seprator

Les muscles des bras dans une posture “portée”

seprator
planche-dessin-bras.jpg
17March 2015
blog_shape

planche dessin bras

Si vous avez déjà tenté de réaliser un corps humain de profil, vous avez sans doute compris en ce faisant que la structure interne est primordiale si vous souhaitez donner un posture cohérente.

Dans cet article je vais vous présenter les points à évaluer lorsque vous vous trouvez devant une posture de ce type. Je vais prendre l’exemple d’une posture vue de profil pour cela.

Lorsque vous aurez terminé la lecture de cet article, vous serez capable de repérer les muscles des bras dans les postures de profil. Si vous ne prenez pas garde au dernier point, vous allez avoir des soucis pour établir des poses en plein effort.


Nous allons nous occuper de la partie qui se trouve au premier plan, c’est-à-dire les bras et plus spécifiquement des muscles se trouvant entre le coude et l’épaule. Mon modèle est en appui sur les deux mains qui sont elles positionnées derrière le dos, ce qui donne une contraction des muscles du dos ainsi que des muscles des bras.

 

 

Le deltoïde est celui qui se trouve au sommet du bras au niveau de la clavicule. C’est ce muscle qui donne sa forme à l’épaule, on a facilement tendance à le schématiser en une forme ronde pour le simplifier. Les fibres se rejoignent en une pointe qui vient se placer entre le biceps et le triceps. Sur mon dessin, l’aspect sphérique de ce muscle est souligné par quelques hachures (illustration ci-dessous).

 

Les muscles des triceps sont les plus sollicités dans ce type de posture. Cet ensemble entoure l’humérus mais est rattaché à l’omoplate ainsi qu’en partie sur le cubitus (l’un des deux os principaux de l’avant-bras). Vous voyez un renflement au niveau du triceps sur le dessin. Lorsque vous dessinez ce muscle sous sa forme contracté, marquez le d’une bosse qui se retrouve proche du deltoïde. Sinon on ne sentira pas que ce muscle est en train de produire un effort.

 

 

apprendre a dessiner une fille 3

 

Sur la posture ci-dessous vous pouvez voir les muscles en action lors de l’effort.

Le corps est incliné vers l’arrière.

Il est en appui sur les bras et les hanches sont appuyées contre un support mais le fessier ne repose sur rien.

 

La poussée s’exerce de cette manière à l’intérieur de bras (voir flèche illustration). Vous devriez prendre le temps de bien déterminer le sens de la force sinon vos postures ne paraitront pas naturelles. Il ne suffit pas de recopier la position du modèle mais sentir la poussée dans ses bras et la représenter sur le papier. Voilà un enjeux au-delà de la simple copie.

Comment faire concrètement ?

Premièrement , lorsque vous êtes sur le point d’ébaucher votre modèle, essayer de vous mettre dans la même position que celui-ci. Vous sentirez alors quels muscles produisent un effort.

Demandez vous dans quelle direction s’exerce la poussée. Dans mon exemple, c’est une poussée verticale.

Prenez également en compte que la gravité (flèches en direction du bas dans l’illustration) exerce une force sur les membres qui ne subissent pas la poussée des bras (le bassin qui ne repose sur aucun support) et que la direction des jambes compresse vers le support invisible (illustration).

Pour exprimer ces forces sur votre dessin, il vous suffit d’insister en appuyant sur votre crayon sur les zones où les contractions se font sentir.

Vous avez maintenant quels forces s’appliquent à l’intérieur du modèle ainsi qu’à l’extérieur. Vous connaissez le moyen de rendre votre dessin plus naturel et moins rigide. Maintenant je vous invite à mettre en application ces principes sur votre prochain dessin d’attitude.

{lang: 'fr'}


    blog_shape
    comma_first
    Insert Text HERE..
  • Super dessin merci de vos conseils .

  • Laisser un commentaire

    shape
    ©Roy Pallas - 2011-2015 Tous droits réservés
    ↓