Dessiner une perspective quand ça se complique

By Roy Pallas | carnet de voyage

Débutants commencez ici !

Un petit test pour se lancer tranquillement ?

Hello ! Avant de commencer à parcourir mon blog, vous pouvez passer mon petit QUIZZ ! En quelques questions (un peu rigolotes) vous déterminerez le type de dessinateur que vous êtes !

Aug 04

Transcription texte :

Bonjour et bienvenue dans cette vidéo, je m’appelle Roy Pallas, Blogueur et dessinateur installé à Cracovie actuellement et aujourd’hui, et dans cette vidéo je vais vous parler, c’est une question d’une lectrice qui m’a demandé comment faire pour dessiner les perspectives lorsque ça se complique.

Donc juste avant, vous êtes libre de vous abonner à ma chaîne YouTube pour ne manquer aucune de ces vidéos, voilà, que je vais sortir de manière hebdomadaire pendant l’été et beaucoup plus fréquemment lorsqu’on arrivera vers septembre. Et je vais commencer donc par répondre à cette lectrice en disant simplement que les perspectives compliquées, il y a des perspectives qui peuvent paraître compliquées, ça dépend du modelé en fait, ce n’est pas vraiment la perspective en elle-même qui est compliquée. Lorsque l’on a compris les règles, eh bien il reste juste à les appliquer. Par contre, ce sont les modèles qui peuvent poser problème. C’est moins la technique, c’est vrai qu’elle est compliquée quand même, il y a des choses à retenir qui ne sont pas évidentes, c’est une méthode, mais lorsqu’elle est acquise finalement, ce n’est pas elle qui va toujours poser problème, c’est certainement le modèle, et les modèles eh bien on va avoir quelques-uns des plus compliqués que j’ai pu dessiner. On va voir comment on peut simplifier ça. Vous avez par exemple, alors ça c’est des petits croquis que j’avais fait à Malte. Ici vous avez une rue qui se trouve à La Valette et là c’est une perspective à un point de fuite qui est censé être très simple, mais le souci de cette perspective, ce n’est pas un souci, mais la caractéristique c’est que, eh bien vous voyez qu’elle monte beaucoup et il fallait rendre en fait la montée, l’inclinaison de cette route, il fallait que ça se voit dans le croquis. Et pour ça, il fallait simplement appliquer une petite technique dont je vais vous faire une  vignette là rapidement pour vous montrer ce que ça aurait donné si je l’avais dessiné sans la petite astuce. Simplement vous avez ici votre rangée de bâtiment. Oui, je vais le faire sans la montée. Oui vous avez vu, ici on a le point de chute qui n’est pas là, donc moi j’ai oublié de le mettre, donc je vais le mettre par ici. Et si la rue avait été plate, elle est plate mais si, je veux dire qu’elle ne soit pas montante, ne soit pas une espèce de pente comme ça, eh bien elle aurait été ici. Ce serait arrêté ici et par là, on aurait notre deuxième partie de bâtiment celui-ci. Voilà, notre série de bâtiment comme ça et la rue, elle aurait été faite comme ça. Là, ce que j’ai fait, c’est que délibérément, j’ai monté la rue ici et simplement, j’ai incliné cette ligne-là, et après j’ai placé les voitures… ça ne le fait pas trop, alors ça le fait un peu mieux. Allez, déjà, c’est un petit peu mieux, on a l’impression déjà qu’il y a de la pente. Donc là, la première chose c’est de bien regarder son modèle et de voir quelle est la spécificité en fait du lieu et qu’est-ce qu’il va falloir modifier dans la méthode de notre façon de faire la perspective pour pouvoir représenter au mieux ce que l’on voit.

