Le dessin est une tarte au fromage espagnole

Posted by in Réflexion | 59 comments

Tarte au fromageCombien de personnes ont l’ouverture d’esprit nécessaire pour se dire “et si j’apprenais une nouvelle activité”? Sur ces personnes, combien se disent “je vais me donner les moyens de réussir et être régulier dans mes efforts”? Je dirai à ce petit groupe (déjà “bravo”!), “en plus de votre motivation avez-vous les autres qualités d’un bon débutant en dessin”?

Maintenant tout le monde sait que le dessin n’est pas un “don mystérieux” attribué à certains élus, par contre si savoir dessiner s’obtient par le travail et une méthode adaptée, il y aura peu de gens qui sauront comment mettre la main à la pâte. Un article un peu plus théorique que les précédents qui pourra aider les personnes voulant se lancer dans le dessin à adopter le bon état d’esprit.


 

C’est parti pour quelques éléments essentiels pour commencer et progresser en dessin.

 

Discipline

Vous vous êtes inscrit dans un atelier pour prendre des cours de dessin ? Bien! Mais rappelez vous que le professeur est le professeur et que ce qu’il dit n’est pas pour meubler son cours avec de belles paroles. Ses exercices sont destinés à être fait.

Ça peut sembler étrange de rappeler ce genre de choses mais j’ai vu des élèves âgés qui n’en faisait qu’à leur tête et dessinaient des fleurs au moment où le professeur voulait un nu… :/ Donc au cas où…

 

Concentration

Ce n’est qu’en portant entièrement notre attention sur sa feuille et son crayon (et son modèle si il y en a un) que l’on peut arriver à un niveau de concentration qui est proche de l’état méditatif tel que l’entend Krisnamurti. C’est-à-dire une méditation qui arrive par l’observation des choses et non en fermant les yeux.

Observer les détails jusqu’à ne plus les voir, jusqu’au moment où on a le sentiment de les observer pour la première fois. Concrètement la concentration permet de décortiquer les objets en les observant, de mieux mémoriser ses traits et de le retranscrire fidèlement sur la feuille.

Mais elle permet aussi de se ménager un espace pour se retrouver avec soi-même.

 

Aimer sa propre compagnie

De nombreuses fois j’ai entendu dire “je n’aime pas être seul”, “je sors pour éviter de rester entre quatre murs et me changer les idées”, “j’ai besoin de toujours être occupé”…  Ces personnes se coupent d’elles-même et auront du mal à apprendre le dessin.

Je connais des gens qui supportent la solitude très bien, qui apprécient de n’avoir d’attention que pour eux-mêmes (j’en fait parti) et ceux-là sont beaucoup moins stressés que la majorité.

Pourquoi?

Parce qu’ils prennent le temps de s’observer, de réfléchir à leurs projets, de savoir ce qu’ils veulent, la direction qu’ils veulent prendre et ce qu’ils ne veulent pas, font le point sur leur vie ou tirent des plans sur la comète tout simplement.

Même si dans les ateliers il y a d’autres élèves, le plus souvent la concentration dont je parlais au début ne pourra être atteinte que lorsque l’on se retrouve seul. A part pour quelques collaborations (rares) je n’ai jamais dessiné à plusieurs sur une même feuille. La plupart du temps vous serez seul pour dessiner, donc il vaut mieux être à l’aise avec soi-même.

 

Savoir faire taire sa petite voix

On la connait tous, elle est intransigeante, dure, directe, et ne change pas d’avis rapidement. C’est notre voix auto-critique, celle qui nous dit qu’on a fait de la merde à un moment donné et qui nous met sous le nez nos soi-disant “imperfections”.

Il y aura des choses à redire dans les premières réalisations de ceux qui auront choisi de se lancer dans cette belle aventure qui est celle de l’art. Je ne dis pas que l’auto-critique ne sert qu’à se dévaloriser, bien entendu qu’il est primordial de pouvoir voir qu’il y a un problème quand il y en a un.

Le souci c’est que si cette voix prend trop ses aises, elle se permettra d’exagérer tous les petits défauts rencontrés. Opposez à votre auto-critique une foi inébranlable, celle de votre progression, ça lui fera de la compagnie.

 

Et la tarte au fromage alors?

J’en arrive au passage qui explique le titre délibérément énigmatique de cet article. Pour ça je vais vous faire regarder par la fenêtre de ma vie ce qui s’y passe.

Il y a peu de temps je suis allé à Barcelone et par hasard j’y ai mangé une tarte au fromage espagnole (“tarta de queso” mais ne m’en demandez pas plus, je ne parle pas espagnol du tout :D). Elle était tellement bonne que j’ai décidé d’apprendre à la faire pour la manger quand je le voudrais en France.

La préparation est très facile et pourtant à chaque cuisson au four, la tarte devenait systématiquement plate… Au final elle ressemblait d’avantage à une crêpe pour tout dire.

Une fois pourtant, j’ai involontairement laissé le thermostat à moins de 200° (alors qu’il fallait 200° dans la recette). Résultat ma tarte a été cuite moins vite, la texture était claire et avait une consistance encore meilleure que celles que j’avais mangé à Barcelone.

 

En cuisine comme en dessin, il faut avoir de la patience mais ce que je veux dire aussi c’est qu’il faut savoir alterner activité et “inactivité” et qu’il faut laisser du temps pour que les choses se fassent. Parfois laisser aller les évènements peu être plus profitable que de travailler comme un acharné, donc de vouloir agir sur tout.

Je trouve ça quand même fort à notre époque (où on a prouvé depuis longtemps que c’est lorsqu’une personne dort que son cerveau travaille le plus) qu’on juge encore que quelqu’un ne fait rien simplement parce qu’elle ne s’agite pas.

Tout comme le gâteau au fromage dont la cuisson est douce et dont l’évolution est difficile à jauger en surface, l’apprentissage du dessin sera meilleure si vous laissez le temps à votre cerveau de s’habituer aux nouvelles façons d’observer, de décortiquer les choses. Après un peu d’expérience, le cerveau fera tout ça sans que vous en ayez conscience.

Bref ce n’est pas parce que vous ne dessinez pas que vous ne travaillez pas votre dessin.

 

Beaucoup de gens n’ont pas de patience, sont trop critiques vis à vis de tout ce qu’ils ne connaissent pas, remettent en question les faits plutôt qu’eux-mêmes, ne cherchent pas à comprendre le point de vue d’un tiers, ont un égo tellement important qu’ils s’offensent à la moindre des suggestions (je ne parle même pas “d’ordres” mais de “suggestions”).

Tout cela freine l’apprentissage dans n’importe quel domaine, je ne saurais donner de meilleurs conseils que de ne pas chercher à cultiver ces tendances.

Par ailleurs, je précise que dans cet article j’ai dressé le portrait du débutant idéal. C’est à dire que c’est une sorte de débutant parfait, je considère qu’avoir toutes ces qualités, en toutes circonstances et en une même personne est difficile, voir impossible et qu’il est important de s’en rappeler.

Pour en savoir plus sur les techniques pour croquer et portraiturer, vous pouvez recevoir le pack du dessinateur débutant qui contient plusieurs fiches sur ce sujet en cliquant sur l’image ci-dessous.

(Je vous laisse réagir à cet article dans les commentaires, même si c’est pour me demander la recette de la tarte au fromage espagnole ;))

 

Photographie de Sara Maternini

{lang: 'fr'}


59 Comments

  1. Merci, très rassurant pour les débutants.

  2. Déjà lu, cet article, mais je le relis avec autant de plaisir. Je me suis inspirée de ton histoire de la tarte espagnole dans ma cuisine. J’ai baissé la température du four pour la plupart des plats. C’est encore meilleur! Et surtout les pâtisseries. Merci encore!

  3. Bonjour Roy,
    c’est en parcourant le blog d’Olivier Roland que j’ai découvert ta petite vidéo à propos de Webinar, celle pour le petit concours qu’il organise. D’emblée, je t’attribue la première place (en exaequo avec Narissa), et je parcours ton blog. Belle découverte que je passerai à ma fille qui, elle, veut apprendre à mieux dessiner. Même moi, qui ne dessine pas du tout, j’aurais bien envie d’essayer… J’adhère parfaitement à ce que tu dis, c’est beau et vrai ( les choses vraies sont toujours belles!). Et valables pour tant d’autres chose…! C’est vrai qu’il est agréable de te lire…Moi-même je suis en préparation d’un blog pour l’anné 2015 (c’est pour cela je m’inspire de Blogeur-pro). Merci, Magéna.

    • Merci pour ce commentaire et ton vote (même si j’ai plus fait cette vidéo pour remercier Olivier que pour gagner le concours) !
      Je suis très heureux que mon blog te plaise et qu’il va (peut-être) aider ta fille à devenir une future dessinatrice de talent 🙂
      N’hésites pas à revenir vers moi lorsque ton blog sera lancé 😉

      • Ca y est, mon blog est lancé. Mais, je patauge dans la semoule… 🙂

  4. Bonjour Roy,
    Les conseils que tu donnes dans cet article sont précieux pour la débutante que je suis. Ce sera un article à relire dans les moments de découragement face à mon apprentissage du dessin, car il a eu pour effet de créer une grande motivation.
    J’apprécie ton approche méditative et ta générosité à transmettre les connaissances assimilées par l’expérience.
    À bientôt! et merci d’être là!
    Julienne

  5. Merci pour cet intéressant article, intéressant et perspicace.

  6. Un re-passage à propos de la tarte au fromage, le papier aluminium à deux surfaces différentes :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Feuille_d%27aluminium
    Choisir la bonne face pour finaliser la cuisson 😀

    A+

  7. Bonjour,
    L’image de la tarte au fromage réveille…
    les papilles ;-D
    Je suis le style d’élève à dessiner des fleurs tout en suivant le cours..
    pour la critique du dessin, j’aime beaucoup car certains dessins loupés, ont donnés lieu à des moments de rires inoubliables et constructifs.
    Bonne journée et merci bien

  8. Bonjour Roy,
    Je me retrouve tout à fait dans ton article. J’en parlais avec un ami la semaine dernière et je lui disais le besoin que j’avais de me retrouver seul pour me reconstituer. Les moments où je dessine sont des moments de concentration pendant lesquels j’en oublie le temps. Et cela me fait beaucoup de bien même si les résultats ne sont pas encore à la hauteur de mes espérances. Tu as raison, il faut se laisser le temps de “digérer”. Le cerveau a besoin de faire son travail. Et puis, dans le monde où nous vivons où tout le monde court, il faut parfois trouver le temps de se poser.

  9. Merci Roy pour ta simplicité et ton élan

  10. Je suis d’accord, avec ce que tu dis et je pense que quelquefois la solitude est un havre de paix et cà fait tellement de bien !!!!

  11. Je veux bien la recette de la tarte au fromage. Merci Roy!

  12. Merci beaucoup pour ces articles, je débute le dessin après avoir commencé par le 'coloriage anti-stress ' mais qui ne me satisfaisait pas vraiment.

  13. Je suis tout à fait en accord avec cet article, dessiner est proche de la méditation, j’éprouve une très grande joie intérieure à cette activité ainsi qu’une paix mais c’est vrai que cela va de pair avec une certaine solitude. Je retiens pour moi ta phrase sur l’auto critique qu’il faut compenser par une foi en notre progression constante car souvent c’est vrai on est son propre ennemi. Merci pour tes conseils et ….la recette de la tarte au fromage. Je suis très heureuse de rencontrer une personne comme toi.
    encore merci
    Très bonne journée à toi
    Anik

  14. Merci Roy
    Après t’avoir suivi et entendu depuis quelques semaines seulement, je n’en attendais pas moins de toi : de bons conseils et une pédagogie certaine. Cependant, je pense , après expérience, que “les professeurs” ne donnent que ce qui est théoriquement connu et que l’on peut trouver dans les revues, les livres. La connaissance livresque. Côté pratique, rien… Ils rechignent à donner “leurs trucs, leurs ficelles”; ce que l’on trouve aujourd’hui dans les vidéos d’artistes qui ne cachent rien de leur savoir faire…Donc les profs !!!! Encore merci Roy.

