Éviter de dessiner des yeux moches avec cette technique !

By Roy Pallas | apprendre dessiner enfants

portrait enfant fille face

Le portrait de la semaine dernière

Il est 8h47, et dans cet article je vais revenir sur les points clés de ce portrait d’enfant réalisé la semaine dernière en particulier l’expression des yeux. Les portraits d’enfants si vous en avez fait sont difficiles. Le visage juvénile n’a pas de traits affirmés comme sur un visage d’adulte. Tout est encore en développement, c’est lisse. Pour le dessinateur, c’est comme une montagne où les prises sont rares, pas facile de l’escalader dans ces conditions. Du coup, les occasions de faire des erreurs de proportions sont nombreuses. Yeux trop grands, menton trop large, oreilles surdimensionnées… Ou l’inverse, on peut avoir tendance à faire un excès de simplification comme un visage trop rond parce qu’on pense que l’enfant à un visage circulaire par exemple. On oublit le volumes de joues ou celui du front. Dans cet article je vais vous parler des éléments qui m’ont permis de rendre ce petit air de poupée de l’enfant. Vous allez savoir sur quoi je me suis concentré mais aussi ce qui m’a posé problème.

Voyons le regard d’un peu plus près

Lorsque vous dessinez un regard, la meilleure chose à faire pour qu’il ne soit pas correctement reproduit c’est d’oublier de le mesurer et de le remesurer. Une première fois pour placer les yeux durant l’ébauche, une seconde lorsque les yeux sont esquissés et qu’il faut les noircir. Pourquoi ça ? D’expérience, je sais que lorsque l’on trace avec du fusain plus sombre sur des formes, par contraste avec le reste des éléments qui sont adjacents, ces premières paraissent plus petites.

portrait fille esquisse poussee

Voici l’esquisse poussée avant de faire les mesures de proportions du regard

C’est un problème puisque lorsque ça arrive, toutes les mesures que vous avez fait et avez cru bonnes sont légèrement modifies et les proportions ne sont plus correctes alors que vous n’avez pas touché aux dimensions. Vous avez juste suivi les étapes normales du dessin, mais par effet d’optique, une faute s’est glissée. Pour éviter ça, lorsque vous vous apprêtez à passer à un contraste supérieur qui va « ancrer » le dessin, mesurer encore les dimensions des yeux ainsi que les distances (en haut/bas et à gauche/droite). Afin d’être certain que les proportions ne changent pas, ce qui vous forcerait à gommer à nouveau. Franchement ce n’est pas plaisant de le faire lorsque l’on est arrivé à ce stade du dessin.  

La deuxième chose qui fait que l’expression est bien rendue c’est de bien reproduire la position et les dimensions des sourcils.

C’est important parce que ces petits détails peuvent complètement changer l’expression et même vous induire en erreur lorsque vous construisez les proportions en les prenant comme mesure de référence. L’astuce pour ce dessin est que j’ai simplement mesuré l’ombre qui se trouve ente l’œil et le sourcil (voir l’illustration précédente). En reproduisant cette ombre à l’identique (enfin, j’ai essayé d’être le plus précis possible) ça a donné un résultat satisfaisant.     Maintenant que vous avez réussi à conserver les bonnes proportions pour les yeux, vous devez y rendre le type d’yeux de votre modèle. En fait vous avez déjà commencé à le faire en reproduisant exactement les contours des yeux. Vous avez obtenu cet air de poupée qui émane de votre référence photo. À  ce stade il peut y avoir le risque que votre dessin ressemble un peu à une petite fille asiatique. C’est ce qui m’est arrivé, je me suis demandé pourquoi. Et la réponse est simplement qu’il fallait faire ressortir un peu plus les ombres des paupières. Chez les Asiatiques (je pense aux japonais, coréens, vietnamiens, chinois), les paupières sont discrètes et on ne force pas le trait pour les dessiner. Si vous n’ajoutez pas assez d’ombre pour faire ressortir les plis des paupières, il se peut que votre modèle ait un air asiatique au final.

portrait fille enfant asiatique erreur

Durant cette étape, les yeux semblaient encore bridés.

La mise en valeur du regard

Pour finir, une étape que j’aime beaucoup c’est de noircir les iris. Avec cette étape on sent que le portrait commence à prendre vie. On se sent soulagé parce que l’on voit que l’on a fait du bon travail. Jusqu’à ce moment, ce n’est pas facile à dire lorsque le dessin est en valeurs claires (sous forme d’esquisse) ou simplement fait de contours. Pour noircir, faites d’abord une couche avec du fusain doux puis estomper. Placez quelques points pour l’éclairage avec de la gomme mie de pain. Ensuite, revenez avec un fusain plus dur (j’ai pris un médium) et repasser à l’intérieur des iris en contournant les points de rehauts fait avec la gomme. Procéder de cette manière permet de conserver un fort contraste et aussi d’avoir des rehauts bien définis.

Illustration dessin yeux fille

Vous voyez la différence entre les deux iris après avoir ajouté les valeurs supérieures.

Illustration dessin yeux fille oeil gauche

Et on passe à l’autre oeil pour finir.

Pour que ceux-ci soient aient encore plus de présence, vous pouvez utiliser une gomme électrique et les produire. Restez délicat et bref lorsque vous posez la gomme sur le papier et ça devrait aller 🙂 . Voilà pour les quelques clés qui m’ont permis de rendre l’expression du visage de cette petite fille. J’espère que ça vous aidera si jamais vous vous lancez dans un portrait d’enfant. Si vous souhaitez connaître les bases du portrait réaliste d’après modèle (au crayon cette fois) ainsi que les proportions de bases à connaître pour dessiner sans la grille de Dürer, vous pouvez télécharger gratuitement le pack de fiches-outils du desisnateur malin en cliquant sur le bouton rouge ci-dessous.  

{lang: 'fr'}
Follow

About the Author

Après 5 années d'études pour devenir professeur d'arts plastiques en lycée, j'ai finalement choisi de me lancer dans l'aventure de l'entrepreunariat. Aujourd'hui j'ai la chance de vivre de mon art mais surtout je suis libre de continuer à apprendre et de pouvoir enseigner ce qui me passionne dans le dessin !