Les 4 étapes pour des ombres hyperréalistes

By Roy Pallas | Dessin réaliste

Débutants commencez ici !

Un petit test pour se lancer tranquillement ?

Hello ! Avant de commencer à parcourir mon blog, vous pouvez passer mon petit QUIZ ! En quelques questions (un peu rigolotes) vous déterminerez le type de dessinateur que vous êtes !

Souvent je lis les débutants qui me disent qu’il ne savent pas dessiner des ombres qui donnent du relief et que leurs portraits ressemblent à des “blocs de pâté” (l’expression me fait sourire c’est pour ça que je l’utilise régulièrement). Et du coup, j’ai pensé qu’une petite mise au point rapide sur les ombres serait intéressant si vous aussi vous avez des diffcultés avec les contrastes.

Il y a deux solutions pour améliorer le dessin des ombres.

Tout d’abord avoir des crayons suffisamment gras (du type 4B jusqu’au 9B) sinon il va falloir beaucoup appuyer sur la mine pour obtenir un gris intense (et beaucoup de débutants sont très timides pour mettre de la pression sur le crayon).


Vous pouvez utiliser un outil comme le ”black pencil” (crayon noir) de Faber Castell pour obtenir des noirs intenses. À ce jour je n’ai pas encore reçu le mien mais dès que je réceptionne le colis, j’en parlerai.


Une croyance fausse est que lorsque l’on parle de contraste, ça veut dire qu’il faut mettre le plus de noir possible sur le dessin. Eh bien non, pas besoin que ce soit noir partout, il faut juste que les dégradés soient bien positionnés et avec de petites zones très intenses de noir.

Autre fausse croyance, il faut faire un dégradé du plus clair vers le plus foncé pour obtenir du relief. Là aussi ce n’est pas la meilleure méthode même si ce n’est pas une erreur.

Il vaut mieux utiliser une subtile technique d’alternance de tonalités à l’intérieur de l’ombre. Pour ça on utilise le contraste de juxtaposition.

C’est quoi cette notion ? Ça veut dire simplement qu’une zone claire est perçue plus claire si elle se trouve à proximité d’une zone sombre.

schéma ombres sur des sphères

Pourquoi ça marche mieux sur la sphère de droite ? C’est parce que les tonalités denses et claires sont alternées. Ce qui permet d’avoir des zones claires entre deux zones sombres et vice versa.

Voici comment s’articulent ces zones de claire et de foncé sur un portrait.

Enfin vous pouvez doucement monter en valeur le dessin et multiplier les couches avec la méthode R.A.R.E :

  • R pour “Remplir” en dessinant en rond et obtenir les premières valeurs de gris
  • A pour “Atténuer“, en frottant la surface avec un outil d’estompage
  • R pour ‘Redéfinir‘ avec le crayon, pour faire ressotir certaines lignes importantes pour le relief final ou débuter les textures
  • R pour ‘Effacer‘, on ne va pas effacer parce qu’on aura fait une erreur mais pour suggérer les petits éclats de lumière qui vont sublimer le dessin
La série de crayons de graphite pour dessiner un portrait aussi réaliste qu'une photo (malheureusement la boutique n'avait plus de 2B Caran d'Ache, je l'ai donc remplacé par un Staedtler)
La série de crayons de graphite pour dessiner un portrait aussi réaliste qu’une photo (malheureusement la boutique n’avait plus de 2B Caran d’Ache, je l’ai donc remplacé par un Staedtler)

À chacune de ces étapes on utilise des outils précis :
Remplir – HB, B, 2B
Attenuer – on estompe avec un mouchoir, (au 2eme cycle on utilisera un pinceau plat ou l’estompe)
Redefinir – 2B, 4B, 6B, 8B, porte-mine, black pencil (à chaque cycle on augmente la densité du graphite)
Effacer/Éclaircir – gomme tombow, gomme mie de pain
(ou réhausser avec un pastel ou feutre acrylique)

Mais je dois ajouter quelque chose…

Même avec un bon matériel, ce n’est pas ce n’est certain que vous puissiez obtenir des effets délicats. Pour la grande majorité des gens, ça n’aidera pas et ils feront quand même des blocs de pâtés comme portrait.

Le plus important c’est de savoir varier subtilement la pression sur les outils. Les meilleures artistes hyperréalistes sont plus délicats et ressentent mieux la pression sur le crayon que les non-artistes.

Donc chercher à améliorer votre sensibilité de l’outil. Apprendre à ressentir l’outil lorsqu’il est légèrement émoussé, écouter le chuchotement du crayon quand la pointe est aiguisée, voir l’intensité du trait lorsque le crayon est bien taillé, ressentir l’accroche sur le papier…

Plus que le matériel, c’est l’attention va donner le plus de résultat. Donc pratique, pratique, pratique !

Dites moi dans les commentaires quelles sont les problèmes que vous rencontrez avec les ombres.

{lang: 'fr'}
No votes yet.
Please wait...
  • Avatar Veronique dit :

    J’aime beaucoup, c’est tres bien explique. Seulement etant hospitalisee depuis un mois et certainement encore autant, je ne peux m’entrainer.

    No votes yet.
    Please wait...
  • Avatar Monique Duquette dit :

    Bonjour Roy, dans l’introduction de ton blog, tu dis de prendre un format de A4 ou A5. Comme québécoise je n’ai jamais entendu ça. Peux-tu me le traduire en cm. peut-être. Merci Monique

    No votes yet.
    Please wait...
    • Avatar Eric dit :

      Bonjour,
      A3: le double de A4
      A4 :297X210 mm = papier classique d’imprimante ou photocopieur
      A5: la moitié de A4
      Bon dessin

      No votes yet.
      Please wait...
      • Avatar Roy Pallas dit :

        Merci d’avoir été réactif sur le commentaire de Monique 🙂

        No votes yet.
        Please wait...
    • Avatar Roy Pallas dit :

      Hello, alors A4 c’est 24cm x 32cm et A5 c’est 12cm x 16cm.

      No votes yet.
      Please wait...
  • Avatar Regine dit :

    Bonjour
    Je viens de lire l’article sur les ombres..
    Je suis tout à fait d’accord sur les derniers paragraphes – s’écouter dessiner – et pratiquer encore et encore .
    Et arrive le plaisir !!!!
    Confinée….je dessine.
    Merci pour tes conseils.

    No votes yet.
    Please wait...
    • Avatar Roy Pallas dit :

      Merci pour ce commentaire, j’espérais que ma réflexion trouve un écho chez quelques personnes. Bon courage pour le confinement et tient bon !

      No votes yet.
      Please wait...
  • >