessiner des modèles vivants. (dans la peine, car je n’avais pas dessiné sérieusement depuis 6 mois, j’ai même attrapé une ampoule sur l’index tellement j’étais crispé sur mon crayon.)

Je ne sais pas si vous avez déjà eu l’occasion de faire du dessin de modèle vivant, mais je voudrais vous parler de mon approche de cette discipline qui, je dois le dire, est plutôt périlleuse, surtout lorsqu’on n’ en a pas l’habitude.

clip_image002


Le placement

Rien de plus important que votre placement par rapport au modèle, mais aussi par rapport aux autres dessinateurs. En règle générale le modèle est placé plus haut que les yeux (sur une table ou sur une estrade), et d’entrée de jeu le dessin sera soumis à une contre-plongée plus ou moins importante selon votre placement, sauf si vous décidez de rester debout (si vous utilisez un chevalet par exemple).

Evidemment, plus vous êtes proches du modèle et plus la déformation de la perspective va jouer sur votre dessin. Pour les débutants, ce phénomène peut être littéralement une vraie plaie. D’autant plus que, plus vous êtes à proximité du modèle, et plus le modèle vous paraîtra difficile à faire rentrer dans votre carnet.

Ceci dit, il n’y a pas que la perspective qui peut représenter un obstacle à un croquis correct, mais aussi, votre placement par rapport aux autres dessinateurs. La configuration d’une classe de modèle vivant pourrait ressembler au schéma qui suit.

Ce n’est pas une règle générale, mais cette configuration apparaît bien souvent. A mon sens, l’endroit le plus propice pour faire un croquis dans de bonnes conditions se situe sur la deuxième rangée. Si vous vous placez un peu loin du modèle, il sera plus facile pour le débutant de capter le mouvement et les proportions tout en dessinant, sans avoir à constamment réduire la taille du modèle.

Si vous avez trop de monde en face de vous, et que vous voyez les têtes de vos collègues dessinateurs, n’hésitez pas à vous placez sur les chaises aux deux extrémités de la salle : de là, vous pourrez avoir une vue exclusive sur le modèle, mais surtout, personne n’a tendance à vouloir se placer ainsi. La plupart des dessinateurs essaient de se placer au centre et au milieu (c’est un vieux réflexe, comme pour assister à un spectacle).

clip_image004

Le matériel

Je ne conseillerais pas l’utilisation du chevalet à un débutant. Pourtant, celui-ci a l’avantage de donner la possibilité au dessinateur de se placer bien parallèle au modèle, sans la déformation de perspective que l’on pourrait rencontrer avec un carnet de croquis. Bien sûr, il est possible, même avec un carnet, de contourner (ou pallier à) ce problème en croisant les jambes et en posant le carnet le long de la cuisse surélevée.

Côté matériel, j’aime faire varier les techniques. Je préfère utiliser un carnet entre l’A5 et l’A4. J’utilise trois outils principaux :

– un gros porte-mine avec une mine grasse mais pas cassante (mine noire de chez Cretacolor)

– un petit porte-mine avec une mine critérium de 0.5 mm bien taillée

– un crayon fusain de chez fabercastell que j’utilise plus rarement et que j’estompe au doigt

clip_image006

La technique

Pour bien commencer en modèle vivant il faut savoir comprendre les espaces négatifs. Je m’explique :

– observez le contour de votre modèle.

– dessinez les contours et hachurez rapidement ( entre 1 et 2 minutes maximum).

– Ainsi, vous aurez automatiquement la forme globale correcte et les bonnes proportions.

clip_image008

Un autre exercice consiste à dessiner rapidement les formes globales, en synthétisant le corps avec des formes simples.

clip_image010
Encore une autre technique permet de capter le rythme du modèle : dessinez le modèle en un trait, sans décoller le crayon. Ne passez pas plus d’une minute sur ce genre de croquis, et faites-le en petit dans un coin de carnet. Si les proportions ne sont pas correctes, ne vous en faites pas, c’est le rythme et l’aisance que vous donnez au dessin qui compte.

clip_image012
Pour ce qui est des modelés, c’est à dire du rendu des ombres, n’en faites qu’une esquisse rapide. Dans des sessions de 5 à 10 minutes, vous n’aurez pas le temps de rendre grand chose. Allez à l’essentiel et ne passez pas trop de temps sur les détails, c’est inutile.

Les temps de poses

Il existe de nombreux temps de poses. Voici les plus communs :

– 1 minute : travaillez le rythme, vous n’aurez pas le temps pour autre chose (voir croquis précédent)

– 2 minutes : idem que pour 1 minute, sauf que vous aurez le temps de travailler un peu plus les formes

clip_image014

– 5 minutes : vous devez en même temps vous préoccuper des proportions, des formes et du rythme. Pas le temps pour le rendu des volumes. Vous avez peut-être le temps pour quelques indications de structure et de perspective, mais rien de plus.

 

clip_image016

-10 minutes : idem que pour 5 minutes, mais vous pouvez indiquer quelques volumes rapidement et aller un peu plus dans le détail.

clip_image018

– 45 minutes : C’est long, autant pour le modèle que pour le dessinateur. Sincèrement, vous apprendrez beaucoup moins que sur des cessions courtes. Ce genre de poses est réservé aux dessins réalistes, que je trouve personnellement ennuyeux. Autant prendre une photo et travailler chez soi (avis personnel). Ceci dit, si vous devez peindre en couleur, il est préférable de travailler à partir d’un vrai modèle plutôt qu’à partir d’une photographie. (l’appareil photo perçoit moins bien les couleurs que notre œil.)

– 1h30 : Brrrrr, je n’ai jamais fait ça, trop long pour moi. Cela me fait mal au cœur d’utiliser un modèle de cette manière, mais j’imagine que certains y trouveront leur compte.

 

Mes conseils en vrac :

– ne soyez pas timide, assumez votre trait et n’ayez pas peur d’appuyer.

– n’utilisez pas de gomme, recommencez à côté.

– n’ayez pas peur de lâcher votre trait avec des grands gestes qui partent de l’épaule.

– n’ayez pas peur d’utiliser de la place et du papier.

– ne vous attardez pas sur les détails et en particulier les mains et le visage.

– exagérer une pose, c’est montrer qu’elle a bien été comprise.

– taillez dans la forme globale, pour finir par le détail.

– les connaissances en anatomie et en dessin de raccourci seront toujours un plus.

J’espère que cela vous aide.

À vos crayons !

{lang: 'fr'}


9 Comments

  1. En Allemagne, tu pourras faire la bise une fois que tu connaîtras un peu mieux les gens; mais à la première rencontre, le serrage de main se fait naturellement. Enfin, tu verras Bon voyage !
    sneakerhead http://www.amorjeff.com/sneakerhead/

  2. bonjour

    voila noi envie ces de pose comme
    modeles vivantes 0631927402
    ces sa que je recherche ces de pose
    comme modeles vivantes tres envie
    ces devenir un modeles vivantes ces de pose ces vous monsieur peu se voir deje pose comme modeles vivantes 0631927402 merci

  3. Bonjour,
    je viens de faire un petit tour sur ce site bien sympa.

    Je pratique aussi le modèle vivant et vous invite à me visiter aussi (lien sur pseudo).

    Bonne continuation.

  4. sympa la démarche périphérique

  5. Oui, tout à fait Jake, il s’agit d’un 2mm, je fais l’erreur à chaque fois comme si mon cerveau ne voulait pas se faire à l’idée que je ne travaille plus avec un 0.5mm depuis longtamps!

    Bon courage à toi pour tes séances. 😉

  6. Merci pour l’article, Pit. Comme Sara : conseils très utiles, les séances de modèles commence à la fin du mois. Et ici aussi les profs d’académie sont avares d’indications.
    Le porte-mine bleu n’est pas un 0,5 mm, n’est-pas ? Ressemble d’avantage à un 2 mm.

  7. De rien Sara, avec plaisir. 😉

  8. Merci beaucoup pour ce petit topos sur tes astuces pour le cours de modèle vivant.
    Je pense que cela va m’aider pour mes futurs cours car mon prof ne nous explique pas vraiment *comment* s’y prendre. De ce fait, nous, les élèves, sommes livrés à nous-même.
    Et je trouve cela parfois frustrant de répéter des gestes “faux” sans comprendre réellement nos erreurs.

  9. Merci encore à Roy pour l’accueil.
    j’espère que mes conseils serviront à plus d’un (tant qu’à faire).

    -Pit-

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *