4 conseils pour rester persévérant lorsqu’on débute en dessin

By Roy Pallas | Farandole

Débutants commencez ici !

Un petit test pour se lancer tranquillement ?

Hello ! Avant de commencer à parcourir mon blog, vous pouvez passer mon petit QUIZZ ! En quelques questions (un peu rigolotes) vous déterminerez le type de dessinateur que vous êtes !

Oct 12

 

Farandole persévéranceCet article fait partie de la “farandole des blogs”. L’hôte de cet évènement est Danièle du blog “bel et bien.net” qui nous a proposé d’écrire sur le thème de “la persévérance”.

 

 

 

 

Persévérance dessinSi j’avais écrit un blog sur les arts-martiaux, j’aurais commencé par une citation d’un maitre de karate disant « un jour d’entrainement c’est un jour de gagné et un jour sans entrainement c’est 10 jours de perdus ». Rassurez-vous, dans cet article je ne vais pas livrer de méthode pour apprendre à être persévérant à la dure, du genre faire 100 tracés de parallèles à main levée tous les jours. Il est vrai qu’il faut une certaine rigueur pour apprendre le dessin mais il faut être plus nuancé pour pouvoir tenir sur la durée.

 

Tout d’abord, pourquoi les gens abandonnent ?

De ma petite observation, c’est parce qu’ils ont de gros objectifs qui prennent du temps à être atteints que les gens stoppent leur élan.

Ne voyant pas les résultats arriver rapidement, ils arrêtent de vouloir s’améliorer. Ça vous est arrivé aussi ?

Sachez que la persévérance n’est pas synonyme de souffrance, d’efforts pénibles, d’obstacles insurmontables…

Toujours de ma petite expérience, on peut atteindre une attitude persévérante à partir du moment où l’on sait alterner le plaisir de réussir et les défis de l’apprentissage.

 

Voilà ce que je préconise pour entretenir sa motivation en dessin.

Dans les cours de dessin que je dispose sur internet, j’ai créé une structure afin d’apprendre progressivement à dessiner sans se sentir forcé ou avoir recours à la motivation.

 

Apprendre à aimer notre dessin pour ce qu’il est.

“Apprendre à aimer ce qu’on a fait”, simple à dire mais c’est difficile à appliquer parce qu’on a tendance à être intransigeant avec nous-même. Selon moi la source du découragement, vient du fait qu’on n’arrive pas à atteindre le résultat qu’on s’est fixé. La ressemblance à une photo par exemple est l’exemple le plus courant.

De plus faire un dessin qui soit fidèle à une image demande du temps, des efforts et de la technique.

C’est difficile, et en fait il y a un paradoxe lorsqu’on fait un dessin d’après modèle. Ce paradoxe c’est que si notre oeuvre n’est pas exactement semblable à ce dernier, ce sont les différences qui nous sautent aux yeux, aussi petites soient-elles.

Donc on se rend plus facilement compte de nos « erreurs » que de nos réussites. Et vous savez ce qui se passe quand on s’attarde trop sur nos fautes ? On risque de se décourager… Alors autre solution sans plus tarder !

 

 

Se créer des mini-objectifs facilement atteignables

En plus d’avoir de grandes attentes techniques, ayez quelques petites étapes simples que vous pouvez atteindre.

Avoir un petit objectif d’apprentissage, une petite technique, une petite astuce à appliquer… Quelque chose de facile que l’on est presque certain de réussir.

Le but est de se mettre un défi à notre hauteur. Par exemple, si vous avez réussi à dessiner un paysage au marqueur noir, essayez d’en faire un avec une autre couleur, puis un autre avec deux couleurs…

En plus d’avoir de gros objectifs (comme apprendre à maitriser la perspective oblique par exemple), prenez le temps d’alterner avec des séances où vous travaillerez vos points forts. Ainsi vous vous sentirez fier de vous ! Après tout vous en avez le droit. Avec ça, vous serez plus que prêt pour entamer des chalenges plus difficile !

 

 

Pour rester persévérant, prenez plaisir pardi!

Faire de chaque pas un petit plaisir rendra le chemin beaucoup moins long et pénible.

Au lieu de rechercher le résultat, la finalité… Chercher à aimer l’acte de dessiner en lui-même, le fait de tracer des traits, de colorier, de mettre des touches de couleurs, de sortir faire des séances de croquis…

Vous êtes un artiste qui créé de belles oeuvres! Prenez plaisir à dessiner. Si vous le faites, votre humeur transparaitra dans vos dessins.

 

 

Soyez “pro-actif”

Un marin sur son bateau peut regarder dans la direction qu’il veut, son embarcation l’emmènera toujours là où le cap est mis.

Pour être bon en dessin il faut avoir une bonne gestuelle mais le plus important c’est ce qui est entre nos deux oreilles. J’en ai parlé dans mon article « le dessin est une tarte au fromage espagnole », on peut s’exercer simplement en observant notre environnement et ce sans bouger le petit doigt ^^.

Une personne persévérante s’exerce sans en avoir l’air et s’entraine à la moindre occasion.

Elle peut :

– Remarquer la manière dont les ombres sont orientées à chaque heure de la journée.

– Regarder un film en imaginant le squelette des acteurs.

– Chercher le point de fuite des bâtiments en sortant du travail…

 

Plus vous en ferez petit-à-petit et régulièrement, plus vous aurez envie d’en faire plus.

 

 

Résumons tout ça

 

 

Pour entretenir votre persévérance :

– Créez vous des petits défis faciles à atteindre

– Alterner vos séances d’apprentissage avec des séances où vous mettez en pratique ce que vous savez déjà faire

– Prenez conscience de ce que vous aimez dans le fait de dessiner

– Chercher à être pro-actif dès que vous en avez l’occasion

 

Si vous souhaitez dessiner mais que vous êtes débutant, vous pouvez apprendre à dessiner avec le cerveau droit qui est la méthode la plus simple pour réussir à acquérir les bases.

 

 

crédit photo : nyweb2001

{lang: 'fr'}

(16) comments

Add Your Reply