Connaissez-vous cette méthode pour stimuler la créativité?

Lire

créativité 1

Cet article constitue ma participation à la “farandole des articles”. Un évènement inter-blog dédié à l’art de la vie qui se reproduira tous les mois environ. Le premier hôte de ce carnaval est Philippe du blog Le gourmet végétarien qui nous a proposé d’écrire sur la Créativité.

 

La créativité! Un thème qui m’intéresse puisqu’il en a été question dans mon mémoire de master. J’ai décortiqué ma propre manière de créer des œuvres, étapes par étapes. Il a fallu beaucoup de temps pour que je me rende compte des mécanismes de création que j’utilisais.

Si je devais choisir la qualité la plus importante pour devenir créatif ce serait la faculté de “prendre conscience de nous-même”. Je sais que cette notion revient souvent dans mes articles de manière plus ou moins directe, mais c’est vraiment la clé de tout apprentissage.

 Bienvenue sur mon blog! Pour accèder à la bibliothèque privée du blog et recevoir les livres bi-mensuels gratuits, entrez simplement votre prénom et votre email dans ce formulaire.
Vous recevrez également un nouveau conseil par semaine par mail!New GraphicPrenom :Email: (Comme vous je déteste les spams. Votre email ne sera pas communiqué)


"Merci beaucoup!
Très beaux ouvrages, très bien réalisés, et surtout
très bien expliqués.
Je vais prendre des cours de dessin à partir du trimestre prochain
et grâce à tes ouvrages, j'aurai déjà une base solide.
Merci encore et continue à dessiner!"
Marion, Paris.



"Bonjour Roy,
merci pour les 3 books de conseils. Ils ont l’air sensas!
Déjà lu celui sur le corps humain, clair et efficace.
Quel travail! Et quelle maîtrise, chapeau! Sympa :)

Merci encore :) et bon rétablissement,"
Jason

Et à ceux qui ne seraient pas convaincu de la pertinence de cette faculté, je demanderai « comment progresse t-on ? » En apprenant de ses erreurs. Ok et si maintenant vous n’êtes pas capable de voir quelle erreur vous avez fait ? Comment corriger le tir si on ne sait pas dans quelle direction on a lancé la balle ?

Comme il est important de savoir ce qu’on fait pour le rectifier, il est important de savoir ce que l’on ressent pour créer. J’ai écrit beaucoup de pages sur ma propre manière d’inventer, et au lieu de faire une grande dissertation, je vais exposer cette petite méthodologie en quelques étapes.

Cette méthode est destinée aux personnes qui pratiquent le dessin ou une autre activité artistique de manière occasionnelle mais aussi aux étudiants en art qui doivent rendre régulièrement des œuvres faites à partir d’un sujet où dans le cadre d’une pratique personnelle.

Je me suis appuyé sur la réflexion de Gilles Deleuze sur l’union du “concept”, du “percept” et de “l’affect”. Ne vous inquiétez pas de la tournure philosophique qu’à l’air de prendre mon article, je vais tout vous expliquer.

 

 

PERCEPTION

créativité 3

J’ai adopté un petit carnet que je transporte partout, afin d’y noter ce qui attire mon attention et les idées que je pourrai avoir à n’importe quel moment. À la fin je reprenais ces idées et en faisait une liste.

J’en profite pour donner le conseil de se promener beaucoup, de ne pas rester enfermer quand on cherche à élaborer un projet artistique. Le cerveau fonctionne mieux quand il se trouve dans un environnement changeant, étant donné que je suis plasticien, plus je vois de formes plus je peux avoir d’idées.

La première étape est de faire une liste des choses qui nous plaisent. Dans le cas du dessin, des croquis, des illustrations, des tableaux, des sculptures… que l’on aime.

Ça peut être également des objets, des végétaux, des bâtiments… Bref tout ce qui attire notre œil ou ce pour quoi on a un attachement spécial. Il n’y a qu’à faire une liste de toutes ces belles choses  dans un premier temps.

 

 

AFFECTIF

créativité 4

Notre sensibilité est le moyen le plus efficace de trouver des points communs entre les choses.

C’est vrai aussi bien pour nous-même que pour des éléments extérieurs comme des objets. Guettez les «ça me rappelle…» qui nous arrivent en tête de temps à autre, ils seront très précieux pour cet exercice.

Essayez de vous poser la question lorsqu’un élément attire votre attention « qu’est-ce qui me plaît chez cet objet ? » et si possible « à quoi me fait-il penser ? ». Précisez ce que vous appréciez chez cet élément, sa forme, sa texture, ses reflets, ses couleurs, sa composition…

Ça peut sembler bizarre de le rappeler mais il y a des gens qui prêtent attention à une chose, et se contentent de démontrer leur attachement d’un « ouais j’aime bien »… « C’est pauvre! » comme dirait Lucchini.

En vous posant ces deux questions, vous allez, avec la première, résumer l’objet à ce qu’il vous évoque de positif. Avec la seconde question vous allez raccrocher cet objet à votre vécu et donc créer un lien directement avec lui.

Avoir un lien permet de s’impliquer plus dans sa pratique (on est « habité » diront les gens), l’autre avantage c’est que ce qu’on va créer sera personnel et donc on mettra plus de cœur à l’ouvrage.

Petit exemple à partir de l’objet “livre” (que j’affectionne évidemment ^^) pour que ce soit plus clair.

 

Objet Perception
(Liste descriptive)
Affectif
(pourquoi je suis attiré)
Livre - Pages
- Couvertures
- Texte
- Images
- …
- J’aime le contact avec les pages entre les doigts et les pages
- J’aime me rappeler les promenades que j’ai fait en lisant. D’aller et venir entre le texte et le paysage autour de moi

 

 

CONCEPT

créativité 2

Maintenant que ces listes sont faites, tout l’enjeu sera de mettre en relation ces éléments perçus et notre affectif.

Il est rare d’avoir tout de suite LA bonne idée de création. En tout cas à pratiquement tous les sujets que je devais rendre pour les ateliers de la fac, j’avais une farandole d’idées mais pas toujours de qualité.

À raison de plusieurs sujets par mois, la créativité est très sollicitée dans un cursus artistique. Que l’on se sente d’humeur ou pas, il ne faut donc pas cesser de la stimuler dès que l’on a l’occasion.

Ce que je fais en général, c’est de chercher à combler un “manque” entre l’objet et ce qu’il nous évoque. C’est cet espace qu’il faut matérialiser. Il faut combler la « lacune relative » de l’objet et lui insuffler une partie de nous.

Concrètement prenez vos deux listes et coupler les éléments de chaque colonne que vous y avez inscrit pour générer des idées.

On peut procéder de plusieurs manières pour travailler le matériau, substituer, creuser, additionner, multiplier, laisser faire son imaginaire, déplacer… pour cette dernière étape c’est à vous de voir ce que vous préférez et ce que vous voulez dire.

 

Objet Perception Affectif Concept
Livre - Pages
- Couvertures
- Texte
- Images
- …
- J’aime le contact avec les pages entre les doigts et les pages
- J’aime me rappeler les promenades que je faisait en lisant. D’aller et venir entre le texte et le paysage autour de moi
Faire rentrer le paysage dans le livre

 

 

En dernier conseil je vous recommande d’acceptez toutes vos idées!

Chaque petite idée qui nous vient est soumise à notre auto-critique, Cette dernière peut très vite la trouver comme « nulle » ou « irréalisable » ou autre. Bref elle peut trouver un lot des raisons de ne pas la concrétiser. Si votre idée vous plait, n’écoutez pas cette petite voix.

Comme dans l’article “le dessin est une tarte au fromage espagnole”, je suggère fortement de faire taire notre auto-critique et de garder en tête que générer des idées est uniquement une étape de ce qu’on va finalement créer.

Au lieu de se dire que ce qu’on fait est nul, remplacez cette affirmation par « cette idée va me servir à en atteindre une meilleure ». C’est beaucoup plus agréable à entendre non? Clignement d'œil

 

Maintenant il ne reste qu’à penser à la mise en œuvre, pour ça voici quelques questions pour vous orienter :

- Quelle action je voudrais appliquer à l’objet ? Reproduire, gratter, multiplier…

- Quelle technique est la plus appropriée pour ça ? Dessin, photo, vidéo…

- Quelle émotion je souhaite faire ressortir ?

 

L’idée ne viendra probablement pas tout de suite même après toutes ces étapes. Alors prenez du temps pour vous détendre et laisser le tout décanter. Lisez une ou deux fois vos notes de manière superficielle et laisser faire votre inspiration. Dès que l’idée est là et que vous avez une furieuse envie de la concrétiser, foncez !

 

Ce genre d’article est le fruit de ma propre expérience, il peut donc être enrichie par vos remarques et votre propre idée de la créativité. Dites moi dans les commentaires comment vous générez des idées. Cela m’intéresse beaucoup Sourire

{lang: 'fr'}

Pour accèder à la bibliothèque privée du blog et recevoir vos livres gratuits, entrez simplement votre prénom et votre email dans ce formulaire.
Vous recevrez également un nouveau conseil par semaine par mail!New GraphicPrenom :Email: (Comme vous je déteste les spams. Votre email ne sera pas communiqué)
12 Responses to Connaissez-vous cette méthode pour stimuler la créativité?
  1. Philippe Répondre

    Bonjour Roy,

    Magnifique article !
    Pardonne mon intervention tardive dans les commentaires, mais je suis à la veille de voyager vers la France depuis l’Argentine !
    J’aime beaucoup ton analyse, ton ressenti, puis la méthode qu’avec beaucoup de pédagogie tu transmets : ce qui est génial aussi, c’est que cette méthodologie nous renvoie à des aspects très universels de l’être humain, de telle sorte qu’elle peut également être très utile dans d’autres arts que le dessin !
    Encore merci Roy, et Bravo ! ;-)

  2. Elisandre la fée Répondre

    Bonjour Roy !
    Je crois que la créativité, je suis tombée dedans quand j’étais petite : je ne me vis que comme cela, sans vergogne, un être créatif.
    Ma difficulté a résidé dans le fait de la rendre rentable par exemple, de la faire coller à ce qu’on attendait de moi ou quelque chose comme cela…qu’elle soit bridée, empêchée ?
    Ma créativité a été et est ma plus grande force, ce qui soulève mon enthousiasme ou bien est-ce mon enthousiasme qui stimule ma créativité.
    Elisandre

  3. nicole Répondre

    je viens d’écrire également un article sur la créativité,c’est dans l’air du temps!L’aspect affectif est intéressant car sans motivation pas de créativité!
    http://xn--veilartetnature-9mb.com/la-creativite-est-elle-fille-de-limagination-1/

  4. Emmanuelle Répondre

    Bonjour Roy,

    Je crois qu’il faut bien distinguer la créativité qui est « forcée » parce que nous devons rendre un devoir et la créativité tout court, dans le but de créer et de nous exprimer.

    Pour moi, c’est simple, les idées me viennent en contact avec l’eau qui est un réel « médium ». J’ai la chance de pouvoir aller me baigner en bas de chez moi régulièrement. Cela n’a pas toujours été le cas.
    Tout simplement lorsque je fais la vaisselle, ou bien je prends une douche, les idées me viennent et le cerveau est très créatif à ce moment là.
    Lorsque je suis seule dans l’eau dans l’immensité alors je suis proche de ce que Jeff Brown a écrit sur le blog http://aimaenergy.com/la-creativite-lart-du-coeur/.

    L’énergie de l’amour est aussi un puissant moteur de créativité. Je l’ai souvent remarqué lorsqu’un homme reçoit l’amour d’une femme, il devient rapidement plus productif d’oeuvres !

    Pour ce qui est de la passion….. je fais partie des êtres passionés naturellement et qui doivent apprendre à maîtriser leurs passions. Donc ….. je crois plutôt qu’il est préférable de savoir pourquoi nous sommes sur terre, pour faire écho au commentaire de Sylviane.

    En espréant que tout cet échange d’idées aidera tes collègues du monde de l’art qui doivent avant tout bien se sentir dans leur cerveau droit, le siège de la créativité, lié au coeur. S’ils ne savent pas de quoi il s’agit une peite lecture recommandée http://formationquantique.com/cerveau-gauche-et-cerveau-droit-je-retrouve-lequilibre/.

    Bonne chance à ton exposé et continues sur ta voie !

