Une histoire pour apprendre la patience

Posted by in Réflexion | 6 comments

Avant de reprendre les fiches techniques, je vous propose la lecture d’une petite histoire extraite d’un livre sur l’esprit des arts-martiaux. Comme beaucoup d’activités, l’apprentissage du dessin demande de la patience. Je n’ai pas trouvé à ce jour d’histoire plus percutante que celle ci-dessous à ce sujet. Il s’agit d’escrime mais vous vous doutez qu’on peut faire un parallèle avec le thème de mon blog ;). J’espère que vous saurez en tirer profit pour préserver votre motivation.

 

« Un ardent jeune homme demanda à un maître d’escrime de le prendre comme disciple.

Je serai votre serviteur et je m’entraînerai sans cesse. Combien de temps cela me prendra-t-il pour tout apprendre ?

– Au moins dix ans, répondit le maître

– C’est trop long protesta le jeune homme. Supposons que je travaille deux fois plus dur que tout le monde. Combien de temps cela me prendra-t-il ?

– Trente ans, lui répondit le maître.

– Que dîtes vous ? S’exclama le jeune homme. Je ferai tout mon possible pour maîtriser l’escrime le plus vite possible.

– Dans ce cas, coupa le maître sèchement, il vous faudra cinquante ans. Une personne dans une telle urgence constitue un bien piètre élève.»

 

 

Contrairement à ce que certains livres peuvent vous dire, c’est délicat de pouvoir affirmer que le dessin s’apprend rapidement. D’une part, c’est vrai parce que c’est inné de dessiner (c’est également la plus vieille forme d’expression au monde). C’est aussi faux parce qu’il y a un certain nombre de techniques à connaître pour pouvoir créer une image plus ou moins proche d’une vision ou d’un modèle.

Si le geste de dessiner est inné, acquérir le savoir–faire pour appliquer les techniques ne se fait qu’avec un travail régulier (je sens que j’ai perdu la moitié de mes lecteurs en écrivant cette phrase :)).

Tout vient à point, non pas à qui sait attendre comme le dit le proverbe, mais à qui sait prendre son temps. Recherchez uniquement une finalité et vous manquerez les vertus qu’apporte l’activité à court terme .

Un apprentissage rapide et sans un minimum de maturation est superficiel et est une source de lacunes. Prenez d’abord du plaisir et les choses arriveront toujours plus vite que si vous faite quelque chose que vous n’aimez pas.

 

“Ce qui est fait avec le temps, le temps le respecte” Rodin

 

Pour en savoir plus sur les techniques pour croquer et portraiturer, vous pouvez recevoir le pack du dessinateur débutant qui contient plusieurs fiches sur ce sujet en cliquant sur l’image ci-dessous.

 

 

crédit photographique : JerryFeist

{lang: 'fr'}

6 Comments

  1. Touché.
    Je fais mienne non seulement l’histoire mais aussi les réflexions qu’elle t’a inspirée.
    Merci ROY!

  2. Magnifique ! merci.Aussi pour cette article sur l’écriture japonaise (esprit Zen)Mmmmmmmmmm c’est bon..Merci

  3. ” Patience, patience dans l’azure, chaque atome de silence est la chance d’un fruit mûr “.
    Je me murmure cette citation tout les matins, ça me rassure, et désormais je me raconterai votre histoire, aussi.
    Merci.

  4. Merci pour cette histoire qui résume finalement l’apprentissage quel qu’il soit. “Donner du temps au temps” c’est la sagesse et je me suis aperçue (à mes dépens) que chaque fois que j’ai voulu aller trop vite je n’avais pas intégré donc il fallait recommencer donc le double de temps à l’arrivée.

    Merci et bonne année à toi

  5. “Si le geste de dessiner est inné, acquérir le savoir–faire pour appliquer les techniques ne se fait qu’avec un travail régulier (je sens que j’ai perdu la moitié de mes lecteurs en écrivant cette phrase”. En tout cas, moi je suis resté.

    • Mais toi tu as le dessin dans le sang Marcel ^^

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *