Une Erreur qui ruine le Volume d’un Croquis

By Olga Pacouret | Croquis

Débutants commencez ici !

Un petit test pour se lancer tranquillement ?

Hello ! Avant de commencer à parcourir mon blog, vous pouvez passer mon petit QUIZ ! En quelques questions (un peu rigolotes) vous déterminerez le type de dessinateur que vous êtes !

Mai 30
une erreur qui ruine le volume d'un croquis

Astuce pour donner du volume à ses dessins

Comment donner du volume à ses dessins ? Y a-t-il des techniques à connaître ? Des erreurs à éviter ? Oui ! Bien sûr. Dans les deux cas, il y en a plusieurs. Tout dépend évidemment du style de dessin que vous souhaitez composer, de la forme que vous voulez mettre en valeur, etc. J’ai d’ailleurs rédigé plusieurs articles à ce sujet (donner du volume à un croquis, rendre le volume par les hachures…) que je vous partage en fin d’article. Mais pour celui-ci, je voulais me concentrer sur une erreur. Une manière de dessiner qui peut complètement changer le ressenti face à votre dessin. D’ailleurs, je dis erreur, mais ça n’en est pas vraiment une. Tout le monde (ou presque) la fait. Moi y compris ! Jusqu’à ce qu’on me le fasse remarquer, à la fac. Depuis, j’y fais toujours attention. Allez, fin du suspens, place à l’article.

D’après vous : quelle est la forme la plus solide ?

J’ai envie de commencer par une petite devinette, tiens. D’abord parce que les devinettes, c’est toujours sympa. Et puis parce que l’on comprend mieux comme ça, je trouve.

le volume en dessin

Sur cette image, quel est le carré qui vous semble le plus solide ? Celui de gauche, ou celui de droite ?

Oui, effectivement, c’est plutôt celui de droite. Maintenant, est-ce que vous savez pourquoi ? (« Mais quel est le rapport avec le volume d’un croquis ?! » Attendez, j’y viens).

Ce n’est pas parce que les traits sont plus droits sur le carré de droite, qu’il paraît plus solide. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, d’ailleurs. Mais c’est bien parce que les contours sont complètement clos. Et c’est là que ça devient intéressant.

Une erreur qui ruine le volume d’un croquis

Notre cerveau interprète beaucoup de paramètres dans un dessin. Et parfois, sans même que l’on s’en rende compte. Si les contours d’un objet sont entièrement fermés, alors le cerveau interprète cela comme étant un objet tangible, solide.

À l’inverse, si les contours ne se rejoignent pas, alors le vide peut « entrer » dans le croquis. Le cerveau se dit que ça ne peut pas être un objet. Ce n’est pas tangible. Résultat ? Le dessin semble beaucoup plus léger, délicat, plat, sans profondeur, plutôt dans la subtilité.

Attention, il n’y a pas une technique meilleure que l’autre. Personnellement, aujourd’hui encore j’adore dessiner en laissant de l’espace entre les lignes. C’est particulièrement adapté à l’aquarelle, par exemple.

En revanche, si votre intention est de donner une impression de volume à votre croquis, alors ces espaces de vide sont une erreur qui peut créer l’effet inverse.

Donner du volume à un dessin

Je vous laisse comparer par vous-même. Sur cette première image, les contours ne sont pas clos. Le dessin semble suspendu, léger, difficilement repérable dans l’espace (même si l’on s’imagine que c’est sur le bord d’une route, puisque c’est ce qu’il y a de plus logique pour notre cerveau).

En revanche, sur cette sélection de croquis, on voit bien que le ressenti est différent. Les objets ont l’air plus lourds, plus posés, plus présents, plus costaud. On ressent bien leurs formes, leur masse et leur volume.

Alors, pour donner du volume à un dessin, pensez d’abord à tracer des traits qui se touchent et qui ferment les formes. Vous obtiendrez plus facilement cette impression de profondeur et de perspective.

Je dirais même, n’hésitez pas à laisser déborder vos traits. N’ayez pas peur de les faire se croiser. Au lieu de partir pile-poil du bout du trait précédent, allez-y franco. Dépassez un petit peu. Cela affirmera votre trait de crayon, pour un meilleur rendu du volume.

D’autres ressources bonus

Je vous disais dans l’introduction qu’il existe différentes manières de rendre compte de la dimension et de la profondeur dans un croquis. Voici 3 autres contenus sur le sujet qui peuvent vous aider à compléter celui-ci :

Hachures, perspectives, ombres et lumière, vous trouverez de quoi vous entraîner à dessiner en volume.

Ce qu’il faut retenir

Pour résumer, l’erreur (qui n’en est pas vraiment une) qui ruine le volume d’un croquis : c’est le vide qui peut s’y faufiler, si les contours ne sont pas hermétiques. Le cerveau n’arrive pas à assimiler cela comme un objet. Le rendu est alors très volatile et plat. Ce qui, on est d’accord, n’est pas forcément une mauvaise chose.

Si vous voulez éviter cette erreur, n’ayez pas peur de dépasser (pour une fois, vous avez le droit 😉). Dessinez votre trait jusqu’au bout et fermez les contours de votre croquis. Cela lui donnera de la prestance, du poids et une impression de volume. Le cerveau saura l’interpréter comme étant un objet tangible. Le résultat sera beaucoup plus ressemblant et crédible.

Vous aviez déjà repéré cette subtilité, vous ?

Si vous voulez aller plus loin et vous former au dessin (de paysage, de portrait, de réalisme, etc.), n’hésitez pas à jeter un œil à ma page de formations en dessin pour débutants. Vous y trouverez peut-être votre bonheur !

À vos crayons !

>