    Emmanuelle

  5. comment grossir Répondre

    Sensibilité et création vont de paire, une bonne ionspiration cet article ;-)

  6. Danièle Répondre

    Je compare ta vision à celle que j’ai pour mes cours de danses de couple.
    Pour bine transmettre ce que l’on connais il faut se mettre à la portée des autres et pour cela il faut se creuser la tête.
    Comment mettre en avant ce qui va permettre la compréhension.
    J’essaie d’inventer des jeux, je dessine et ou j’écris durant mon cours de danses.
    Il ne faut pas avoir peur de faire ce qui ne se fait pas.
    Notre créativité est notre différence.

  7. Michele Répondre

    Bonjour Roy,

    Merci de ce très intéressant article qui « m’inspire » cette réponse ;-)…Autrement dit et en écho à la question de Bernadette je dirais que l’inspiration est un moteur (à explosion ? lol )de la créativité. C’est ce qui va nous donner envie ou non de passer à l’action de créer. C’est passer de l’esprit, de l’intuition, à la matière. Pfff…quelle cogitation alors que j’écris ces lignes à 3 heures du matin pendant une petite insomnie…
    Bonne nuit et à bientôt le plaisir de te lire :-)

  8. Sylviane Répondre

    Bonjour Roy,

    Eh bien excellent article qui peut aussi servir à trouver sa passion. Beaucoup de mes clients ou des amis me demandent souvent : « mais comment vais-je trouver ma passion ? » Bon j’ai des méthodes mais celle de noter dans un carnet tout ce qui attire notre attention est une excellente idée que je vais plagier (le plagiat est la grande mode du moment) et recommander.

    Pour répondre à Bernadette, je dirais que pour moi l’inspiration (l’intuition) et la créativité viennent du même endroit ou on peut dire aussi que l’intuition surgit et met en branle notre créativité concrètement. L’inspiration c’est le déclic c’est ce qui nous pousse vers …

    En tous les cas tu seras ou serais un très bon professeur qui donne envie de prendre son crayon même si on n’a pas trop envie.

    A bientôt pour de nouveaux conseils

    • Roy Pallas Répondre

      Sylviane : Je suis d’accord, l’inspiration c’est un peu le carburant de la créativité. Merci pour ce commentaire, qui sait, peut-être qu’un jour je serai devant une classe d’atelier. Cette manie de tout noter dans un carnet, je pense qu’elle est assez répondue donc pas de soucie si tu fais « plagiat » de mon article. Je n’avais d’ailleurs pas pensé à utiliser ça pour trouver sa propre passion, mais c’est vrai que ça serait possible au bout d’un certain temps, en relisant ses propres notes, de trouver le dénominateur commun. Je garde cette idée en tête ^^.

      Michèle : N’en fait pas trop à ces heures tardives! :) Merci de ton commentaire!

      Emmanuelle : Avec McFluffie, vous êtes les deux plus grandes rédactrices de commentaire de ce blog ^^ Merci d’avoir pris le temps de taper ce long commentaire!

  9. Mcfluffie Répondre

    Tu poses les bonnes questions Roy.

    C’est intéressant de savoir « comment » créer, mais je crois que le « pourquoi est-ce que l’on crée » m’intrigue davantage.

    Après, il faut prendre en compte deux situations bien distinctes. Créer parce que l’on y est obligé (dans le cas d’études par exemple) ou créer à partir d’une initiative personnelle. Il faut aussi savoir si le thème est imposé ou si on choisit notre propre sujet de création… on ne procèdera pas de la même manière.

    Si le sujet m’est imposé je vais faire des listes, des croquis. Chercher des images, des musiques… si je travaille à mon propre sujet, il y aura davantage d’introspection (pourquoi celui-là et pas un autre)

    Je pense cependant qu’il ne faut pas trop intellectualiser l’art de créer. Pour moi la créativité c’est tout simple. On est tous créatif ! On est créatif quand on cuisine, quand on décore sa maison et même quand on s’habille tiens ! On assemble des formes, des couleurs, jusqu’à avoir un rendu qui nous semble le plus harmonieux ^^

    Voilà c’est sans doute ça la créativité : rendre harmonieux notre univers. Et ça s’applique à toutes les choses du quotidien, de notre vie.

    Et peut-être que les gens ne se rendent pas compte qu’ils sont créatifs parce qu’ils intellectualisent trop la chose justement.
    Juste s’exprimer. La créativité est d’abord un plaisir égoïste, mais c’est aussi faire preuve de générosité. La création tend vers les autres ^^

    Ma manière de créer ?
    J’ai moi aussi des carnets à idées, mais je ne note pas toutes les pensées qui me passent par la tête. Je préfère les laisser vagabonder, aller et venir à leur guise. Je me dis que les plus fortes resteront, et que les plus faibles s’en iront d’elles-mêmes. Ensuite seulement je les couche sur le papier.
    J’opère une sélection naturelle inconsciente :) ensuite, l’organisation du travail est beaucoup plus fluide je trouve!

    Et je t’avouerai que tu as bien choisi l’objet dans ton exemple (le livre) c’est très clair pour moi ^^ (moi j’adore sentir les bouquins, je raffole de leur odeur !)

    Le défi consiste à rester créatif même quand on n’est pas d’humeur (pour reprendre ton expression) et ton article est un très bon chemin pour y parvenir ;)
    (et désolée pour la longueur du message !!)

    • Roy Pallas Répondre

      Mc Fluffie : Félicitation tu détiens le record du plus long commentaire sur mon blog :)

      En fait cet article est surtout destiné aux étudiants qui sont obligés de rendre des sujets à propos de thème dont ils ne se sentent pas proche au départ (« le commensurable dans l’incommensurable » par exemple). Ma « méthode » sert à trouver une motivation dans ce cas là, parce que bien qu’on puisse être créatif dans notre quotidien, ça ne se commande pas et on ne peut l’être tout le temps.

      Il y a des moments où ont a le fameux « élan créatif » et des autres où il faut un peu plus ramer, mon article est là pour le deuxième cas.
      J’en ai pas parlé mais il y a aussi l’avantage pour les étudiants en école d’art, de pouvoir expliquer clairement leur cheminement. Après certain cursus insistent plus sur le discours que d’autres. D’ailleurs j’ai eu des problèmes parce que je disais souvent « faire les choses par intuition ».

      Bien sur que l’acte de créer c’est tout simple pour les gens habitués. Mais je crois que ceux qui ne pensent pas l’être (parce qu’ils intellectualisent trop justement) ont besoin de quelques étapes claires et organisées pour apprendre. Après il faut oublier ces étapes pour les faire sans y penser. C’est un peu comme quand on apprend à passer les vitesses quand on conduit. Au début on doit faire un effort conscient et puis après ça devient automatique.

      Voilà c’est une proposition de méthode qui fonctionne pour moi et c’est obligé qu’elle ne convienne pas à tout le monde. En tout cas si l’exemple des livres te parle, je suis en train de préparer une exposition et j’y présente mes livres justement. J’étais en train de penser à un compte-rendu potentiel sur mon blog. Merci pour ton commentaire super riche.

      Bernadette : Alors pour te répondre à chaud comme ça, je dirai que l’inspiration et la créativité c’est les deux en même temps ^^. L’inspiration fait partie des étapes de la réalisation et elle accompagne toujours la créativité. Je pense ça parce qu’il n’est pas possible de créer à partir de rien.

      Même une chose aussi fugace et insaisissable qu’une émotion peut être le point de départ d’un acte créatif. Mais pour formuler une réponse plus tranchée, je dirai que l’inspiration est le moment où on « accumule en soi » (des idées, des sensations, des expériences…) alors que la créativité c’est l’instant où le tri est fait dans notre tête et qu’on est sur le point de passer à l’action. Merci pour ton commentaire qui ouvre le débat (aurais-je fait un article épice sans m’en apercevoir?).

  10. Bernadette GILBERT Répondre

    Eh ! Profonde recherche sur le concept, Roy ! J’aimerais avoir ce don du dessin parce qu’il me semble qu’au vu de ce que tu décris pour stimuler la créativité, je serais assez bonne élève. Note que je l’exerce ailleurs…
    Mais quelle différence fais-tu entre la créativité et l’inspiration ? Sont-elles soeurs siamoises, l’une n’allant pas sans l’autre ou les vois-tu comme des « moments » différents de la réalisation ? Tout un débat et peut-être une idée pour une nouvelle farandole !
    Bravo, très bel article…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Please enter your name, email and a comment.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>