Donc ça, c’est la première chose, le modèle. Ensuite on peut avoir plusieurs, plein d’éléments, comme lorsqu’on est devant ce dessin-là par exemple, on a plusieurs plans, donc là, ce n’est pas forcément le cas sur celui-ci, je veux dire, on a plusieurs plans, mais on n’a pas des chevauchements de plan. C’est-à-dire, sur ce dessin-là, vous avez ensuite un pilier qui est là, un autre qui est là. Derrière ce pilier, il y a des gens, derrière ces gens il y a des buildings, entre ces buildings il y a des arbres et derrière ça, vous avez des lampadaires un petit peu cachés partout et donc je ne compte pas les pots de fleurs qui font beaucoup d’éléments. Donc comment on fait lorsque l’on est devant une scène comme ça qui peut paraître compliquée ? Alors, il y a une technique des vignettes comme j’en ai fait une ici qui marche assez bien, c’est de prendre quelques instants devant son modèle de se faire une petite vignette comme ça et de repérer en fait les plans qu’il y a de principaux. Donc on a notre banc au premier plan ensuite il y a les piliers derrière… alors, il y a des dessinateurs urbains qui arrivent très bien à dessiner en partant du premier plan vers l’arrière-plan et il y en a d’autres comme moi qui ont du mal un petit peu avec cette technique-là du premier plan et préfèrent commencer par l’arrière-plan. C’est à vous de voir comment on peut faire, moi je préfère partir de l’arrière-plan pour aller vers l’avant, je trouve ça plus simple. Donc après, c’est une habitude, donc voilà. Un petit croquis et j’ai segmenté la perspective en trois parties simples, donc on a celle-ci qui va faire la liaison entre le premier plan et l’arrière-plan. On voit que ça fuit beaucoup par là, ça fuit dans le sens où il y a plus de profondeur par la creusée diagonale, ici c’est beaucoup plus vertical et horizontal. Et vous voyez, on commence à… vraiment, on essaie de simplifier la composition en prenant en compte les rythmes principaux, donc la ligne verticale ici du pilier et ensuite, voilà, il y aura des autres qui seront acheminés vers ici. Mais, on va essayer de créer une séparation claire entre ces différents rythmes entre les différentes parties de la composition et à l’intérieur de ces, une fois qu’on aura fait ça à l’intérieur de ces zones, eh bien, on peut travailler en détail. Alors je vous rappelle qu’on va toujours, enfin, c’est beaucoup plus simple de partir du général vers le particulier, donc de débaucher des formes élémentaires pour ensuite aller vers des petits détails par exemple concrètement, là si je dois dessiner ce bâtiment, je dois tout d’abord faire le carré, diviser l’immeuble en étage et l’étage avec les fenêtres par la suite et donc progressivement.

Je vous donne un dernier, un tout dernier exemple qui est celui-ci, qui est en fait voilà, une ébauche, donc le dessin que j’ai réalisé à l’intérieur, en fait vous voyez que la perspective-là, elle est modifiée, ça c’est une perspective que moi j’appelle la perspective gonflée, parce que voilà, c’est un effet grand-angle et toutes les lignes sont courbées à l’intérieur. Donc elles sont courbées et moi je trouve ça vraiment dynamique, je l’aime beaucoup et vous voyez sur ce croquis que j’ai réalisé, au départ j’avais choisi en fait de représenter la scène dans ce carré-là et ensuite je voulais inclure un petit élément, en fait un peu plus ce, un peu plus à l’extérieur, parce que là, il y a la porte d’entrée et l’extérieur qui se trouve là, j’ai voulu faire sortir un petit peu le dessin et je voulais inclure ce petit morceau-là. Donc, j’ai rajouté un petit morceau qu’à la fin, j’ai agrandi sur le dessin final et ensuite eh bien on avait la porte qui se trouvait ici en supplément.

Donc là c’est un autre exemple avec les différents plans. Vous avez ici le premier plan avec ma table, les chaises, ici le comptoir qui va fuir vers l’arrière de la boutique. Donc c’est une boutique de, c’est une pâtisserie. On a à l’arrière, des visiteurs avec un centre à manger, les murs et donc ici, voilà, ce qui termine de cloisonner l’espace ici, l’autre mur qui fait face à l’autre comptoir. Ça, c’est, donc je vais vous le dire, c’est une perspective modifiée pour vous entraîner, si vous voulez dessiner sur le vide comme ça, des perspectives, vous pouvez et sans vous perdre, vous pouvez imaginer, non, pas imaginer, mais prendre par exemple une couleur, par exemple je ne sais pas, vous avez des crayons de couleur. Vous prenez du bleu pour le premier plan, vous prenez du rouge pour le plan du mur qui se trouve à droite, vous prenez par exemple du vert pour le mur du fond et du orange par exemple pour le mur de gauche. Et ça, ça va vous permettre en fait de, visuellement ne pas vous mélanger  les lignes de fuite, ne pas mélanger les murs, ne pas mélanger les éléments, de bien savoir quelle partie du dessin appartient à quoi, quels sont les éléments du premier plan, quels sont les éléments de l’arrière-plan et les plans médians. Ça c’est une astuce toute simple que vous pouvez appliquer si vous avez différentes couleurs. Donc ça, c’est pour terminer la vidéo.

Si vous souhaitez vous lancer dans l’apprentissage du portrait en dessin en plus des paysages, je vous invite à télécharger gratuitement les guides du blog pour apprendre à dessiner les visages en cliquant sur l’image ci-dessous.

{lang: 'fr'}