  15. Bonjour Roy, et merci pour cette leçon… euhhh, tu fumes quoi? pour être aussi zen.
    Par contre, depuis que je te lis, je mets des formes géométriques sur tout ce que je vois, je suis devenu le spécialiste des coiffures en lego 😉

  16. Bonjour Roy,

    J’apprécie ton parler sincère et vrai. Je m’aperçois que je fonctionne comme aussi de la sorte. A notre époque où c’est la course à tout, je trouve que tout ce qui touche à l’expression de soi (art, cuisine, jardin, mais aussi techniques méditatives, etc) passe par une forme de lâcher prise sur le temps. Je suis d’accord avec l’idée qu’un artiste, même quand il ne “produit” pas, continue à travailler. J’ai découvert les arts en même temps que je découvrais le travail sur les énergies. Voilà 15 ans que je suis dedans et je me rends compte qu’il faut laisser en effet le temps au temps de mûrir nos expressions. Merci pour tout ce que tu partages avec nous. Bonne journée.

  17. Que de bonnes résolutions! Mais ma parole tu as 95 ans de sagesse accumulée 😉

  18. Merci bonne analyse du débutant. Mer i pour ces encouragements efficaces

  19. merci Roy pour cet article.. pour tous les conseils simples et vrais que tu donnes.. ils m'encouragent en tant que débutante à persévérer et m'ont redonné un peu de foi et de confiance

  20. Bonjour Roy, pour ma part mon dessin est plus expressif quand je trace les lignes assez rapidement, mais évidemment moins académique !

  21. bravo je n’ai pas grand chose à commenter sinon que je me retrouves dans ton texte, je suis quelqu’un qui aime l’isolement c’est le seul moyen de me retrouver, je brode (broderie machine et main) je coud, et maintenant je dessine, je fais de l’aquarelle et du pastel je ne m’ennuie jamais je n’ai pas assez de ma journée d’ailleurs
    mais mes amis ma famille ne comprennent pas je les laisse dire moi je suis bien, tiens aujourd’hui le printemps arrive et j’ai jardiné .
    je crois que mon lien vers mon blog ne marche pas
    tu tapes “les loisirs de marieco” sur ce blog il y a uniquement mes broderies etc, mais dessins sont sur facebook

    bonne journée

    marie-corinne

    • Quelle énergie ! On dit de moi que je suis un bosseur mais j’ai toujours l’impression que les autres le sont beaucoup plus que moi. En tout cas qu’ils ont plus d’activité et font plus de choses de leurs journée.
      Le lien vers ton blog fonctionne 😉

  22. merci beaucoup roy..tes livres m 'ont beaucoup aider , ils sont bien illustrés

  23. Beaucoup apprécié ton article, en particulier la description de la petite voix que l’on apprend à apprivoiser petit à petit, la réduire au silence, ça n’est pas toujours possible mais bon, elle permet aussi d’envisager ses projets sous des angles nouveaux. C’est bien cela, être en compagnie de soi.
    Et puis, le fait de dessiner sans pour autant toujours dessiner, même chose pour l’écriture etc. est très juste, j’y ajoute: oser prendre des chemins que l’on n’avait pas prévu d’emprunter ! Merci beaucoup, Julia.

  24. j'aime votre façon d'écrire ! merci pour les encouragements, j'adore vous suivre pas à pas et regarder ma feuille et me dire que grâce à vous j'aime ce que j'ai fait, merci à vous

  25. Le dessin est un excellent moyen de développement, Tes cours nous apportent beaucoup , de plus , nous apprend à méditer !
    je suis totalement en accord avec tes pensées , tes réflexions ,
    Pour ma part tu as réussi à me motiver !!
    “Ce dessin m’as pris cinq minutes, mais j’ai mis soixante ans pour y arriver ” Pablo PICASSO

    • Oui je connaissais cette citation de Picasso 🙂 Il y a un autre artiste que j’ai cité dans un article il y a peu de temps qui s’appelle John Frazen, il trace des lignes au crayon le temps d’une respiration. Ça donne des dessins abstraits aux motifs très hypnotiques.

  26. Je me suis beaucoup retrouvée dans ta prose, sauf que je n'ai quelques fois pas assez de volonté. Mais personne n'est parfait. Je m'aime beaucoup, ce qu'effectivement je ne rencontre pas souvent, et j'aime laisser du temps aux choses. Peut-être que le reste viendra aussi en son temps !

