Pourquoi vos dessins ne sont pas au top : le principe de l’ambition

By Roy Pallas | Invité

Jun 06

image

Article rédigé par David du blog “apprendre la peinture”

J’aimerais vous parler d’un sujet sur lequel peu de personnes s’expriment et qui pourrait sensiblement améliorer la qualité de vos dessins. En fait je m’aperçois qu’énormément de personnes sont concernées par ce sujet et peut-être que vous en faite partie. Sans plus attendre, parlons de… L’ambition.

J’ai en fait remarqué depuis plusieurs années que beaucoup de personnes se contentent d’un dessin « médiocre » (et cette tendance est encore plus présente en peinture).

Évidemment je ne veux pas parler de la phase où l’on est débutant, on passe tous par ce moment où nos résultats s’améliorent de jour en jour. Mais arrivé à un certain stade, beaucoup d’entre nous ne progressent plus du tout alors que leurs rendus ne sont pas fameux. Et c’est bien là le problème.

Comment progresser à ce stade où le dessin est correct mais sans plus ? Eh bien la réponse est toute simple : l’Ambition.

En réalité le seul responsable de ce niveau juste correct, c’est vous. Pourquoi ? Parce que vous vous contentez de ce niveau médiocre/correct. Je vois trop de personnes qui estiment leur dessin terminé alors que celui-ci n’a en fait pas du tout l’air achevé. Pour pouvoir enfin concrétiser cette envie de très bien dessiner, il faut justement en avoir l’envie, la volonté. Pour que votre dessin ai plus d’impact, vous devez essayer d’aller au plus profond de la précision. Vous devez avoir la volonté d’aller le plus loin possible dans votre œuvre.

Trop de personnes se fixent des limites dans le dessin (je ne parle même pas de la peinture). Or ces limites n’ont pas lieux d’être. La plupart du temps on ne s’en rend même pas compte mais vous devez prendre conscience que vous êtes en train de vous fixer des limites.

Par exemple, si vous ne vous fixiez aucune limites :

– vous traiteriez les cheveux quasiment uns à uns

– vous prendriez en compte chaque rides uns à uns

– vous feriez très attention aux limites de chaque zones d’ombres

En bref, vous porteriez encore plus d’attentions aux moindres détails de votre dessin. C’est la marque des meilleurs. Michel-Ange faisait tout pour s’approcher au maximum de la perfection, il allait même jusqu’à disséquer des corps pour en comprendre le fonctionnement et pouvoir mieux les représenter (note : cet exemple n’est en aucun cas une incitation à la dissection ^^). Il n’était d’ailleurs jamais pleinement satisfait de ses réalisations car elles n’étaient jamais totalement parfaites.

Tenez lisez par exemple cette interview, récemment réalisée, d’une dessinatrice impressionnante . Elle le dit elle même ; elle essaie d’aller encore et encore vers cette perfection inatteignable. Autrement dit elle ne se fixe aucune limite et ses dessins en sont resplendissants. Quitte à y passer du temps.

Évidemment la pure perfection n’est théoriquement pas atteignable. Mais vous devez tout donner sur votre feuille, vous devez à chaque nouveau dessin essayer d’aller plus loin, essayer de rajouter un niveau de précision. Un dessin comme une toile n’est jamais fini, mais quand vous l’estimez fini, vous devez en être réellement fier.

« Oui mais je ne cherche pas une précision parfaite moi ! » Certes, mais plus vous allez être précis avec votre crayon et plus votre maîtrise du dessin sera pointue. Vous pourrez donc par la suite laisser de côté la précision si elle ne vous intéresse pas, mais le fait de s’entrainer dans se domaine augmentera clairement vos capacités.

J’espère que vous aurez compris l’idée directrice de mon message : vous êtes capable de faire encore mieux.

Amicalement votre,

David.

Et vous, allez-vous relever vos ambitions ? Vous aviez déjà des grandes ambitions dessin avant de lire cet article ?

{lang: 'fr'}

(17) comments

Add Your Reply