Facilitation Graphique : le Dessin pour mieux se Comprendre

By Olga Pacouret | Croquis

Débutants commencez ici !

Un petit test pour se lancer tranquillement ?

Hello ! Avant de commencer à parcourir mon blog, vous pouvez passer mon petit QUIZ ! En quelques questions (un peu rigolotes) vous déterminerez le type de dessinateur que vous êtes !

Déc 05
facilitation graphique

Il est 7h34, je suis à fond dans la rédaction de mon livre (oui, quelque chose de très chouette arrive !) et je voulais vous parler d’un sujet qui sort un peu de l’ordinaire ici : la facilitation graphique. Vous avez peut-être déjà entendu parler de sketchnote ou de scribing ? Ou bien il vous est arrivé de devoir réaliser des croquis très simples pour expliquer votre pensée à quelqu’un ? Eh bien il s’agit de facilitation graphique : quand le dessin est au service d’une meilleure communication. À quoi cela ressemble ? Comment l’utiliser ? Dans quelles circonstances ? Je vous explique tout cela.

Qu’est-ce que la facilitation graphique ?

La facilitation graphique consiste en l’utilisation du dessin schématique comme outil de communication.

Vous avez déjà entendu cette phrase : « une image vaut mille mots » ? (Enfin, ai-je vraiment besoin de poser la question ?) La facilitation graphique sert précisément à résumer des pensées, des idées, un processus, etc., grâce à une représentation visuelle.

Lors d’une réunion, d’une médiation ou d’une conférence, par exemple, la facilitation graphique permet de prendre des notes dans un format autre que l’écrit. Elle favorise la prise de recul, la synthèse, la vulgarisation, ou encore la simplification de ce qui se dit.

Les images et les croquis deviennent alors des transcripteurs de nos mots pour une meilleure compréhension du sujet abordé, par tous les membres concernés.

Comment la mettre à profit ?

facilitation graphique dessins simples

En pratique, vous pouvez l’utiliser dans de multiples situations.

Elle peut servir à :

  • éviter une confrontation directe entre 2 personnes lors d’un conflit, faisant office d’intermédiaire neutre, par exemple ;
  • établir un compte rendu dynamique lors d’une conférence ou d’une réunion de groupe ;
  • prendre des notes individuelles en sortant du schéma classique des titres, sous-titres et paragraphes, parfois un peu fastidieux (les fameux 1.a ; 1.b ; 1.c ; etc.)
  • stimuler la créativité lorsque les idées manquent ou que l’objectif n’est pas précis par exemple ;
  • aborder un sujet sous un angle nouveau et imaginer, peut-être, des solutions inattendues ;
  • représenter de manière plus tangible des concepts ou des non-dits dans un langage commun ;
  • etc.

Les représentations efficaces – par des dessins simples – sont parfois bien plus puissantes que des lignes d’écrits. Elles stimulent le cerveau d’une autre façon, très intéressante.

La facilitation graphique en entreprise

C’est notamment le cas en entreprise. Principalement dans 2 cas de figure :

  • pendant une réunion ;
  • et après une réunion.

Pendant une réunion, la facilitation graphique aide à animer le groupe et illustrer l’échange. Elle capte l’attention en proposant une solution ludique et participative. Chacune et chacun a envie de s’impliquer dans cette activité agréable et d’apporter sa pierre à l’édifice.

Après une réunion, un compte rendu visuel et dynamique sera beaucoup plus consulté et mémorisé qu’un classique PowerPoint ou un dossier tapuscrit. Tout ce qui a été évoqué est synthétisé de manière très graphique et compréhensible par toutes et tous. Son impact sera alors plus fort.

La facilitation graphique en entreprise peut intervenir lors d’un conflit à résoudre, d’un objectif à déterminer, d’une charte graphique à créer, etc., etc.

Qui peut pratiquer la facilitation graphique ?

prise de notes visuelles

“Mais si je ne sais pas dessiner ?”

D’abord, pas besoin de s’appeler Élisabeth Vigée Le Brun pour pouvoir manier la facilitation graphique. L’idée est vraiment d’utiliser des formes très simples pour illustrer un propos. Différentes cases avec des mots-clés à l’intérieur peuvent tout à fait suffire dans certains cas, par exemple. De ce fait, tout le monde est parfaitement à même de réussir.

De plus, si votre souhait est d’obtenir un résultat très qualitatif, vous pouvez tout à fait faire appel à un facilitateur graphique.

Mais si vous possédez une feuille (ou un tableau) et de quoi écrire, vous avez tout ce qu’il vous faut pour pratiquer la facilitation graphique.

À vous de jouer

Si l’envie vous prend, vous pouvez vous aussi vous essayer à la prise de note visuelle. Expliquez un concept à votre entourage grâce à des croquis, ou bien essayez de résumer une information à l’aide de dessins très simples.

Qui sait, vous glisserez peut-être même cette idée lors de votre prochaine réunion de travail (si vous n’utilisez pas déjà cet outil).

Alors, vous connaissiez cette discipline, vous ?

À lire aussi :

Photo by Amélie Mourichon on Unsplash
Photo by Kelly Sikkema on Unsplash
Photo by UX Indonesia on Unsplash

>