7 particularités à savoir avant de se lancer dans le pastel sec

Posted by in Non classé | 7 comments

Bonjour à tous ! Je m’appelle Cindy Barillet, je suis peintre animalier et après avoir longtemps dessiné au graphite, j’ai décidé d’apprivoiser la couleur. Aujourd’hui je suis complètement accroc à la technique du pastel sec qui est devenue ma spécialité. Laissez-moi vous présenter ce medium extraordinaire à travers 7 particularités à savoir sur lui :


1/ Rien à voir avec le pastel gras

Pastel sec et pastel gras sont deux techniques très différentes qui ne se mélangent pas : Et pour cause, le pastel sec ne se dilue pas (quoique certains y mettent parfois de l’eau mais attention, tous les papiers ne supportent pas cet ajout) alors que le pastel gras contient de l’huile, et peut se travailler avec de l’essence de térébenthine par exemple.

2/ Pas de diluant = Pas de séchage

Et quelle liberté ! Si vous aimez le dessin au graphite, vous retrouverez ce confort de pouvoir travailler à son rythme sans se préoccuper du temps de séchage. Pas besoin de se presser pour terminer avant que la peinture ne sèche, pas besoin de poireauter si l’on veut au contraire travailler sur une surface déjà bien sèche. On peut laisser un dessin inachevé et le reprendre un mois plus tard, ou bien au contraire le faire d’une traite dans la même journée : Tout est possible.

IMG_1735

3/ Un matériau volatile à apprivoiser

Oui, en d’autres termes on s’en fout partout. Même si la texture des pastels secs diffère d’une marque à l’autre, il est difficile de ne pas avoir les doigts multicolores. Certains portent même des gants mapa pour faire leurs estompes !

Ca fait partie du jeu, quand on dessine aux pastels on sait qu’il faut protéger sa table et faire attention à ses vêtements. Mais le côté tactile de cette matière a aussi tout son charme, peindre avec les doigts est un exercice finalement très plaisant aux faux-air d’enfance…

4/ Une conservation intemporelle

Vous avez déjà jeté un tube d’acrylique qui a séché avant même que vous n’ayez eu le temps de le finir ? Ca ne vous arrivera pas avec le pastel, ils se conservent sans broncher. Pas de gaspillage !

Les dessins eux-même sont toutefois beaucoup plus fragiles que les toiles. D’abord parce qu’ils sont sur papier, ensuite à cause justement du caractère volatile du pastel, qui fait qu’on ne peut pas passer les doigts sur le dessin sans l’estomper. Pour cette raison il est impératif d’encadrer ses dessins aux pastels secs sous verre, idéalement avec un passe-partout. Dans ces conditions, pas de problèmes, vous conserverez votre oeuvre intacte toute votre vie !

pastels encadrés

5/ La finesse des détails

Il est possible d’obtenir de très délicats petits détails avec les pastels. En cassant les bâtonnets on obtient des arêtes très fines, sans oublier les précieux crayons-pastels qui se faufilent dans les plus petites zones ! Si vous aimez les œuvres très détaillées, vous pourrez vraiment vous faire plaisir avec cette technique qui autorise une belle précision.

oeil-chien

6/ Des textures innombrables

Fondu tout en douceur, poils finement détaillés, vagues étincelantes, yeux brillants… le pastel sec permet de donner de nombreux effets aux tableaux. Chaque forme de pastel (bâtonnets, carrés, craies ou crayons-pastels) et chaque marque apporte sa propre spécificité pour venir enrichir votre oeuvre.

rose

En arrière plan un fondu de seulement deux pastels : Un bleu et un blanc. En premier plan, la rose est au contraire très détaillée et riche en couleurs

7/ La superposition des couleurs

On ne mélange pas les pigments entre eux comme on peut le faire avec la peinture. Par contre, on les superpose pour obtenir de superbes nuances, des dégradés, de la brillance ou encore de la transparence. Attention toutefois, tous les bâtonnets ne permettent pas d’obtenir cette transparence, certains sont très opaques. Cela dépend des marques, il faut apprendre à les connaître pour en explorer toutes les possibilités.

IMG_1791
La brillance de la robe du cheval est obtenue en superposant plusieurs pastels pour créer ces reflets lumineux

J’espère vous avoir donné envie de découvrir ce medium si cher à mon cœur. Si vous voulez plus de renseignements sur cette technique artistique, je vous invite à télécharger mon guide gratuit du matériel pour débuter le pastel. J’y fais part de mes expériences : Les différents supports, pastels et le petit matériel que j’ai testé tout au long de mes années de portraits sur commande. Pour voir mes pas à pas en photos et en vidéo, je vous invite à visiter mon blog sur www.artiste-animalier.com/blog !

{lang: 'fr'}


7 Comments

  1. Je tombe par enchantement sur votre blog.votre coups de crayon c’est une merveille…il y a longtempsque j ai envie d essayer le crayon pastel sec ..et vous me booster.merci.je me permet de vous faire un peu de pub sur ma page au plaisir de vous suivre . amicalement viviane

    • Merci beaucoup pour ce gentil commentaire Viviane 🙂 Merci aussi de la part de Cindy qui a rédigé cet article.

  2. Bonjour,
    Moi aussi je dessine et je voudrais apprendre comment me servir du pastel sec, j’ai des Faber-Castell PITT et Conté à Paris. Au passage j’ai 15 ans et m’intérésse au beaux-arts 🙂

  3. je vs ai découverte il n’y a pas très longtemps, et j’adore ce que vs faites..j’aimerais essayer le pastel sec moi aussi. il me reste pas mal de papier aquarelle ,puis je l’utiliser
    merci
    Marie

  4. je suis artiste peinter

  5. Wuuauuu ! C'est super jolie! bravo

  6. Bonjour,
    Merci pour l’article, de belles couleurs effectivement, pour cette matière que j’ai eu l’occasion d’appréhender il y a peu de temps.
    Le côté sec de la matière est très particulier et l’idée de prendre des gants est bien amenée et a solutionné le problème. Ainsi, je vais pouvoir continuer le projet entamé et donner une suite à ce papier pour le finaliser.
    Merci bien
    A bientôt, peut être, suivant disponibilités.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *