[11/365] Comment gérer “l’échec” en dessin

By Roy Pallas | dessiner portrait

Débutants commencez ici !

Un petit test pour se lancer tranquillement ?

Hello ! Avant de commencer à parcourir mon blog, vous pouvez passer mon petit QUIZ ! En quelques questions (un peu rigolotes) vous déterminerez le type de dessinateur que vous êtes !

Jan 13

Il est 09h09, mon logiciel de correction d’orthographe est en panne et dans cet article, je voudrais simplement parler du doute du dessinateur.

Quand on se lance dans un dessin, en tout cas pour ma part, je suis tout feu tout flamme et je me dis que le résultat va être top, à la hauteur de mes espérances.

Je me vois déjà tout fier de moi avec un nouveau beau dessin à ajouter dans mon grand dossier avec les autres.

Et pourtant, ce n’est pas toujours aussi simple dans la pratique.

Jusqu’à un certain moment du dessin, je n’ai plus cette assurance de savoir que je vais le réussir. En fait, avant de commencer à dessiner, je suis optimiste, mais dès que je pose le crayon sur le papier, je suis plein de doute.

Comment ça se passe avant de louper mon dessin

Après un certain temps passé sur le dessin, les questions arrivent :

“J’y arriverai, je n’y arriverai pas ?”

“Comment je vais faire pour le terminer ?”

“Ça va me prendre plus de temps que prévu cette affaire…”

“Est-ce qu’il y a des choses à corriger que je n’ai pas vu ?”

Et Il y a eu des dessins où j’avais carrément peur de ne pas réussir.

Finalement, ce n’est pas grave, vous me direz, ce n’est qu’un dessin. Mais en même temps si je n’arrive pas ce dessin, mon estime de moi, ma confiance à pouvoir dessiner ce que je veux va s’écrouler.

Même si la majorité du temps je réussi ce que je veux, il y a tout de même des ratés.

Le dernier dessin que je n’ai pas réussi était la transparence de l’eau au fusain.

Et voilà la photo référence, c’était ambitieux ! Finalement j’ai les grandes lignes du motif mais par contre je n’ai pas pu avoir la douceur de l’eau comme je l’aurai souhaité et j’ai abandonné car je ne savais pas comment récupérer ce dessin.

Que faire si vous loupez un dessin ?

1-Ne pas s’autocritiquer

Se rappeler les œuvres réussie, au besoin aller les chercher et les voir.

2-Recommencer un autre dessin dans la foulée

Cette fois-ci en reprenant un type de modèle que vous avez réussi pour revenir à votre zone de confort et reprendre pied.

3-Recommencer le dessin loupé, mais en plus petit

Cette manière de faire va vous permettre d’être moins intimidé et de chercher la solution au problème sans vous mettre de pression.

Est-ce qu’il vous est arrivé de louper des dessins ? Qu’est-ce que vous avez pensé sur le moment et comment vous avez surmonté le problème ?

  • Effectivement l’image n’était pas du tout évidente à reproduire en dessin! Sacré challenge. Et je trouve ton eau plutôt pas mal quand même.
    Moi je trouve que c’est bien de rater ses dessins de temps en temps. C’est frustrant, mais c’est bien. Cela permet justement de s’améliorer si on arrive à identifier ses erreurs.
    Mais c’est là que ça se complique. Parfois on voit que quelque chose cloche, mais on n’arrive pas à voir quoi? qu’est ce qui fait que mon dessin ne se tient pas? qu’il manque de dynamisme?
    C’est là que parfois, un regard extérieur peut nous aider à pointer du doigt ce qui après coup, nous saute aux yeux.
    C’est bien de rater ses dessins. Par contre il ne faut pas que ça nous fasse baisser les bras.
    Merci de nous le rappeler.

    • Roy Pallas dit :

      Merci à toi pour ce message plein d’empathie et de bon sens 🙂

  • Sarah dit :

    Le souci que je rencontre dans le dessin est la peur d’aller trop loin dans mes couches d’ombres sans pouvoir rectifier les défaut par la suite. L’ébauches est là pour donner des repères, mais quand ce n’est pas notre jour, on n’arrive pas cacher les défauts et à les rectifier au fur à mesure du dessin. Je peux me sentir perdue, et me tourmenter de ne pas savoir où reprendre le dessin. Du coup, c’est mieux de dire que c’est un essaie et de recommencer.

  • >