  27. a me relire je constate les fautes de grammaire!!!
    C’est comme ça depuis que je n’écris plus avec un crayon sur papier….. une roumaine dyslexique de clavier !
    dessolée 🙂

  28. Tes encouragements sont plein de sensibilité et bon sens.
    En tant que débutante …qui doute de ses possibilité en dessin Merci
    9a fait du bien de te lire 🙂

  29. Tes encouragements sont plein de sensibilité et bon sens.
    En tant que débutante …qui doute de ses possibilité en dessin Merci
    9a fait du bien de te lire 🙂

  30. Merci pour cette article Roy je me considère moi même une dessinatrice grande débutante et j'ai beaucoup apprécié cet article Merci de m'avoir rassurée dans mon choix de vie et dans mon état actuel!

  31. Bonjour Roy,

    65 ans hier…la retraite disent-ils…? Non, il y a le dessin, la peinture….avec en plus Roy qui nous “piste” de différentes manières pour que nous trouvions un réel épanouissement dans cet art!
    Comme je le dis à mes petits-enfants: “je veux bien mourir quand je n’aurai plus rien à apprendre”! Alors, l’un d’entre eux, assez finaud pour ses 5 ans, me dit: “ben alors tu es immortelle!” -))))
    Forcément avec les dessins/peintures que je laisserai -)))).
    N’empêche, l’intériorité est vraiment un chemin de sagesse qui nous permet d’accueillir l’autre, d’être avec lui sur son chemin….parfois en apportant une tarte au fromage, pour que le corps aussi se repose -))))
    Merci Roy! et bon vent sur votre chemin à vous.
    “Wan sui! Wan sui le” comme on dit en Chine ( traductiion:10 000 ans de vie!)
    Clara

  32. Wouaouh!!! Ce lieu d’échanges est en train d’atteindre une vibration extraordinaire! Je participe à quelques groupes Facebook qui veulent induire la recherche d’évolution de notre Planète et ce que je lis ici, sur un blog du dessin, reflète à un plus haut niveau le vrai dessein de l’homme: apprendre à se connaitre soi-même, avoir foi en soi, savoir se créer des buts et s’entourer des bonnes personnes pour y parvenir! Pour apprendre le dessin, assurément, Roy tu es en train de faire la preuve que tu possèdes non seulement les compétences (tout ce que tu as donné jusque là démontre la qualité de ton enseignement), mais aussi tes aptitudes pédagogiques et humaines dans le coaching puisque tu parviens même à instaurer un dialogue créatif et respectueux entre tous les auteurs des commentaires!
    Chapeau bas, Roy, je suis heureux d’avoir croisé ta route et fier de te connaitre: tu fais partie de ceux qui œuvrent pour cette Nouvelle Société, sans bruit, et avec une volonté exemplaire!
    « le dessin c’est facile, c’est pour ça que c’est difficile »
    Quel beau et profond message que tu transmets ici, applicable dans chaque instant de notre vie!
    La peur de l’inconnu nous fait souvent repousser les taches les plus simples et peut nous priver, une vie entière, de douceurs qui nous la rendraient justement plus facile, cette vie…
    Toute vibration attire les choses, les personnes, les événements de la même vibration: aucun hasard.
    Longue vie à toi et à ton blog!
    JN

    • Tout a fait d’accord avec toi Jean-Noël
      Bon vendredi et bonne création a tous et toutes

  33. Je ne suis pas d’accord avec ce que dit Guy, l’abstraction est une musique visuelle et j’adore aussi le jeu de couleurs, les formes etc…
    J’aime aussi le figuratif, mais pas copie conforme a une photo
    Bonne journée

  34. Ce que tu dis sur l application , la concentration et l esprit critique est fort juste , il est aussi necessaire de prendre plaisir a dessiner même une simple pomme sans que ceci soit ressenti comme un “exercice” obligatoire . Le musicien que je suis ressent le même plaisir a jouer une gamme qu un “morceau” !
    La plénitude “égoiste” que l on ressent alors , archet ou crayon en main est stupéfiante et procure beaucoup de bonheur , chose que l on peut ensuite redistribuer autour de soi car on ne saurait donner ce que l on na pas !
    Enrevance je pense que l autocritique est d importance , elle permet de ne pas se satisfaire de ” l a peu pres” et entraine l exigence ce qui ne veut pas dire le perfectionnisme qui est execrable car stérilisant ! j en viens a ma conclusion : je deteste le non figuratif car il n y a dans cette déviation meme plus d autocritique possible !!
    et je termine , si tu veux bien , par cette parole de Sénèque :” ce n est pas parce que les choses sont difficiles que nous n osons pas , c est parce que nous n osons pas qu elles sont difficiles ”
    amts

  35. Bonjour,
    vous avez tout à fait raison.
    Même la vie est une tarte au fromage espagnole.
    J'ai grandement aimé votre article.
    Patrick Hen

  36. Merci a toi cet article m’a profondément interpellé car je suis une impatiente de caractère, j’ai tendance a me dissiper et de ce fait je n’arrive pas a persévérer dans une chose a la fois
    Cet article m’a fait comprendre l’importance de la zen attitude lorsque l’on veut pratiquer le dessin par l’observation,la
    Réflexion etc…
    Bonne journée

  37. “j’ai vu des élèves âgés qui n’en faisait qu’à leur tête et dessinaient des fleurs au moment où le professeur voulait un nu…”
    Peut-être que ces élèves étaient de grands timides et avaient-ils besoin de fleurs pour effeuiller les marguerites avant d’oser enfin affronter la nudité dans toute sa splendeur!
    Bravo en tous cas pour oser partager ton approche métaphysique du dessin sur ton blog. C’est en effet un moyen de se libérer des peurs de l’inconnu et de se connecter avec son cerveau droit, comme tu y as déjà fait allusion précédemment!
    Je te félicite, Roy, pour la qualité des commentaires qui confirment la qualité de ce que tu enseignes avec passion.
    A bientôt.
    JN

  38. Article très intéressant! Si je pouvais suivre tous ces conseils, moi qui suis débutante, ça serait super!!!!

  39. je partage deneza

  40. Je ne suis pas du tout débutante en arts plastiques , mamais j’ai beaucoup apprécié cet article et je partage tout à fait ce genre de réflexions ….

  41. Bonjour Roy.
    Bravo & merci. Merci d’aborder aussi la “psychologie” dans l’univers de l’art, et du dessin en particulier… Pratiquant les deux disciplines – l’art (dessin & peinture) & le coaching – et enseignant ces disciplines artistiques depuis trente ans, je tiens des propos assez semblables. Je suis donc ravi de vous lire, tant pour vos textes pratiques, que je trouve très intérressants, que pour cet article.
    Encore bravo & merci pour vos articles !

    Richard M.

    P.-s. : j’ai indiqué votre blog dans mes préférences sur mon propre blog ! Puisque j’ai du plaisir à vous lire, autant le partager !

  42. Je trouve cet article très véridique, merci de l’avoir partagé. Il est en effet toujours bon d’apprendre de nouvelles choses à mes yeux.

  43. Bravo Laurent pour ce que tu transmets “nous sommes toujours des débutants”, c’est une attitude que l’on recommande dans une discipline dont je suis un modeste pratiquant, le Zen, “Esprit Zen, esprit du débutant” …
    En effet, le débutant a soif d’apprendre (et on apprend à chaque seconde de la vie) tandis que parfois l’être humain se prive de ce grand bonheur en se détenant sur ce qu’il sait …
    Vraiment quel plaisir de venir régulièrement vers ce blog plein de fraîcheur ! 🙂
    Amicalement !

    • Philippe : je me disais bien que tu avais l’air d’une personne qui savait apprécier les pensées spirituelles. Le fait que tu nous dises pratiquer le zen ne m’étonne qu’à moitié ^^
      Laurent : Merci pour ton commentaire, c’est d’autant plus important pour moi que tu n’est pas un débutant dans le domaine. Je suis d’accord que l’apprentissage est un processus sans fin pour celui qui a l’esprit suffisamment avide de nouvelles connaissances et d’expériences. C’est pour ça que je crois que le dessin est un bon moyen de développer cet enthousiasme pour les autres activités.

      Mayli : Merci pour ce commentaire! Si tous mes lecteurs sont aussi gourmands je vais faire plus souvent des articles à partir de recettes ^^. Le plus important c’est que tu aimes le dessin quand même. A bientôt sur l’un de nos blogs!

      Berndaette : ah! si jamais j’arrive à motiver une personne à se mettre au dessin, c’est ça de gagné! Si mon approche de mon “art” te semble si profonde, c’est que j’ai pris le temps de laisser mûrir mes idées, qui sont arrivées pendant mes séances de gribouille d’ailleurs, c’est pour ça que j’ai une approche si méditative. Donc une autre finalité dans le fait de dessiner, outre le beau résultat obtenu, c’est ce petit moment où notre pensée se laisse aller pendant qu’on trace des traits sur le papier. Mon professeur m’a dit une fois “le dessin c’est facile, c’est pour ça que c’est difficile” (phrase qui ne cesse pas de me faire réfléchir) Merci pour ta réponse Bernadette!

      Emmanuelle : Ta réponse est très riche je t’en remercie, par contre tu me pardonneras de ne pas pouvoir répondre sur tout ce que tu m’as écrit. C’est un bon mot “relié” je l’aime bien. Oui je pense que le dessin est ma façon d’être relié, non seulement de “moi à moi” mais aussi de “moi aux autres”, une relation qui découle de la connaissance que j’ai assimilé par l’expérience et que je transmet (modestement). Merci d’avoir pris le temps de poster ce commentaire!

  44. J’ai beaucoup aimé la lecture cet article, je prendrais le temps de relire plusieurs fois pour bien digérer tout ça même si je suis pas du tout un novice en dessin. Je pense que nous sommes toujours des débutants et, dans la discipline du dessin, plus on apprend, plus on se rend compte qu’il faut continuer à apprendre et aussi maintenir plus ou moins le coup de patte, un peu comme un sportif, c’est la curiosité je crois.
    Très sympa ce blog.

  45. Merci, j’adore la tarte au fromage ! La 1ère que j’ai mangée, c’était à La Haye… un bien beau souvenir.

    J’aime aussi le dessin, accroc même 🙂

  46. Je suis étonnée, chaque fois que je lis tes articles, de la profondeur d’âme qu’ils dénotent. J’adore cette approche intérieure que tu fais de ton art et je pense que tout doucement, tu vas me donner l’envie, un jour, de m’y essayer aussi. Tout paraît si simple à te lire…
    Bravo pour cette maturité et cette sincérité que tu livres dans tes articles !

  47. Roy,

    Tu es en train de révéler des choses importantes sur ton blog, et c’est pourquoi j’ai plaisir à y passer un peu de temps pour partager. (pour la tarte au fromage, j’attends que Philippe me la fasse livrer avec de la levure bio, de la farine d’épeautre etc…)

    Je comprends tout à fait que ta façon d’être relié pour toi passe par le dessin. J’avais choisi à une époque la calligraphie chinoise, car c’était un travail intérieur, avec le souflle et ma connection entre ciel et terre. J’ai enseigné la méditation a un moment donné de ma vie, mais je préferre d’autres techniques (je les évoque brièvement dans mon article à télécharger sur le blog le spaquantique.com) car elles font partie de l’entretien de ma santé.

    Lorsque tu écris, comme je le fais sur le blog aimaenergy.com, où je suis la traductrice, je canalise l’information plutôt que je ne fais de la traduction comme à la fac. C’est un péhonmène intérieur et de reliance avec le ciel et la terre. L’auteur, Jeff Brown, lui de son côté, à l’origine de la création du texte, ne fait que tenir son stylo, comme toi tu tiens ton crayon. Et l’énergie coule via notre canal, la connexion est faite avec le monde qui nous entoure et le texte se dessine sur les pages…..

    A bientôt pour tes prochains dessins

    Emmanuelle

  48. Merci Roy !
    Je vais m’essayer à cette recette que tu nous donne généreusement et je te raconte ensuite ! Si j’y arrive, je la publierai sur mon blog en te mentionnant.
    Bien à toi!

    Philippe

  49. Bonjour Roy,

    Ce que tu dis est non seulement valable pour l’apprentissage du dessin, des arts en général, mais aussi de la vie finalement^^ tout se rejoint 🙂

    J’aime beaucoup ton passage sur le fait d’apprendre à être seul avec soi-même. J’aime cette solitude, mais j’avoue manquer de patience et j’ai souvent l’envie de m’acharner sur mes dessins… pour un résultat, on s’en doute, quasi nul !

    Patience et volonté donc. Pour la volonté c’est ok, mais pour la patience… il y a encore du boulot 😉

    Au passage, y a-t-il un moyen de s’abonner à ton blog?

    Bonne continuation !

  50. Bonjour Roy,

    C’est un plaisir de s’abonner à tes articles, leur contenu est riche et profond comme la personne que tu démontres être ! Bravo !

    Tes conseils sont universellement valables ! Celui de savoir faire taire sa petite voix, j’ai tout de suite traduit (tu le dis en réalité à la fin de ton article) “mettre son ego en veilleuse” !

    Ah au fait, “…sachez que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute…”, peux-tu nous laisser un morceau de ta tarte au fromage ? !!! 🙂

    Tu auras entendu que je plaisante, je ne t’ai pas flatté mais je dis sincèrement ce que je pense … maintenant, je ne m’opposerai pas si tu veux passer ta recette 🙂

    Amicalement

    Philippe

    • Emmanuelle : Oui c’est aussi valable pour toutes les activités qui demande une attention particulière. L’écriture demande peut-être encore plus de concentration puisqu’il faut aussi penser les tournures de phrases, faire attention à l’orthographe, aux accords… Donc il y a tout un tas de connaissances transversales de la langue à prendre en compte quand on écrit. On perd beaucoup d’énergie à l’extérieur de nous même et je crois qu’il faut apprendre à la rediriger vers nous de temps en temps, dans ce sens le dessin est pour moi une alternative à la méditation.

      Rémi : Je considère qu’on est notre propre matériau. Apprendre une discipline c’est nous sculpter nous-même et cette sculpture sera d’autant plus facile à réaliser si sa matière possède les bonnes qualités.

      Philippe : Voilà la recette de la tarte au fromage parce que c’est toujours un plaisir de lire tes commentaires ^^.
      5 œufs
      130ml de lait
      130 g de yaourt brassé nature
      350 g de fromage frais
      120 g de sucre
      1 citron (zest et jus)
      40 g de maïzena
      40 g de farine
      2 cuillères à café de vanille liquide
      1/2 sachet de levure chimique

      Allumer le four à 200°C.

      Dans un grand bol, mélanger les jaunes d’œufs avec le sucre et fouetter pour fair blanchir et mousser.

      Incorporer le lait, le fromage et le yaourt, la vanille et continuer à fouetter.

      Ajouter peu à peu la farine, la maïzena et la levure.

      Mélanger le jus de citron avec les blancs d’œufs et monter en neige. Incorporer l’appareil. Mélanger sans casser les blancs en neige.

      Transvaser dans un moule à gratin graissé et enfourné. Je met le four sur thermostat 4.

      Normalement il est dit de laisser cuir 30mn puis de couvrir de papier aluminium, pour ensuite poursuivre la cuisson encore 15mn. Mais n’ayant jamais réussi autre chose qu’à coller le gâteau à l’aluminium, je ne recommande pas de le faire…

      Sortir du four quand la gâteau s’est solidifié et avant qu’il ne devienne doré et laisser refroidir.

      Servir frais.

      Merci pour ces réactions à mon article.

  51. Bonsoir Roy,

    Je te rejoins complètement sur ces phrases qui pourraient être publiées sur tous les blogs

    “Je connais des gens qui supportent la solitude très bien, qui apprécient de n’avoir d’attention que pour eux-mêmes (j’en fait parti) et ceux-là sont beaucoup moins stressés que la majorité.

    Pourquoi?

    Parce qu’ils prennent le temps de s’observer, de réfléchir à leurs projets, de savoir ce qu’ils veulent, la direction qu’ils veulent prendre et ce qu’ils ne veulent pas, font le point sur leur vie ou tirent des plans sur la comète tout simplement.”

    Beaucoup perdent de leur énergie à l’extérieur d’eux-mêmes.

    Formidable. Et ce que tu racontes pour le dessin est valable pour l’écriture. C’est le même phénomène. Non ?

    Emmanuelle

  52. Merci pour cet article.
    Beaucoup de ces conseils/remarques sont valables pour la plupart des disciplines. Et il est toujours bon de se les rappeler.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *