3 manières de placer le premier trait pour un croquis au fusain

Posted by in Vidéos | 0 comments


Il est 09 : 35, je mange des bretzels au petit-déjeuner et dans cet article je vais vous expliquer 3 manières de débuter un dessin sur le vif d’un modèle qui pose pour vous.

C’est important que vous sachiez comment faire cela parce que je vois énormément de débutants passer du temps à réfléchir comment appréhender une posture dans les ateliers. Si le modèle ne doit pas bouger pendant quelques secondes, ce qui arrive quelques fois lorsque le professeur veut faire travailler les élèves dans l’urgence, les élèves perdent de précieuses secondes en ne sachant pas comment commencer leur croquis.

Vous devez également savoir ces techniques si vous souhaitez un jour réaliser des croquis de voyage comme j’ai commencé à le faire durant mes vadrouilles en Pologne puis avant ça à Malte. Plus vous serez rapide à comprendre comment synthétiser une posture plus vous serez à l’aise pour faire des dessins rapides et suggérés.

Vous n’êtes pas obligé d’aller dans le détail avec cette technique, parce qu’ensuite vous aller tout de même devoir prendre le temps de construire les volumes sur la structures ainsi que placer les ombres et autres éléments tels que les raccourcis. Ces étapes sont pour après, tout d’abord il vous faut apprendre à débuter un dessin.

Je ne fais pas le malin puisqu’il n’y a pas si longtemps je faisais aussi cette erreur de trop me demander ce qu’il faut faire pour placer ce fameux premier trait. De plus j’avais un professeur qui m’interdisait de dessiner au crayon graphite et tous les élèves devaient prendre le fusain, une sanguine, du pastel, de la craie… pour leur croquis.

J’étais complètement destabilisé dans les premières séances.

Puis à force de pratiquer j’ai trouvé la solution. Il m’a fallu plusieurs séances pour comprendre que lorsque l’on commence à dessiner un modèle, on ne s’occupe QUE de la ligne directrice de la posture.

Le problème est que ce n’est pas toujours évident de la retrouver cette ligne directrice qui va synthétiser la direction du modèle et créer la base suffisante pour une esquisse dynamique et légère.

Voici deux techniques (que vous pouvez voir dans la vidéo au début de l’article) :

Technique 1 : noter la position du sommet de la tête et la position de la jambe puis tracer une courbe passant par le corps qui relie les deux

Pour avoir une direction vous devez avoir un point de départ et un point d’arrivé. D’où l’intérêt de situer en premier la position de la tête par rapport aux pieds. Tout d’abord vous positionnez ces deux éléments à l’aide d’un simple point sur votre feuille puis les reliez en une courbe. Dans le même temps vous aller suivre le contour du corps du modèle pour reproduire la courbe de celui-ci.

Si le modèle est incliné vers la droite (comme dans mon dessin) votre esquisse sera une courbe inclinée vers la droite. Si il est vers la gauche, vous ferez votre trait vers la gauche.

Au passage n’essayez pas d’être trop précis pour reproduire la courbe. Ayez la direction globale mais ne vous attachez pas à tracer l’angle exacte, au contraire vous devriez même accentuer la position en courbant un peu plus votre trait que ce que vous voyez. Ce qui permettra de mettre l’accent sur le pli de la position et rendra votre dessin moins “timide”.

Technique 2 : la seconde technique ne peut être utilisée dans tous les cas de figure mais seulement lorsque le modèle a une posture ramassée (avec les membres groupés)

Pour réaliser la synthèse de cette posture au crayon de papier, vous devez rapidement trouver comment dessiner une boîte avec le corps de la personne. Dans la vidéo, j’ai pris les contours du torse de la fille allongée sur le ventre pour dessiner un cube puis ai ajouté une seconde boite qui figure les deux cuisses collées l’une à l’autre. Enfin je termine avec les tibias relevés croisés.

Une fois que l’on a ce schéma dessiné, il ne reste plus qu’à ajouter une courbe pour placer le sommet de la tête qui est dissimulée par les trapèzes puis le bras gauche que l’on voit.

Toute la subtilité du départ est de trouver rapidement la boîte pour esquisser et simplifier la position du corps. Ensuite ce n’est qu’affaire de détails à ajouter pour recréer la posture mais vous aurez l’essentiel.

 

Vous avez une troisième technique dans la vidéo au dessus ainsi que des exemples de mes planches pour que ces techniques soient moins “abstraites”. Si pour l’instant vous ne dessinez pas en atelier mais que votre souhait est simplement d’apprendre à réaliser des portraits d’après photos, vous pouvez télécharger gratuitement mes guides en cliquant sur l’image ci-dessous.

{lang: 'fr'}


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *